Pour une prime écologique qui ne pousse pas à la consommation

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


La nouvelle prime écologique veut inciter les français à changer de véhicule, même encore en état de fonctionnement, au profit de véhicules principalement électriques, pour réduire les émissions de CO2.

Parallèlement à cela, le ministère a publié une feuille de route de l’Economie Circulaire FREC avec des engagements pour : mieux produire, mieux consommer, mieux gérer nos déchets, mobiliser les acteurs.

Les principes de l’économie circulaire sont :

                -L’approvisionnement durable

                -L’éco-conception

                -L’Ecologie Industrielle et territoriale ou plus familièrement les coopérations inter-acteurs sur une zone donnée

                -L’économie de la fonctionnalité qui préfère l’usage à la possession des produits

                -la consommation responsable

                -l’allongement de la durée d’usage : fin de l’obsolescence programmée, incitation à la réparation, au recours à l’occasion, etc.

                -Le recyclage

Globalement, l’Economie Circulaire préconise que pour chaque produit mis sur le marché, l’Analyse du Cycle de Vie ACV soit prise en compte, de la conception à la fin de vie du produit en passant par son usage.

 La prime écologique incite à acheter un véhicule neuf, de préférence électrique :

                -dont les matières premières sont épuisables.

                -dont l’extraction et la transformation des matières premières sont polluantes et se passent loin de notre territoire, dans d'autres pays qui subissent notre pollution et pourront fermer les vannes quand ils le souhaiteront.

                -pour l’usage propre des consommateurs, en tout individualisme, sans aucune incitation au collectif ni au partage.

                -même si le véhicule est encore fonctionnel, réparable, vendable d’occasion

                -dont les batteries sont un fléau du recyclage

 La prime écologique incite donc à une surconsommation de ressources et ne fait que déplacer la pollution. Certes la voiture électrique ne rejette pas de CO2 pendant son usage, mais qu’en est-il de la pollution nécessaire à sa fabrication ? A la gestion de sa fin de vie ?

Préconisons une prime écologique qui encourage les acteurs proposant- utilisant des solutions qui limitent l'usage de la voiture et évitent le recours au neuf:

                -auto-partage, covoiturage, vélo, télétravail, transports en commun et toute autre pratique limitant les rejets de CO2, adaptée aux milieux urbains et ruraux.

                -réparation, vente d’occasion, location

Ainsi qu'à tout ceux qui recherchent les solutions alternatives de demain pour limiter la pollution liée au transport mais prenant en compte l'ACV.

L'achat d'un nouveau véhicule avec cette prime n'est qu'une fois de plus une démarche d'économie linéaire qui se retrouvera un jour où l'autre confrontée à un mur. 



Anouck compte sur vous aujourd'hui

Anouck THARREAU a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour une prime écologique qui ne pousse pas à la consommation”. Rejoignez Anouck et 1 082 signataires.