Pour la mise en place d'un RIC en France #OnEnAGros!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Monsieur le Président,

On en a gros!

C’est vrai qu’on ne comprend pas tout: On est sans doute un peu bête. Mais tout de même.

  • Comment se fait-il qu’on verse un “pognon de dingue” dans les prestations sociales, et qu’en même temps, on a toujours des gens dans la rue, et qu’il y a toujours plus de bénéficiaires des “Restos du coeur?”
  • Comment se fait-il que l’on paie toujours plus d’impôts et de taxes, et qu’en même temps, nos hôpitaux, nos écoles, nos gendarmeries, nos bureaux de postes, nos centres des impôts ferment parce qu’il n’y a plus d’argent?
  • Comment se fait-il que nos petites et moyennes entreprises croulent sous les charges et qu’en même temps, de plus en plus de travailleurs n’arrivent plus à vivre dignement de leur travail?
  • Comment peut-on donner la leçon aux Américains en leur lançant une “Make your planet great again”, et  en même temps envisager sérieusement de créer la plus grande mine d’or en Guyane en détruisant la plus précieuse des biodiversités?


Certes, nous sommes sans doute des Gaulois réfractaires… Mais tout de même.


Alors, Monsieur le Président, on a décidé de vous aider.

  • On a décidé de vous écouter quand vous disiez:  "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller regarder [...] ailleurs parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire."
  • On a appris à lire. Et on a vu que dans l’art 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme que “La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation.


Donc voilà, Monsieur le Président, le deal qu’on vous propose:

On veut la mise en place d’une Assemblée composée de 100 citoyens tirés au sort, ayant pour mandat l’introduction dans la Constitution de 1958 du Référendum d’Initiative Citoyenne en toute matières (Constituant/Révocatoire/Abrogatoire et Législatif) et ses modalités.

On sait que nos représentants depuis 40 ans ont tous échoué à résoudre la question du chômage, la question de la dette, la question de la pauvreté, la question écologique, et pire encore, ils ont réussi à nous diviser.

Ce qui a échoué depuis 40 ans,a de grandes chances d’échouer encore et encore.

Aussi, il est l’heure, Monsieur le Président, de nous faire confiance. Nous voulons prendre notre destin en main.

En nous accordant ce droit, c’est peut-être la plus grande chance que vous offrirez à l’humanité. Dans la période que nous vivons, où même la question de notre survie est en jeu, la France a toujours un rôle, une influence énorme.

Et si nous, citoyens, sommes capables collectivement de prendre les décisions qui s’imposent, alors le monde pourrait bien suivre.

Voilà, Monsieur le Président, on compte sur vous!

Make France great again!

 

 

Réponses aux objections:

  • Même si le RIC est mis en place, les citoyens n’iront pas plus voter.

L’histoire montre que les citoyens ont toujours su se saisir de leur droit de vote, dès lors qu’il y avait un enjeu.

Si le RIC est mis en place, il est vraisemblable que la participation des citoyens dépendra avant tout du fait de savoir si les citoyens se sentent concernés ou non par les questions posées.

  • Il y a déjà le “grand débat”. A quoi sert cette initiative?

Le grand débat est à l’initiative de l'Exécutif, et non du Peuple. A ce jour, nous n’avons aucune garantie sur ce qu’il en sortira. Notre démarche -le RIC- vise à satisfaire cette soif de Démocratie, afin que nous, Français, disposions d’un outil pour construire un monde meilleur.

  • Le RIC, c’est la dictature du Peuple.

Cette remarque est une attaque directe au concept même de Démocratie. Il n’y a de légitimité que dans le Peuple. Le Peuple étant divers dans sa pensée, c’est l’exact opposé de la dictature, qui impose une pensée unique.

  • Si le RIC est mis en place, c’est prendre le risque du retour de la peine de mort, l’annulation du “mariage pour tous”, ou la sortie de l’Union Européenne.

Le RIC n’est valable que si les citoyens avant de voter ont pu être suffisamment informé des enjeux auquel ils doivent répondre. Un délai de 3 à 6 mois de débat semble être nécessaire pour avoir une parfaite connaissance des avis contradictoires, et choisir en parfaite connaissance de cause la voie de son destin.

  • La création d’une Assemblée Constituante via des personnes tirées au sort, c’est le risque d’avoir une assemblée incompétente pour rédiger un texte de qualité.

Jusqu’à ce jour, nous n’ élisons pas des parlementaires en fonction de leur compétence dans le domaine législatif. De plus, les Citoyens sont compétents dans les cas les plus graves en matière pénale, avec comme conséquence, un impact très fort sur le vie des justiciables. Enfin, comme c’est le cas aujourd’hui avec nos parlementaires, il est évident que cette Assemblée Constituante pourra faire appel à toutes personnes ou services pouvant l’aider dans sa mission.

  • Pourquoi n’est-ce pas le Parlement qui rédige cet avenant constitutionnel?

Dans l’état de notre société actuelle, la confiance dans les partis politiques est réduite à néant. Le RIC est un moyen de contrôle du Peuple sur ces représentants. C’est donc au Peuple de définir ces règles, et non à ceux qui sont censés être contrôlés.

  • Ce dont nous avons le plus besoin, c’est plus de pouvoir d’achat, plus de justice fiscale, plus de services publiques de proximité.

Le RIC n’est pas l’alpha et l’oméga. Le RIC n’est qu’un moyen pour permettre à chacun d’être entendu dans ses revendications.

Si nous répondons aux questions de pouvoir d’achat, de justices fiscales et des services publiques, sans résoudre la question de ce qui nous a conduit dans cette situation, il est vraisemblable que très rapidement, nous retournerons au point de départ.

 



Jean-Sébastien compte sur vous aujourd'hui

Jean-Sébastien LEFEVRE a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour la mise en place d'un RIC en France #OnEnAGros!”. Rejoignez Jean-Sébastien et 767 signataires.