Pour que Rodiat et sa fille de 10 mois ne soient pas expulsées ! Mobilisons-nous !

0 a signé. Allez jusqu'à 75 000 !


Rodiat est nigérienne. Elle a fui son pays craignant de fortes représailles de la part de sa famille, qui la destinait à un mariage forcé alors qu'elle était enceinte de l'homme qu'elle aimait. Elle arrive en France en passant par l’Italie, où ses empreintes sont enregistrées.

 Elle se retrouve à la rue à Paris enceinte de six mois. Elle finit par être prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) puis confiée à un foyer.

Elle accouche d’une petite fille, Kashfat, le 02/01/2017. Elles vivent maintenant toutes deux à Lyon 8ème dans un centre maternel.

Rodiat est une jeune femme de 21 ans avec une volonté incroyable de s’insérer dans la société française. Elle fait toutes les démarches et souhaite à tout prix effectuer une formation. Kashfat va à la crèche. Elles ont maintenant des repères et un réseau stable autour de leur lieu de vie. Les personnes qui les côtoient les apprécient beaucoup et les soutiennent.

 Rodiat et Kashfat âgée aujourd’hui de 10 mois, doivent être expulsées mercredi 25/10/17 vers l’Italie dans le cadre d’une procédure Dublin. En effet, le recours tenté n’a pas fonctionné.

 Un transfert en Italie signifierait la fin de la prise en charge par l’ASE de Paris et donc un retour plus que probable à la rue. L’Italie est actuellement débordée par les demandeurs d’Asile et aucune garantie de prise en charge ne peut nous être fournie.

 Allons-nous laisser une femme isolée et ne parlant pas italien retourner à la rue avec son bébé, alors que l’hiver approche ? Cette expulsion met sciemment en danger ces deux personnes vulnérables.

 Aussi, nous demandons à M le préfet que Rodiat et Kashfat puissent rester en France, que leur transfert soit annulé, et que leur demande d’asile soit examinée, ici, en France, où elles ont commencé leur reconstruction.



Marine compte sur vous aujourd'hui

Marine DEBAUGE a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour que Rodiat et sa fille de 10 mois ne soient pas expulsées ! Mobilisons-nous !”. Rejoignez Marine et 52 532 signataires.