POUR LA SAUVEGARDE DE LA POINTE D’ARGENTENAY DE SAINT-FRANÇOIS-DE-L’ILE-D’ORLÉANS

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


FERMONS LA PORTE À TOUT DÉVELOPPEMENT INCOMPATIBLE AVEC LA VOCATION DE CONSERVATION DE LA POINTE D'ARGENTENAY

  • À l’extrémité est de l’Île d’Orléans, 21 des 47 hectares constituant la partie boisée de la Pointe d’Argentenay sont convoités par la multinationale Huttopia pour en faire un lieu récréotouristique d’envergure. L’entreprise souhaite y aménager un espace de villégiature de type « glamping » comprenant 20 chalets, 70 tentes permanentes (la plupart avec salle de bain), 32 emplacements de camping, une piscine, un bar, un restaurant et un dépanneur, des logements pour le personnel, une résidence pour les directeurs, des stationnements, des infrastructures d’eau potable et d’eau usées, etc.
  • L’entreprise a reçu l'aval de la Municipalité de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans et de la MRC de l’Île d’Orléans. Pourtant, depuis longtemps, la planification territoriale municipale et régionale, affecte la Pointe d’Argentenay dans une aire de conservation, laquelle est définie comme un endroit où l’écosystème supporte difficilement l’implantation d’activités humaines et qui doit, par conséquent, profiter d’une protection réduisant au minimum toutes interventions sur le milieu.

Le projet Huttopia constitue un développement commercial d’importance dans une zone jusqu’ici considérée comme protégée. Un « resort » dans une aire de conservation qui est, de plus, en territoire agricole et dans un site patrimonial officiel.

  • La Pointe d’Argentenay abrite un écosystème forestier exceptionnel et constitue un milieu d’un intérêt écologique majeur en raison de sa biodiversité, de sa richesse naturelle et de son intégrité.
  • Elle possède par ailleurs un fort potentiel archéologique en raison d’une occupation amérindienne documentée.
  • Le lot 190 convoité par Huttopia est unique à l’Île d’Orléans parce qu’on y trouve toujours un système parcellaire d’époque et parce qu’on y a conservé l’aspect naturel des abords du fleuve Saint-Laurent, mais également parce qu'on y trouve une maison traditionnelle présentant une valeur historique particulière, pour la période où des artistes reconnus, de l’Île et d’ailleurs, se rendaient chez René Sanschagrin, son dernier cultivateur occupant.
  • Le lot 190 fait de surcroît partie d’un secteur ayant un fort potentiel agricole dans lequel des fermes prospères sont installées depuis plusieurs générations.

Les valeurs écologique, agricole, patrimoniale, historique, archéologique et emblématique de la Pointe d’Argentenay nécessitent qu’on se soucie de sa protection et de la préservation de son intégrité dans l’intérêt des générations actuelles et futures et conformément aux principes de la Loi sur le développement durable.

EN CONSÉQUENCE, NOUS, SOUSSIGNÉS, DEMANDONS À 
-   La Municipalité de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans
-   La MRC de l’Ile d’Orléans
-   La Communauté métropolitaine de Québec
-   L’Union des producteurs agricoles
-   La Commission de protection du territoire agricole du Québec
-   Et la Ministre de la Culture et des Communications


DE TOUT METTRE EN ŒUVRE POUR FERMER LA PORTE À UN DÉVELOPPEMENT DE LA POINTE D’ARGENTENAY INCOMPATIBLE AVEC SA VOCATION DE CONSERVATION.



Coalition citoyenne pour la sauvegarde de la Pointe d'Argentenay compte sur vous aujourd'hui

Coalition citoyenne pour la sauvegarde de la Pointe d'Argentenay a besoin de votre aide pour sa pétition “POUR LA SAUVEGARDE DE LA POINTE D’ARGENTENAY DE SAINT-FRANÇOIS-DE-L’ILE-D’ORLÉANS”. Rejoignez Coalition citoyenne pour la sauvegarde de la Pointe d'Argentenay et 5 293 signataires.