Pour un accès libre et responsable aux plages et à la mer durant la pandémie de covid-19 !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !

Nicolas RIPOLL
Nicolas RIPOLL a signé la pétition

Bien sûr, nous reconnaissons la gravité de la crise sanitaire qui nous touche. Bien sûr, nous respectons les mesures prises pour protéger les plus fragiles et les plus exposés et limiter la propagation du virus. Bien sûr, nous ne nions pas la nécessité d’un dé-confinement prudent et graduel.

Mais, dans le cadre des annonces faites par le premier ministre ce mardi 28 avril, précisant le plan de dé-confinement prévu le 11 mai, nous apprenons avec étonnement et inquiétude, le maintien de l’interdiction de l’accès aux plages et donc à la mer pour tous.

La plage n’est pas qu’un alignement d’estivants

Loin de la caricature estivale des plages bondées par les vacanciers de passage, nous souhaitons rappeler que la plage est d’abord un espace naturel ouvert sur l’horizon marin. Toute l’année, en toute saison, elle est fréquentée amoureusement par les habitants des communes littorales, promeneurs, baigneurs, surfeurs et autres sportifs en mer comme à terre, pêcheurs, simples contemplateurs… Pour nous, habitants du littoral, la plage, la mer, sont notre forêt, notre sentier, notre montagne, notre respiration. Et pour préserver notre environnement, cette crise nous encourage d’ailleurs à repenser cette consommation de l'espace naturel par un tourisme de masse concentré sur quelques semaines d’été.

La mer : notre environnement, notre équilibre

Ici en Méditerranée, en Occitanie, en PACA, en Corse, mais aussi aux pieds des falaises de la côte basque, derrière les dunes landaises, aux portes de l’estran vendéen, le long des côtes sauvages de Bretagne, sur les galets normands, nombreux sont ceux qui regardent aujourd’hui leur environnement de cœur sans comprendre vraiment pourquoi ils en sont privés. Il en va de notre équilibre, de notre santé, de notre bien-être et de notre capacité à supporter cette période difficile.

Plus de distanciation physique = Plus d’espace

Chez nous, à Sète, sur les longues plages de sable de la côte occitane et ailleurs sur tout le littoral français, les plages sont parmi les plus grands espaces naturels accessibles à la population locale sans distinction d’âge ou de milieu social. Alors qu’il nous est demandé de respecter la distanciation physique qui s’impose pour limiter la contagion, nous ne pouvons choisir de fermer ces espaces. Ils nous aideront à respecter cette distanciation à l’extérieur, dans notre environnement, en contact avec la nature.

Comment expliquer à nos enfants, encouragés à reprendre l’école, qu’il leur est impossible de jouer sur les plages et de s’y baigner ? Comment comprendre qu’il est moins risqué de courir en rond en centre-ville, plutôt que de pratiquer une activité sportive individuelle sur l’eau comme le surf ? Comment justifier la privation d’espace naturel alors même que nous en avons besoin pour faire barrière au virus ?

Rouvrons nos plages et nos accès à la mer

Nous entrons dans une longue période d’incertitude quant à l’évolution de la pandémie. Il pouvait être acceptable que soit prise la décision de fermeture des plages et de la mer dans l’urgence de son arrivée brutale. Mais, en tenant compte des spécificités locales, et en encourageant un comportement responsable de chacun pour éviter les regroupements et respecter les mesures barrières en vigueur, il est temps aujourd’hui de reconsidérer cette interdiction :
• Pour permettre aux habitants des communes littorales, et en particulier aux enfants, de retrouver le lien avec leur environnement naturel
• Pour libérer des espaces nécessaires à la distanciation physique demandée
• Pour reprendre les activités de plein air dans ces espaces (promenade, baignade, pêche,…), ainsi que la pratique des sports nautiques individuels (surf, kite surf, planche à voile, voile, nage en eau libre …) qui ne sont ni vecteur de contagion, ni particulièrement mobilisateurs des services d’urgences et de secours comme on le lit parfois.

Ainsi, dans la continuité de la pétition déjà lancée « Pour un accès responsable à la nature en période de confinement » rappelant tous les bienfaits en terme de santé physique et mentale du contact retrouvé avec la nature, nous lançons cette pétition sur le cas spécifique des plages et de la mer qui resteront les seuls espaces interdits après le 11 mai.

Nous demandons donc, au premier ministre, aux préfets concernés et aux maires des communes littorales, la réouverture, partout où c’est possible, d’un accès libre et responsable aux plages et à la mer pour les habitants de ces communes littorales durant la pandémie de Covid-19.

Nicolas Ripoll
Membre du collectif Sèt'ensemble
Passionné de mer et de sports nautiques

Marie-Thérése Mattera
Médecin généraliste à Sète
Militante écologiste

Erwan Follézou
Capitaine de Marine Marchande
Pratiquant de sports nautiques

A consulter pour aller plus loin :

La FFS défend le concept de plage dynamique et de retour à l'océan le 11 mai
https://www.surfsession.com/articles/sant/la-ffs-defend-concept-plage-dynamique-retour-ocean-11-mai-429206293.html

Pétition : Rouvrir les plages du littoral pour la pratique d'une activité sportive
https://www.mesopinions.com/petition/sports/rouvrir-plages-littoral-pratique-activite-sportive/86654

Pour ce médecin "rouvrir les plages rapidement est un intérêt de santé publique"
et l'occasion d'"apprendre à consommer la plage différemment"
https://www.youtube.com/watch?v=C2UmENb36wk&feature=youtu.be

Pétition : Pour un accès responsable à la nature en période de confinement
https://www.change.org/p/emmanuel-macron-pour-un-acc%C3%A8s-responsable-%C3%A0-la-nature-en-p%C3%A9riode-de-confinement