Pour que l'argent serve au lieu d’asservir

D'où vient la DETTE ? Comment faire pour en sortir ? L'austérité n'est pas une fatalité et la croissance n’est pas la solution !

Nous, les 99 %, sommes victimes du système monétaire actuel qui est profondément inique et défectueux : le système monétaire à couverture fractionnaire ou à réserves fractionnaires. Pour dénoncer cette injustice et proposer une solution de remplacement, des citoyens qui s’occupent de questions monétaires depuis de nombreuses années vous proposent de reprendre aux banques le pouvoir de créer la monnaie.

Afin d’assurer tous les besoins d'échanges de la société nous avons besoin d'une nouvelle source de monnaie répartie dans la société de manière régulière, juste, équitable et non associée à une dette. Nous vous invitons pour cela à nous rejoindre dans un mouvement national :
   Le Mouvement pour une monnaie démocratique - Section française

Le problème des dettes souveraines a pour origine la loi n°73-7 du 3 janvier 1973, remplacé par les articles 104 (Maastricht) puis123 (Lisbonne). Alors, quand le gouvernement va-t-il aborder un débat ouvert, serein et sincère sur le fait que les États européens se sont interdit à eux-même de se prêter de l’argent sans intérêt ? et au delà, une réflexion générale sur notre système monétaire à réserves fractionnaires qui débouche sur un empilage de dettes sans fin et qui nous emprisonne dans une croissance obligatoire afin de payer, jusqu'à la fin des temps, une rente à l’oligarchie financière de la planète ? en clair, la privatisation de la planche à billet est-elle une idée supportable pour un gouvernement socialiste ?

La crise de confiance dans le système bancaire associée au manque de courage des politiques est à la base d’un mélange détonnant, capable de transformer la crise financière en catastrophe politique et sociale irréversible.

Les derniers développements semblent révéler, cependant, une connivence coupable de longue date entre les secteurs public et bancaire qui, en les rendant progressivement interdépendants les uns des autres, a réduit d’autant la capacité de contrôle que le premier était censé exercer sur le second. En effet, les États dépendent, pour le placement de leur dette, des banques, mais celles-ci s’appuient sur les États pour assurer la confiance des contreparties (déposants et autres créanciers) ; ainsi, États et banques dépendent l’un de l’autre pour assurer leur solvabilité réciproque.

Se sachant en position de force (too big to fail), les banques sont à même d’exercer un chantage sur les gouvernements pour influencer toute législation jugée trop contraignante (Volker rule, etc.). D’autre part, prétextant de la nécessité de renforcer les fonds propres des banques (Bâle III) pour éviter un nouveau sauvetage par le contribuable, les États ont favorisé l’accumulation des profits en fermant délibérément les yeux sur des pratiques comme la manipulation de taux, dont ils étaient pourtant informés.

Les dépositions, tant des banquiers que des régulateurs, devant les Commissions d’enquête parlementaires aux États-Unis et en Grande-Bretagne ont démontré l’ampleur de la relation incestueuse entre les protagonistes. L’expertise étant très largement cantonnée dans le secteur financier, les politiques se sont aisément laissé « mener en bateau » dans des dossiers particulièrement complexes, ignorants des tenants et aboutissants des mesures partielles qu’ils étaient amenés à prendre.

Monsieur le Président, le temps des compromis boiteux avec nos partenaires européens est révolu, il faut s’engager résolument dans l’organisation d’un retour à un État souverain en terme monétaire pour mettre en place une véritable réforme afin que l’État français contrôle la totalité de l’émission monétaire sur son territoire ( réforme dite du 100% money ou système monétaire à réserves pleines : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/100-money-systeme-monetaire-a-70665 . promu par notre seul prix Nobel d’économie : M. Allais).

De façon générale, Monsieur le Président, en tant que socialiste, comment pouvez-vous accepter le système monétaire actuel ? comment pouvez-vous penser qu’il n’y a pas d’alternative (TINA) ? Comment ne pas voir que l’humanité est en pleine mutation ? que le capitalisme est en pleine déconfiture ?

                       Pour que l'argent serve au lieu d’asservir !

Une Nation souveraine a le pouvoir et la légitimité d'émettre sa propre monnaie.
Dette et austérité sont des choix idéologiques.
Savez-vous que
- Les intérêts de la dette publique absorbent la totalité de l’impôt sur le revenu !
- La BCE a prêté 1000 milliards aux banques mais refuse de prêter aux États pour alléger leur fardeau !
- Le retour du droit de création monétaire par la Banque Centrale au service des États leur éviterait de dépendre de la spéculation et leur permettrait de financer les urgences sociales et écologiques !
Au lieu de cela en Grèce des familles en sont réduites à abandonner leurs enfants. En France des postes sont supprimés dans la fonction publique et les emplois disparaissent dans les entreprises. Vos revenus diminuent, on vous oblige à travailler plus longtemps, on ferme des hôpitaux, des maternités, des tribunaux pour cause de déficit budgétaire.
Peut-être vous interrogez-vous, êtes-vous choqué, dépassé ?

Pourquoi sauver les banques et non pas les peuples ?
Pour beaucoup d'entre nous, c'est parfaitement incompréhensible ! Mais c'est malheureusement l'ignorance dans laquelle les populations sont tenues en matière de fonctionnement du système monétaire qui permet de telles aberrations. Bien sûr on peut se dire que tout cela nous dépasse ou que l'on n'y peut rien à notre niveau. Détrompez-vous ! Nous pouvons non seulement résoudre la question de la dette publique, mais en plus nous donner les moyens de financer les immenses chantiers à mettre en œuvre pour permettre à tous une réelle amélioration de la qualité de la vie.

Pure utopie pensez-vous ? Certainement pas !
Contrairement à ce que croient encore certains, ce ne sont pas les États qui émettent la monnaie, mais le système bancaire privé, simplement lorsqu'il accepte une demande de crédit.
- Depuis longtemps, les monnaies ne sont plus liées à un bien réel, même le dollar dont la convertibilité en or a été supprimée le 15 août 1971, ce qui les rend totalement virtuelles; leurs quantités sont donc potentiellement illimitées et seules les règles définies par les hommes eux-mêmes en limitent l'émission.
- Depuis novembre 1993, l'article 104 du Traité de Maastricht (l'actuel article 123 du traité de Lisbonne) interdit à la BCE ou aux Banques Centrales nationales d'accorder un quelconque crédit aux institutions ou organes publics. Et toute l'Europe est dans la même situation. Cela conduit les États à s'endetter pour obtenir, au prix fort auprès de la finance privée, la monnaie dont ils avaient, s’ils le souhaitaient, le pouvoir d’émission antérieurement !
- C'est ainsi que dans notre pays, de début 1995 à fin 2011 la dette a augmenté de 1150 milliards d'euros. Pendant ce temps nous avons payé (et donc dû emprunter), au seul titre de l'intérêt, plus de 815 milliards d'euros.
Aujourd'hui, pour seulement payer les intérêts, c'est un endettement supplémentaire de plus de 130 millions d'euros par jour. Au final, si nous n’avions pas eu à payer d’intérêts, nous n’aurions qu'une dette publique très faible ne dépassant pas 35% du PIB (Produit Intérieur Brut). Mieux, nous aurions pu, sans risque d'inflation, émettre nos besoins annuels de trésorerie et financer ainsi nos déficits, au lieu de laisser les banques commerciales s'en charger contre intérêt !

Ensemble disons « ça suffit ! ».
Réclamons qu'au minimum la Banque Centrale Européenne (ou la Banque de France si nécessaire) puisse disposer du droit d'émission monétaire et de crédit au bénéfice des collectivités - État, Régions, Départements et Communes - pour financer les investissements nécessaires et raisonnables décidés démocratiquement par la collectivité. C’est aux instances représentatives de la Société de décider, après avis des organismes publics concernés, du montant d'émission monétaire imposé à la Banque Centrale. En situation de sous-emploi et de pénurie, alors que les compétences humaines, les ressources naturelles et la volonté sont présentes, l'argent, toujours issu d'une simple ligne d'écriture, ne peut et ne doit pas manquer. Dans ce cadre, une émission monétaire n'est pas inflationniste.

Nous demandons donc aux pouvoirs politiques d'accéder aux demandes suivantes :
Pour tout ce qui concerne le financement des projets collectifs de l'Eurozone, la Banque Centrale Européenne (BCE) doit pouvoir être contrainte à une émission monétaire centrale, sans échéance et sans intérêts, directement au bénéfice de la collectivité et non à celui des seules banques - en particulier, pour financer la mutation qu'exige le défi technique, social et écologique de notre époque, la recherche, un enseignement ainsi qu'un système de santé de qualité et, en général, pour tout ce qui sera considéré démocratiquement comme nécessaire pour l'amélioration collective durable de la qualité de la vie.
Les statuts et la mission de la Banque Centrale Européenne doivent être revus en conséquence.
A défaut de faire aboutir ce projet au niveau européen, le gouvernement français doit opérer une reprise du droit collectif (donc national) d'émettre la monnaie, éventuellement par émission d'une monnaie nationale complémentaire à l'euro, quitte à se mettre en dissidence à l'égard de l'UE, non par anti européanisme mais pour se donner la possibilité de devenir un modèle d'inspiration des autres Nations.

 Rejoignez le mouvement (pas de cotisation, pas d’adhésion, pas d’association loi 1901), faites connaître cette pétition et les liens ci-dessous :

Page d’info relatif à la campagne française de sensibilisation sur l’escroquerie monétaire : http://bit.ly/KmPGGI
Retrouver le Mouvement pour une monnaie démocratique (France) ici: http://bit.ly/LuIURq

Aidez-vous, aidons nos concitoyens à faire connaître cette situation véritablement inadmissible reposant sur des dogmes erronés. Pour soutenir cet appel, faites le circuler par tous moyens à votre disposition, confortez cette action en écrivant directement à votre député et à votre sénateur. Il est essentiel qu'elle arrive en nombre, régulièrement et de toute part sur le bureau des élus et personnalités - notamment de la presse - pour qu'elle ne soit pas traitée à la légère. Notre objectif est que les envois proviennent, nombreux, d'individus, d'associations, de groupes ou d'organismes citoyens. C'est le seul moyen pour que cette question, si importante pour l'avenir des Peuples et de la Planète, soit enfin connue.

Quelques documentaires pour y voir plus clair sur l’escroquerie du système monétaire actuel

Les secrets de la réserve fédérale :
http://www.youtube.com/watch?v=aQgu5Xwpclo
http://www.youtube.com/watch?v=xUa2GRosGzk
Les Principes du pouvoir : la Propagande - Le Film
http://www.youtube.com/watch?v=E5e7dPgdp2A
Les Principes du pouvoir : l'Empire - Le Film
http://www.youtube.com/watch?v=t159G1kNIJc
Les Principes du pouvoir : l'Apocalypse - Le Film
http://www.youtube.com/watch?v=cCB3iP7tEcc
Psywar : Guerre Psychologique - Le film
http://www.youtube.com/watch?v=2xuoa7tF-x8
John Perkins on Globalization
http://www.youtube.com/watch?v=TFC18pFvo1g
L'argent Dette (2010) Paul Grignon
http://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
L'Argent Dette 2 - la mafia Rothschild
http://www.youtube.com/watch?v=c9jfU6q2GpM
Révolution monétaire. Redonner le contrôle de l'émission monétaire à l'Etat.
http://revolution-monetaire.blogspot.fr
The Money Masters (sous-titres en français)
http://www.youtube.com/watch?v=pYvQoXFfJ_k
The Secret of Oz - VF
http://www.youtube.com/watch?v=Jsk-FdJwL60
Loi de 73 Rotschild-Pompidou-Giscard d'ou la dette de la France.
http://www.youtube.com/watch?v=QTp44QfsrPc&
Le signe secret - Le groupe Bilderberg
http://www.dailymotion.com/video/xp9wuu_le-signe-secret-le-groupe-bilderberg_news
John Perkins « mémoires d'un assassin financier » http://www.dailymotion.com/video/xa636d_john-perkins-confessions-d-un-corru_news
Une mise au point indispensable par un des grands penseurs contemporains sur le socialisme, la démocratie et sur notre véritable pouvoir en tant qu'individu : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Lbd7a4e02RI
La crise du crédit pour les nuls
http://www.youtube.com/watch?v=PFqHYLsJZ5Y
La Consommation par La Terreur 1/3
http://www.dailymotion.com/video/xe5gqu_la-consommation-par-la-terreur-1-3_news
Maladies à vendre (les inventeurs de maladies)
http://www.youtube.com/watch?v=HXJlB7WESmw
Autres documentaires : http://jaiundoute.com/

This petition will be delivered to:
  • Elysée
    Puga
  • Elysée
    Morelle
  • Elysée
    Macron
  • Elysée
    Revel
  • Elysée
    Hubac
  • Elysée
    Zabulon
  • Elysée
    Besnard
  • Elysée
    Bonne
  • Elysée
    Jean-Ortiz (Elysée)


Marc JUTIER started this petition with a single signature, and now has 1,414 supporters. Start a petition today to change something you care about.