Pour un examen du Code de la Route plus axé sur la réglementation que sur le véhicule

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


La Sécurité sur la route nous concerne tous et si les accidents mortels diminuaient depuis 1972, ce n'est plus le cas dernièrement. 

Si l'efficacité des mesures répressives n'est pas à mettre en doute, il existe aujourd'hui un levier important et très facile à actionner pour améliorer la Prévention. 

Depuis près d'un an maintenant l'examen du Code de la Route a été réformé et, après une période houleuse de mise en place, donne aujourd'hui des chiffres de réussite très (trop ?) satisfaisants au détriment de sa pertinence :

Nombreux sont les professionnels de l'enseignement de la Conduite et de la sécurité routière qui voient des élèves détenteurs du "nouveau" Code de la Route afficher de grosses lacunes en terme de connaissances de règles de base (et pourtant essentielles) régissant la circulation. 

En effet, si le nouvel examen du Code porte d'avantage sur la connaissance du véhicule et sur le comportement en cas d'accident, il en vient à négliger ce qui peut éviter ces derniers ; la connaissance des panneaux et des régimes de priorités aux intersections, entre autre. 

Alors certes la qualité de la formation à l'examen pourrait être pointée du doigt mais il ne faut pas oublier que la réforme de 2016 à été appliquée en même temps que la favorisation des candidats libres à l'examen (par le Loi Macron) ce qui ne garantit plus qu'un détenteur du Code de la Route ait bénéficié d'une formation digne de ce nom. 

Bref, en remettant les questions de réglementation au cœur de l'examen du Code de la Route cela permettrait de diminuer drastiquement le nombre d'élèves arrivant au volant sans même reconnaître un panneau de priorité à droite et ainsi garantir une formation de qualité pour les futurs conducteurs que nous croiserons vous et moi, demain, sur la route. 



Pierre compte sur vous aujourd'hui

Pierre ROCHE a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour le retour de la réglementation à l’examen du Code de la Route”. Rejoignez Pierre et 2 433 signataires.