Pétition fermée

vape libre

Cette pétition avait 998 signataires


Nous vivons dans un monde où le tabac fait encore, à ce jour près de 78000 morts par an.


Une alternative au tabac existe : "le vaporisateur personnel".


Plusieurs actions ont déjà été menées lors du gouvernement précédent...
En vain, Mme Marisol Touraine n'a pas voulu entendre la parole du peuple vapoteurs qui a su trouver une voix pour se débarrasser définitivement et/où en partie de la cigarette (dit la "tueuse").


Nous somme près de 3 millions de vapoteurs en France et 1,5 million environ à l'utiliser quotidiennement. Les derniers chiffre INPES parlent de 400 000 vapoteurs à avoir arrêté totalement la cigarette.


Les lobbys font pression sur les gouvernements pour que cela ne se sache pas, et font en sorte de faire passer la e-cigarette pour plus mauvais que la cigarette. Beaucoup d'actions ont été menées par la communauté de la vape mais aussi par les associations de défense tel que l'aiduce, la Sovape, La Vape du Coeur, la fivape etc... Encore aujourd'hui une action est en cours "la barre de protestation de 15h" , lancée par un vapoteur touché par les propos que pouvait tenir notre ministre de la santé à l'égard du vapotage.


la cigarette electronique a une histoire qui ne date pas d'aujourd'hui, son concept a été élaboré en 1963 par Hebert A. Gilber qui a deposé un brevet en 1965 présentant un shema « remplaçant le tabac et le papier par de l’air chauffé et aromatisé » Gilbert fut approché par des sociétés souhaitant fabriquer cette cigarette, mais son invention ne fut jamais commercialisée.
Le premier dispositif rendu public destiné à simuler l'utilisation d'une vraie cigarette a été réalisé en 2003 par Hon Lik un ancien pharmacien et ingénieur chinois qui a déposé en 2005 un brevet.


La technologie de vaporisation par résistance chauffante, seule technologie commercialisée pour les cigarettes électroniques actuellement, a été inventée et brevetée vers 2009 par le chinois David Yunqiang Xiu
Mme Buzyn affirme : "à l’heure actuelle, il n’est pas possible de recommander les cigarettes électroniques dans le sevrage tabagique en raison de l’insuffisance de données sur leur efficacité et leur innocuité à long terme".


Pour rappel les e-liquides sont composés de glycérine végétale présente également dans les suppositoires, de propylène glycol présent également dans les aliments de la vie courante et d'arômes ainsi que de nicotine (ou non). je tiens egalément a signalé que Le propylène glycol n'est pas considéré comme un produit toxique pour l'homme. Il est utilisé, depuis les années 1950, comme composé chimique pour l'administration de médicaments pulvérisés ; par exemple, dans les inhalateurs et les nébuliseurs pour l'asthme.Les études et données connues permettent à des organismes de santé publique (FDA, EPA, NTP, ATSDR, INRS) de faire des conclusions identiques, à savoir que les différents composés du propylène glycol présentent « un très faible risque pour la santé humaine ». Lors d'expérimentation sur les animaux par ingestion ou inhalation (2011), le propylène glycol s'est révélé « peu toxique en exposition répétée ou prolongée ». Selon une étude d'avril 2013, aucun des propylènes glycols n’a présenté des preuves de « toxicité cancérigène, mutagène ou potentiellement reproductive chez l'homme »Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) inclut ainsi le propylène glycol dans sa liste des « substances généralement reconnues comme inoffensives ».


Le glycérol (aussi appelé glycérine végétale, ou VG) est souvent utilisé en complément ou en substitution au propylène glycol. Ce composé n'est pas considéré comme toxique ; c'est un additif très largement utilisé dans les préparations alimentaires (E422), les cosmétiques, les savons et détergents, les produits pharmaceutiques, comme des gommes à mâcher à la nicotine, vendues sur prescription médicale dans certains pays. L'inhalation répétée et prolongée d'aérosols de glycérine par des animaux n'a révélé aucune toxicité. Dans le cas de la cigarette électronique, la glycérine ne devrait pas produire de gaz toxique appelé acroléine car cela nécessite d'atteindre une température d'au moins 250 °C. Mais cette température peut probablement être rencontrée dans certaines conditions puisque la présence d'acroléine a été détectée à faible dose (de 0,07 à 4,19 micro-grammes pour 15 inhalations, soit quatre fois moins que pour une cigarette ordinaire) dans la vapeur de cigarettes électroniques.


Au Royaume Unis, Le 21 août 2015, Public Health England, une agence dépendant du ministère de la santé britannique, s'est prononcée en faveur de l'utilisation de la cigarette électronique comme méthode d'aide à l'arrêt du tabac, estimant qu'elle pouvait être un outil de sevrage efficace, et que sa nocivité était environ vingt fois plus faible que celle des cigarettes ordinaires


en italie, l'utilisation de la cigarette électronique a été autorisée dans les bureaux, les locaux et les autobus.


Hong Kong, les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont considérées comme des produits pharmaceutiques et doivent donc être homologuées. La détention et la vente de produits pharmaceutiques non homologués sont punissables au maximum d'une amende de 10 000 euros et de 2 ans de prison.


Aujourd'hui on constate encore, le manque d'information probante par les membres du gouvernements, une désinformations c'est généralisé concernant cette aide au sevrage tabagique.


Cette pétition à pour objet de ne pas refaire la même erreur qu'avec l'ancien gouvernement, c'est à dire de rencontrer au plus vite notre nouvelle ministre afin de pouvoir échanger avec elle sur le dispositif du vapotage ainsi que sur les preuves scientifiques et humaines qui existent à ce jour sur l'efficacité et la diminution des risques sanitaires face à la cigarette.


L'information est notre force et nous devons la faire valoir pour nous, pour nos enfants, nos petits enfants et les générations futures, pour que cela se fasse, les vapoteurs doivent se mobiliser aujourd'hui afin de défendre l’outil qui nous a aidé dans le sevrage tabagique.


Nous somme 3millions de vapoteurs et notre voix a de la valeur. Si elle n'est pas seule, notre groupe représente une partie de la population qui a su s'épanouir en dehors de la cigarette, l'outil efficace qu'est le vaporisateur personnel se doit d’être défendu.


Je vous invite tous à signer et à inviter vos amis proches à signé cette pétition, afin qu'une rencontre soit organisée entre Mme la ministre de la Santé Mme Buzyn Agnès et les vapoteurs de France afin d'échanger et lui démontrer que la Vape en a aider plus d'un vers une sortie du tabagisme actif.



benoit compte sur vous aujourd'hui

benoit ROCU a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour que Mme Buzyn rencontre les vapoteurs et ou associations de vapoteurs”. Rejoignez benoit et 997 signataires.