Pétition fermée

Pour des aménagements cyclables sécuritaires à Gatineau

Cette pétition avait 1 553 signataires


La Ville de Gatineau a pris une orientation en faveur du vélo, mais selon de nombreux cyclistes, elle s’appuie encore trop sur son réseau de sentiers récréatifs et sur des stratégies de communication. Avec Action vélo Outaouais, nous reconnaissons que nous sommes très chanceux d’avoir un réseau récréatif bien développé qui répond d’ailleurs en partie aux besoins de navettage de nombreux cyclistes. Les efforts promotionnels liés au Mois du vélo réalisés ces dernières années méritent d’être salués, tout comme l’obtention récente de la certification vélosympathique argent de Vélo Québec.

Cependant, pour inciter de nouveaux citoyens à enfourcher un vélo et permettre à tous de l’utiliser pour les déplacements utilitaires, autant pour se rendre au travail que pour se déplacer à l’intérieur de son quartier, pour aller magasiner ou se divertir, nous avons besoin d’un réseau de voies cyclables utilitaires sur rues beaucoup plus développé et sécuritaire, qui soit praticable été comme hiver, et à toute heure du jour et de la nuit. En effet, 70 % des Québécois seraient plus enclins à utiliser le vélo à des fins de transport si les rues étaient plus sécuritaires (source : Vélo Québec, L’état du vélo au Québec en 2010, zoom sur Gatineau).

Or, à Gatineau, les aménagements existants autant que les nouveaux sont loin d’être totalement sécuritaires. Le risque de collision ou d’emportiérage est réel. De nombreux liens sont manquants et obligent les cyclistes à circuler à proximité des autos, sur des accotements plus ou moins larges et en plus ou moins bon état. De plus, le niveau de sécurité d’une piste cyclable ne peut être plus élevé que son maillon le plus faible : l’intersection. À Gatineau, de nombreuses intersections sont dangereuses. Même lorsqu’on réussit à activer la traverse, il faut éviter les autos qui dépassent la ligne d’arrêt ou tournent à droite au feu rouge…

En parlant avec d’autres cyclistes, nous réalisons que chacun a vécu ou évité de justesse de nombreuses collisions. Nous les invitons à les raconter dans les commentaires.

Les solutions existent, et il n’est pas nécessaire de se rendre à Copenhague pour s’en inspirer. Montréal (notamment l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal), ainsi que d’autres villes au Canada (telles que Victoria, Vancouver, et plus près de nous, Ottawa) ont aménagé au sein de leur centre-ville des réseaux cyclables sécuritaires, avec des bandes cyclables protégées, du marquage de couleur, des sas vélos aux intersections, l’interdiction du virage à droite au feu rouge, etc.

Nous souhaitons donc que la Ville de Gatineau mette à niveau le réseau cyclable existant et développe de nouveaux aménagements qui respectent les plus hauts standards. Comme le dit l’ancien maire de Bogotá Enrique Peñalosa, « si un enfant de 8 ans ne peut y rouler en toute sécurité, alors ce n’est pas une voie cyclable ».

Au-delà des enjeux de sécurité liés aux aménagements cyclables, trop souvent inexistants ou peu adaptés aux besoins des cyclistes, il y a aussi lieu de prévoir d’autres mesures non moins importantes qui contribuent également à créer une véritable culture vélo au sein des villes. Ces mesures peuvent prendre différentes formes, comme la sensibilisation et l’éducation des automobilistes et des cyclistes, la promotion, les réglementations et les politiques publiques ainsi que l’évaluation des différentes actions posées par la municipalité.

Les aménagements cyclables et les autres investissements liés à la promotion du vélo ne sont pas des dépenses superflues pour faire plaisir à quelques adeptes, au détriment des automobilistes. Il est démontré que ces investissements sont rentables et nécessaires pour inciter la population à se déplacer à vélo. Chaque cycliste de plus contribue à diminuer les coûts d’entretien du réseau routier, la congestion, la pollution et les frais de santé.

Si Gatineau souhaite vraiment redevenir la « capitale du vélo », il faut qu’elle donne une place de choix aux cyclistes, que les investissements atteignent des niveaux semblables aux autres villes « vélo », et que les élus appuient résolument ces efforts.

(Photo : Vancouver - Paul Krueger)



Cécile compte sur vous aujourd'hui

Cécile LECOQ a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour des aménagements cyclables sécuritaires à Gatineau”. Rejoignez Cécile et 1 552 signataires.