POUR DES HORAIRES ET UN PROGRAMME DE SVT À LA HAUTEUR DES ENJEUX CONTEMPORAINS EN LYCÉE.

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


La réforme voulue par le président Emmanuel Macron et son Ministre Jean-Michel Blanquer va être mise en œuvre dès la rentrée 2019.

En tant qu’enseignants de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) nous voudrions attirer l’attention sur un point qui nous semble fort inquiétant. C’est la place des SVT et notamment de la biologie dans la nouvelle organisation de ces nouveaux programmes en lycée général.


En classe de seconde il n’y a que 1h30 hebdomadaire consacrée à la SVT contre 3 à 4 heures pour les autres enseignements.


En classe de première puis en Terminale pratiquement aucune matière scientifique ne fait partie de l’« enseignement commun ».

Une matière appelée « enseignement scientifique » comprenant de la SVT, des mathématiques, de la physique, de la chimie, de l’histoire des sciences fait son apparition avec un volume horaire de 2 h hebdomadaires. La part relative dédiée aux autres enseignements du socle commun est de 3 à 4 h pour chacun. Donc 2 h pour les matières scientifiques contre 13h30 pour l’ensemble des autres disciplines.

 Les SVT n’apparaissent que dans un « enseignement de spécialité »

Cet enseignement facultatif est de 4 h en classe de première et 6 h en classe de Terminale. Un élève qui choisit la spécialité « SVT » suivra 10 h hebdomadaires de SVT sur les deux dernières années du lycée (4 h s’il abandonne cette spécialité en Terminale). Ceux qui auront choisi d’autres spécialités ne suivront quasiment plus d’enseignement dédié de SVT sur les deux dernières années (1 h hebdomadaire au mieux ).

Aucune discipline concernant les SVT n’est proposée en enseignements optionnels.

 Finalement à la fin du lycée un élève qui choisit comme spécialité « Histoire Géographie, Géopolitique et sciences politiques » aura eu 702 h d’enseignement dans cette cette discipline. Il aura eu tout de même 352 h s’il ne choisit pas cette spécialité. Ce qui est très bien par ailleurs. (Pareil pour les autres matières « non scientifiques »).  Un élève qui choisit la spécialité « SVT » aura, en fin de parcours, suivi au mieux 479 h de SVT. Il aura eu seulement 120 h de SVT sur les trois ans, s’il ne choisit pas cette spécialité.
Un « spécialiste » en SVT dans le nouveau lycée français disposera de bien moins d’heures de formation que pour les autres matières. Et les « non spécialistes » seront très peu formés en sciences de la vie.

La SVT est donc largement marginalisée dans le système proposé.

Pourquoi c’est grave ?

 La SVT concerne la biologie et la géologie. Qu’un élève de lycée général ne fasse pas de géologie c’est dommage, mais il y a des choix à faire. Qu’un élève de lycée ne fasse pratiquement pas de biologie c’est scandaleux.

 Il suffit de lister les grands défis des années à venir (qui sont d’ailleurs amplement mentionnés, rabâchés tant dans les médias que dans tous les programmes politiques) : le dérèglement climatique (effets de serre, responsabilité humaine, la couche d’ozone), les énergies (énergies fossiles, énergies renouvelables, alternatives possibles …), la production alimentaire (OGM, intensive et/ou biologique, pesticides, érosion des sols, qualité et sécurité alimentaires, véganisme, conception de nouveaux produits …), la santé (problème des antibiotiques, prévention, vaccination ..), le génie génétique et les manipulations du génome (OGM, maladies orphelines, diagnostiques prénataux, fin de vie, thérapie génique … ), la procréation médicale assistée (FIVE, GPA, transgenres …), l’homme amélioré (transhumanisme, greffes, prothèses, intelligence artificielle), la lutte contre l’obscurantisme (intégrisme religieux, créationnisme …), la lutte pour l’égalité entre les sexes, la lutte contre le racisme, ...

 Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive. Tous ces thèmes reviennent constamment jour après jour dans notre actualité. Tous nous disent que ce sont des combats fondamentaux. Ils ne peuvent être menés sans une claire explicitation des concepts biologiques sur lesquels ils reposent. Explication nécessaire à tous les citoyens ! Au même titre que l’histoire de son pays et de l’humanité par exemple.

 Les personnes chargées de la refonte du lycée ne peuvent ignorer cela. C’est inquiétant.

Des choix ont été faits qui marginalisent ces enseignements. C’est révoltant.

Aucune réaction notable, massive, en tous cas médiatisée, n’est apparue de la part des médias, des scientifiques de tous niveaux ou des corps d’inspections dédiés… C’est désespérant.

 
Le futur de notre nation passera en grande partie par le développement de l’ingénierie. C’est une faute de marginaliser à ce point les sciences. Mais le pire c’est que notre avenir, les choix politiques et économiques mais aussi humains que nous devrons faire ne pourront être pertinents sans un bonne compréhension des mécanismes biologiques et écologiques qui régissent notre planète et les êtres qui y vivent.

 Un citoyen ne peut choisir librement que s’il est éclairé. Surtout sur ces sujets. Les sciences de la vie ne doivent pas être une affaire de « spécialiste ». Elles concernent tout le monde.

 La marginalisation des sciences de la vie n’est pas un choix pertinent pour une société moderne. Cela ne doit pas être parce que, au bout du compte c’est dangereux.
C’est pourquoi nous demandons le retrait de cette réforme, accompagné d’une réelle réflexion sur la place des SVT dans la formation des futurs citoyens français.

Les enseignants en SVT du lycée - collège Vincent Auriol

 



Jean-Paul compte sur vous aujourd'hui

Jean-Paul DIEZ a besoin de votre aide pour sa pétition “POUR DES HORAIRES ET UN PROGRAMME DE SVT À LA HAUTEUR DES ENJEUX CONTEMPORAINS EN LYCÉE.”. Rejoignez Jean-Paul et 1 636 signataires.