Pour l'avenir de tous, demandez avec nous le retrait des réformes Blanquer

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !

Salomé BOUR
Salomé BOUR a signé la pétition

Les réformes de Jean-Michel Blanquer compromettent l'avenir de nos enfants en faisant croire à la liberté de choix, à la compensation des inégalités, à davantage d'accompagnement dans les établissements. Ces affirmations mensongères auront pour conséquence moins de liberté, moins d'égalité et moins de fraternité. Elles conduiront à la sélection précoce des élèves et verrouilleront leur orientation, tout en rendant difficiles les conditions d'accueil de ces derniers (augmentation du nombre d'élèves par classe, diminution d'heures de cours, suppression de postes, etc.).

Nous demandons le retrait de la réforme du lycée et de la réforme du Baccalauréat, pour l'avenir de nos élèves et au nom des valeurs républicaines, ainsi que l'ouverture de négociations en vue de l'amélioration immédiate des conditions d'étude et de travail des élèves et des personnels de l'Éducation nationale.

 

M. BLANQUER VOUS MENT : SES RÉFORMES COMPROMETTENT L’AVENIR DE NOS ENFANTS !

Liberté ? FAUX !

  • La liberté de choix affichée par la réforme du lycée est un mensonge : un grand nombre d’élèves n’aura pas accès aux spécialités car elles ne seront pas toutes assurées dans leur établissement.
  • La liberté d’expression des professeurs est attaquée : l’article 1 du projet de loi « Pour une école de la confiance » vise à bâillonner toute contestation venue des personnels de l’éducation nationale en permettant de sanctionner tout propos critique émis sur l’institution même en dehors des établissements.

Égalité ? FAUX !

  • Avec encore une fois moins de moyens, des classes surchargées (36 élèves par classe en lycée, souvent 30 en collège et en primaire), des cours suivis dans deux lycées différents dès la 1ère, une partie grandissante des élèves est poussée à l’échec.

  • Les réformes du lycée, du baccalauréat et Parcoursup figent les possibilités de parcours d’études pour la majorité des élèves, par l’abandon de plusieurs matières dès l’âge de 15 ans. Elles verrouillent l’accès aux formations supérieures par la sélection à l’université, particulièrement pour les élèves les plus défavorisés et ceux issus des lycées les moins réputés.

  • Les inégalités sociales et territoriales sont confortées et aggravées par ces réformes, ainsi que par la mise en péril des lycées professionnels (moins de choix dans les lycées ruraux qu’urbains, dans les quartiers périphériques qu’en centre-ville, dans les petites villes que dans les grandes, dans le public que dans le privé).

  • La dégradation continuelle des conditions de travail dans l’école publique encourage ceux qui le peuvent à se tourner vers l’enseignement privé payant.

Fraternité ? FAUX !

  • Chaque dispositif d’aide est systématiquement financé par une baisse de moyens ailleurs.

  • L’évaluation permanente, la pression de la performance et le risque de l’exclusion des études supérieures renforcent la concurrence, l’isolement et le stress des élèves.

  • La répression et l’intimidation dont sont victimes les élèves qui s’expriment contre les réformes en cours menacent aussi notre démocratie.

Ces réformes attaquent violemment les bases de notre cohésion sociale. Les valeurs républicaines doivent être respectées à l’École.

Pour l’avenir de tous, demandez avec nous le retrait des réformes Blanquer.

Citoyens en colère : parents, enseignants, élèves, syndiqués ou non. Avec le soutien des syndicats SNES-FSU, SUD Éducation, CGT-Éduc'action, FIDL.


Voulez-vous partager la pétition ?