Decision Maker Response

Daniel Adam’s response

Mar 10, 2017 — La Ve République a institutionnalisé la subordination du législateur à l'exécutif et à une abstraction utile : une fois élu, un député tient son mandat de la Nation et il n'a pas à recevoir d'ordre ni d'instruction de ses électeurs : c'est un mandataire sans mandat !

De plus, malgré l’abolition de la vénalité des charges du 4 août 1789, les privilèges de l’hérédité existent toujours. Ils ont permis aux "élites" prédatrices de construire, politiquement, une forteresse d’inégalités pour se protéger des classes moyennes.

Ces élites servent en se servant et sont dans l'incapacité morale de percevoir à quel point leur situation pose non pas un problème de légalité mais un problème d’éthique politique et par là-même de légitimité. Ce qui en dit en dit long sur l’état de délabrement intellectuel et moral des "politiques".

Il faut partir de cette occultation, et non du monde des idées, pour renforcer et développer le pouvoir du peuple par la transparence totale de ceux qui prétendent en être issus, autant biographiques (conflits d'intérêt) que de revenus (indemnités).

J'adhère d'autant plu pleinement à cette pétition qu' candidat à l'élection présidentielle doit être « de dignité morale », en respect de la loi organique du 6 novembre 1962 modifiée le 5 avril 2006.