Pétition fermée

Pour les réfugiés de la fac (Gergovia) de Clermont Auvergne

Cette pétition avait 1 201 signataires


Le campement de la fac de Gergovia

Lettre ouverte

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Président du Conseil Départemental,

Monsieur le Maire de Clermont-Ferrand, 

Mesdames et messieurs les élu-e-s,

Connaissez-vous la différence entre l’imparfait et le passé simple[1] ? La question peut vous surprendre. Pourtant nous, personnels administratifs et techniques,  enseignant-e-s, chercheurs-chercheuses,  étudiant-e-s de l’université Clermont Auvergne, citoyen-ne-s, nous nous la posons depuis que des enfants font sagement leurs devoirs sous les tentes qui composent désormais le paysage de l’arrière de notre faculté des humanités, au 29 du boulevard Gergovia à Clermont-Ferrand. Plus de 150 personnes, migrants, demandeurs d’asile, réfugiés.

C’est sans bruit que l’imparfait et le passé simple sont appris sous nos fenêtres, dans l’espace naguère vide de la pelouse et du parking qui se trouvent derrière la bibliothèque universitaire. Dans la journée, les adultes s’affairent pour rendre ce campement vivable, tout en demeurant le plus discrets possibles ; en fin d’après-midi, les enfants rentrent de l’école. Notre lieu de travail est devenu un lieu de vie, une ville de fortune, dont les habitants parlent plus de dix langues différentes.

 Émus, attristés, sidérés, nous constatons que, de jour en jour, le gouffre immense qui nous sépare de ceux qui n’ont rien se creuse, même si chacun d’entre nous se montre solidaire à sa manière. En dépit des efforts des associations, des syndicats, des volontaires nombreux qui viennent apporter leur soutien, du travail généreux accompli par nos étudiants dont nous sommes fiers, le nombre de tentes reste le même. « Elles arrivèrent le 3 octobre, quinze jours après elles étaient toujours là », diront ceux qui écriront l’histoire de ce camp de migrants adossé à la faculté de lettres.

 Peut-on laisser tout cela à l’imparfait, ce temps de l’habitude ou de l’arrière-plan, ce temps qui ne dit ni le début ni la fin d’une action ? Ce serait introduire de la confusion dans l’apprentissage des temps verbaux, mais ce serait surtout ignorer la loi. Cette dernière ne présente aucune ambiguïté ; il suffit de se donner les moyens de l’appliquer.

 Alors, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil Départemental, Monsieur le Maire de Clermont-Ferrand, Mesdames et messieurs les élu-e-s, qu’en est-il de l’article L 345-2-2 du code de l’action sociale des familles ? Celui qui dit que « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique a accès à tout moment à un dispositif d’hébergement d’urgence. Cet hébergement d’urgence doit lui permettre, dans des conditions conformes à la dignité de la personne humaine, de bénéficier de prestations assurant le gîte et le couvert et l’hygiène… » ? Qu’en est-il des deux arrêts du Conseil d’État du 12 février 2012, puis du 30 mars 2016 faisant du droit au logement, un droit fondamental ?

 La réponse que vous devez apporter presse en telle situation d'urgence humanitaire. Il est intolérable de laisser ainsi 40 enfants dont un enfant handicapé et un bébé de 7 mois (en état d’hypothermie lors de la deuxième nuit passée sous la tente), deux femmes enceintes dont l’une accouchera prochainement sur le campement si rien n’est fait, des mineurs isolés, des familles dont certaines ont traversé des mers et des continents pour arriver jusqu’au pied de notre faculté.

 L'État, ses élu-es, ses représentant-e-s et ses services doivent entendre l'appel que constitue, pour tout-e citoyen-ne de cette ville, de ce pays, la présence de ces familles, de ces enfants, au 29, boulevard de Gergovia.

 Quant à nous, résolus à dénoncer cette intolérable situation, nous leur exprimons notre solidarité entière et sans réserve.

PREMIERS SIGNATAIRES :

Natividad PLANAS, Maître de conférences en histoire moderne, Université Clermont Auvergne (UCA)

Catherine MILKOVITCH-RIOUX, Professeure de littérature de langue française, UCA

Nathalie PONSARD, Maitre de conférences en histoire contemporaine, UCA

Ludovic VIALLET, Maître de conférence en Histoire médiévale, UCA

Bénédicte MATHIOS, Professeure de littérature espagnole, UCA

Viviane ALARY, Professeure au Département d’Études hispaniques et hispano-américaines, UCA

Cyril TRIOLAIRE, Maître de conférences en histoire moderne, Université Clermont Auvergne

Thomas GLESENER, Maître de conférences en histoire moderne, Aix-Marseille Université

Jérémie FOA,  Maître de conférences en histoire moderne, Aix-Marseille Université

Romain BERTRAND, historien, CERI-Sciences Po, Paris

Anne GARRAIT, Professeur d’études culturelles américaines, UCA

Philippe RAPATEL, Maître de conférences en linguistique anglaise, UCA

Nathalie VINCENT-MUNNIA, Maîtresse de conférences en littérature française, UCA

Sylviane COYAULT, Professeur émérite de littérature française, UCA

Catherine HASS, Anthropologue, Institut d’histoire du temps présent (Paris)

Sandrine HUGONIE, Adjointe Technique Recherche et Formation, UCA

Caroline LARDY, Maître de conférences en études cinématographiques, UCA

Hélène ROTH, Maître de conférences en géographie, UCA

Anne-Sophie BASSET, Insertion professionnelle et centre FLEURA, UCA

Frédéric TRÉMENT, Professeur d’Antiquités nationales, UCA

Nicolas BEAUPRÉ, Maître de conférences en histoire contemporaine, UCA

Stéphanie URDICIAN, Maîtresse de conférences en études hispaniques, UCA

Daniele RIVOLETTI, Maître de conférences en histoire de l’art, Université Clermont Auvergne

Vincent MILLIOT, professeur d'Histoire, Université Paris 8

Jean-Claude CARON, professeur émérite d'histoire contemporaine,  UCA

Anne DUBET, professeure, département d'études hispaniques et hispano-américaines, UCA

Isabelle RAYNAUD, Secrétariat Pédagogique Département d'Histoire, UCA

M’hamed OUALDI, Résident à l’Institut d'études avancées (Paris) et Assistant Professor, Near Eastern Studies and History, Princeton University 

Hélène COMBES, sociologue, CNRS/CERI (Paris)

Romain HURET, Directeur du Centre d'études nord-américaines, École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris)

Frédéric FAUCON, Maître de conférences en géographie, UCA

Bernard DOMPNIER, Professeur émérite d’histoire, UCA

Myriam LEPRON, Professeur agrégée au Service Université Culture, UCA

Florence BAGHDOUD, Personnel administratif, UCA

Violaine HOUDART-MÉROT, Professeur de littérature de langue française, Université de Cergy-Pontoise

Christian INGRAO, Directeur de recherches, Ihtp/CNRS, Paris

Sophie WAHNICH, Directrice de recherche IIAC/CNRS, Paris ‌

Anaël PINEAU, Professeur agrégé de lettres modernes, Clermont-Ferrand

Emmanuel BLANCHARD, historien et sociologue, maître de conférences, université de Versailles–Saint-Quentin-en-Yvelines

Florence PAZZOTTU, écrivain, poète, vidéaste en résidence à Clermont-Ferrand

Célia KEREN, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, IEP Toulouse

Manon PIGNOT, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Picardie Jules Verne

Françoise LAURENT, Professeur des Universités en Langue et Littérature médiévales, UCA

Frédéric CLAMENS-NANNI, professeur agrégé de lettres modernes, UCA

Nelly CHABROL-GAGNE, Maîtresse de conférences en littérature française du 20e siècle, UCA

Sylvie BRODZIAK, Maîtresse de conférences HDR en Littérature et histoire des idées, Université de Cergy-Pontoise

Bernadette HIDALGO-BACHS, Maître de conférences HDR en études hispaniques, UCA

Claire JUDDE DE LARIVIÈRE, Maître de conférences en en histoire médiévale, université de Toulouse Jean Jaurès

Bernard DOMPNIER, professeur émérite, UCA

Axel GASQUET, maître de conférences en études hispaniques, UCA

Ismail WARSCHEID, Chargé de recherche au CNRS, Institut de recherche et d’histoire des textes, Paris.

Simona CERUTTI, Directrice d'Etudes, CRH/LaDéHiS, Ehess, Paris

Raphaële KILTY, Maître de conférences, département d’anglais, UCA

Frédéric FAUCON, Maitre de conférences en géographie, Université Clermont Auvergne.

Nicolas ROINSARD, Maître de conférences en sociologie, UCA

Hélène MAINET, maître de conférences en géographie, Université Clermont Auvergne

Brigitte MARIN, professeur d’histoire moderne à Aix-Marseille Université.

Guillaume VERGNAUD, Maître de conférences en géographie, UCA

Emmanuelle DEFIVE, Maître de conférences en géographie, Geolab, UCA

Sylvie VIGNES, Professeur de littérature française, Université Toulouse-Jean Jaurès


[1] Lire le témoignage ci-après, parmi de nombreux autres qui circulent, à partir du mur d’expression du campement: http://plumesdailesetmauvaisesgraines.fr/refugies-de-la-fac-de-lettres-imparfait-ou-passe-simple/

 



Catherine compte sur vous aujourd'hui

Catherine MILKOVITCH-RIOUX a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour les réfugiés de la fac (Gergovia) de Clermont Auvergne”. Rejoignez Catherine et 1 200 signataires.