Pour la survie de la Course Landaise...

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !

Nicolas LAMAGNÈRE
Nicolas LAMAGNÈRE a signé la pétition

Notre collectif, est composé de l'ensemble des Acteurs, des Ganaderos, des Comités Régionaux, des Organisateurs, des responsables de la Mutuelle des Toréros Landais, des jeunes coursayres, des responsables de l’Amicale des Clubs, soutenus par la Fédération, tenons à exprimer avec force notre profond attachement à la course landaise et notre réelle inquiétude quant à son avenir face aux nouvelles dispositions prévues par l’URSSAF et à la disparition de l’assiette forfaitaire en place depuis 1995.

La remise en cause d’un dispositif simple, lisible, transparent, peu onéreux dans sa mise en œuvre et ayant largement fait ses preuves quant à l’efficacité de son mode de perception, porte un coup fatal à l’économie générale de notre sport.

Cette décision, mal adaptée au fonctionnement général de la Course Landaise et à ses spécificités, constitue à nos yeux une menace pour la pérennisation et l’avenir de ce sport très populaire dans une grande partie de la Gascogne. C’est notre héritage culturel et patrimonial, véritable vitrine de toute une région qui est en jeu.

Sur le plan économique, les premières simulations portant sur le prélèvement supplémentaire opéré sur les spectacles de compétition, déjà déficitaires pour la plupart, font apparaître a minima un surcoût de 7 à 10 %. Quand on connaît la difficulté pour de nombreus organisateurs de réunir la somme permettant l’organisation de la course annuelle, l’idée d’une telle augmentation laisse craindre le pire à savoir la mort programmée de notre tradition pour de nombreux comités. Quant aux grands événements (concours, championnats), vitrines de notre discipline, l’équilibre financier ne pourrait être atteint qu’avec une augmentation d’au moins un tiers du prix des billets d’entrée ce qui serait contraire à notre souci d’équité sociale et entraînerait à court terme leur abandon définitif.

Sur un plan plus administratif, l’obligation d’établir des fiches de paye pour les acteurs des courses (12 à 13 pour deux heures de spectacles) risque de se traduire par le découragement des petites structures organisatrices animées par des bénévoles qui ne disposent pas des compétences nécessaires pour le traitement administratif de ces dossiers.
En 1997, les pouvoirs publics ne s’y étaient pas trompés, qui avaient avec sagesse bien identifié ces difficultés, et retenu le principe de l’assiette forfaitaire.

Aujourd’hui, rassemblés en collectif, nous vous demandons de bien vouloir signer cette pétition afin de relayer auprès des autorités compétentes notre opposition catégorique à ces nouvelles dispositions que nous jugeons inacceptables car fatales pour la Course landaise.
et d'obtenir au plus vite des rendez-vous permettant à la fois d’exprimer notre point de vue et d’entamer une concertation que nous souhaitons fructueuse.

A ce jour, vous le savez, les acteurs ont décidé de suspendre toutes les courses et sont déterminés à inscrire leur mouvement dans la durée. En cette fin de saison, ces annulations de courses ont ôté à nos dernières fêtes, tout leur sens et toute leur âme.
L’inquiétude est grande pour tous ceux qui restent très attachés à cet art gascon que nous serons nombreux à soutenir lors de la manifestation du 23 novembre prochain. 

Le mécontentement de l’ensemble des forces vives de la Course Landaise, représentées par notre collectif, doit être appréhendé à sa juste hauteur par les pouvoirs publics.
Aux fins de soutenir ces revendications, notre collectif vous demande donc votre signature. 

Notre Tradition ancestrale, l’histoire de notre terre ne doit pas disparaitre!

Le collectif pour la survie de la Course Landaise. 

� Crédit photo : Jcd Pickwicq dans les Arènes Jean de Lahourtique de Bascons classes aux monuments historiques de France.