Pour un centre d’archives LGBTQI+ / sida en Ile-de-France !

Pour un centre d’archives LGBTQI+ / sida en Ile-de-France !

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !
Quand elle atteindra 10 000 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !

Didier LESTRADE a lancé cette pétition adressée à Région Ile de France et à

Pour un centre d’archives LGBTQI+ / sida en Ile-de-France !

En ce mois des fiertés, on se mobilise pour qu’ouvre enfin en Ile-de-France un centre d’archives LGBTQI+/sida pour sauvegarder et transmettre nos mémoires, notre histoire et nos cultures !

Signez et partagez !

Cela fait plus de trente ans que nous attendons un centre d’archives LGBTQI+-sida à Paris ou en région parisienne. Les mandats successifs de Bertrand Delanoë et d’Anne Hidalgo n’ont fait qu’enliser cet espoir commun à toute la communauté. A travers la crise du sida et aujourd’hui, celle du Covid, des milliers de personnes LGBTQI+ décèdent et leur mémoire disparaît avec elles. Pendant ce temps, la ville de San Francisco promet un budget de 12 à 14 millions de dollars pour son projet de musée LGBTQI+.

Avec chaque décès, chaque déménagement, des milliers de cartons de documents, de sources, de photos, de vidéos, d’affiches, de revues et de livres ont ainsi disparu et cette hémorragie se perpétue encore aujourd’hui.

Parallèlement, le gouvernement d’Emmanuel Macron multiplie les restrictions aux archives concernant l’Algérie et la période coloniale en général, dans les Antilles ou ailleurs. La mémoire est un sujet éminemment politique.

Avec le Mois des Fiertés, il est temps de montrer notre unité !

Il y a donc urgence car notre culture et notre mémoire sont en jeu. La ville de Paris et la région Ile-de-France, deuxième région plus riche d’Europe, forte de 12 millions d’habitant•e•s, doivent soutenir directement notre projet. Et le souvenir LGBTQI+ ne peut se satisfaire de quelques plaques mémorielles dans la capitale. En 2017, j’adressais un ultimatum à la Mairie de Paris. En janvier 2021, le Collectif Archives LGBTQI+, qui porte le projet, a reçu le soutien de 45 centres d’archives LGBTQI dans 22 pays. Depuis, le bilan de la Mairie est bien faible et nous exigeons un rendez-vous formel avec Anne Hidalgo, qui ne nous a jamais reçus.

En signant cette pétition vous rejoignez le mouvement pour la création d’un centre qui mettra à disposition de tous les publics les archives LGBTQI+. Plus nous serons nombreuses.eux, plus notre voix portera, et plus les pouvoirs publics prendront enfin les mesures adéquates pour qu’un lieu et des financements partagés (partenariats publics comme privés) soient accordées à ce beau projet.

Pour que ce projet aboutisse enfin, le Collectif Archives LGBTQI+ a besoin de votre soutien. En signant cette pétition, vous apportez votre appui à ce projet.

Signez et partagez !

EN SAVOIR PLUS SUR NOUS :

En février, un vote unanime a été voté à la mairie de Paris pour que le Collectif Archives LGBTQI porte ce projet avec toute la communauté. Il a maintenant besoin de votre soutien pour que le Centre ouvre ses portes le plus vite possible.

LA CRÉATION D’UN CENTRE D’ARCHIVES LGBTQI+

Partout dans le monde des particulièr.es LGBTQI+, anonymes ou connues•s et des associations rassemblent des archives (imprimés, objets, costumes, banderoles, supports audiovisuels, etc.). Mais il n’existe pas encore à Paris ou en région de structure disposant de l’espace, des moyens et de la visibilité suffisants pour permettre aux LGBTQI+ de sauvegarder et partager largement leur histoire, leurs mémoires et leurs cultures. Le Collectif Archives LGBTQI œuvre donc à l’ouverture du Centre d’Archives LGBTQI+.

ON EST PRÊTS

Le Collectif compte aujourd’hui plus de 100 adhérent•e•s à titre individuel et une vingtaine d’associations membres. Il réunit des archivistes, des documentalistes, des historien•ne•s, des journalistes, des militant•e•s, des anthropologues, des sociologues, des philosophes, des chercheur•euse•s, des étudiant•e•s, des artistes, des réalisatrices•teurs, des collectionneur•euses, des professionnel•les de la gestion de projet.

UNE GESTION COMMUNAUTAIRE DES ARCHIVES

Le Collectif prône une gestion communautaire de nos archives, comme cela se fait partout dans le monde : San Francisco, Berlin, Amsterdam, Bologne, Barcelone, Prague ou Londres. Il s’agit de redonner aux communautés un rôle central dans l’identification et la transmission de leur héritage culturel. Il y a une grande urgence à ne pas perdre les mémoires de nos aîné•e•s qui ont survécu des décennies de répression, ainsi que celles de nos militant•e•s qui ont accompagné nos luttes depuis l’apparition de l’épidémie sida/VIH.

UNE CULTURE DE L’ARCHIVE MODERNE ET PARTICIPATIVE

Le Collectif met l’accent sur une production et une valorisation collaborative des archives en direction de tous les publics. Le Centre se donnera les axes suivants :

  • une collecte éthique et collaborative qui repose sur un lien de confiance fort entre le Centre et les donateurs•trices.
  • un traitement des fonds basé sur l’expertise communautaire.
  • une offre d’actions de formation, d’auto-formation et de partage des savoirs, particulièrement pour les écoles, lycées et universités.
  • un développement en réseau avec les autres initiatives en France et à l’international.
  • un accompagnement des publics par des experts de la communauté́ LGBTQI+.
  • une valorisation ambitieuse et créative, s’appuyant sur des outils et pratiques numériques innovants ainsi qu’une programmation culturelle riche et variée.
  • un soutien aux chercheur•ses à travers l’organisation de colloques, séminaires, résidences, etc.
0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !
Quand elle atteindra 10 000 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !