Pétition fermée

#MinimumVital : légiférez et créez un #RevenuDeBase à vie !

Cette pétition avait 1 signataire


Depuis le 1er choc pétrolier de 1973, marquant la fin des Trente Glorieuses, période d’après-guerre caractérisée par une croissance continue, la France est en crise. Le chômage de masse a fait son apparition, et les mesures politiques prises n’ont, jusqu’ici, pas permis de l’endiguer.

Depuis le milieu des années 90, la croissance du chômage a été accompagnée par une décroissance de la protection sociale (prestations de santé, retraites...) : les gouvernements qui se sont succédés, de droite comme de gauche, n’ont jamais été en mesure de créer des conditions de subsistance décentes à l’ensemble des citoyens.

Ces 20 dernières années, notre pays n'est pas parvenu à se réformer pour générer une dynamique économique porteuse de croissance et d’emploi. Les pouvoirs publics se muent en gestionnaires du déclin : ils orchestrent le face-à-face entre agents du Pôle Emploi et chômeurs, et la taxation à outrance d’une classe moyenne excédée par tant de prélèvements.

Dans cette situation où la pression fiscale subie par les uns finance la pression sociale du chômage subi par les autres, l’État doit apporter une solution. Beaucoup de français ne peuvent supporter plus de régulation étatique sans la conquête d’un droit politique nouveau, à même hauteur révolutionnaire que le suffrage universel.

Il ne s’agit pas, comme en Allemagne, de passer à un régime de droit à l’aumône réduisant le montant et la durée des allocations chômage, tout en renforçant le contrôle et la culpabilisation des bénéficiaires. Il s'agit de créer un revenu de base à vie, versé à chaque français, chaque mois, de la naissance à la mort, que l’on soit chômeur, actif ou retraité.

Ce revenu de base viserait à garantir une rentrée d’argent à tous, d’un montant permettant de vivre, indépendamment des besoins spécifiques à chacun. Cela pourrait être un revenu de l’ordre de 800 euros pour un adulte, un enfant toucherait la moitié de cette somme et serait gérée par ses parents ou un tuteur légal.

Voici 7 raisons concrètes qui rendent la création d'un revenu de base pertinente :

1.    Un revenu de subsistance pour chacun. En France, le taux de chômage se situe à un niveau très élevé (10% en 2014), et certaines catégories sont plus fortement touchées que d’autres : jeunes, séniors, ruraux, banlieusards. La précarisation des individus peut, avec le revenu de base à vie, être endiguée, ce qui contribuerait notamment à sécuriser nos étudiants, nos entrepreneurs et nos artistes.

2.   Du temps pour se consacrer à d'autres activités que le travail rémunéré. Le revenu de base permettrait, aux citoyens qui le souhaitent, de se réapproprier leur bien le plus précieux : le temps. Ils pourront ainsi se vouer à des activités auxquelles ils donnent du sens : participer à la vie de la cité, créer du lien social, s’investir dans une association, etc.

3.   Un revenu versé en contrepartie d'une activité d'utilité publique. Le degré de sécurisation du revenu de base justifie, à lui seul, que les bénéficiaires soient sollicités, en contrepartie, sur des activités civiques. Pour accepter l’effort à consentir pour qu’il soit mis en place, les bénéficiaires sans emploi, ayant du temps disponible, devront consacrer, à minima, un à deux jours par semaine à une activité d’utilité publique.

4.   Une progressivité des revenus garantie pour les salariés. Un nombre croissant de salariés éprouve un sentiment d’injustice car leur travail ne leur assure pas un meilleur niveau de vie que le chômage. Or, avoir un travail doit toujours être financièrement plus intéressant : en cela, le revenu de base, versé à tous, réintroduit une progressivité des revenus, sous réserve du maintien d’un salaire minimum pour les actifs.

5.   Un financement basé sur le principe des vases communicants. Pour financer le revenu de base, il n’est pas nécessaire de créer des taxes et impôts en plus : il s’agit plutôt de transférer les aides existantes (allocations chômage, logement, familial, etc.) vers un pot commun. Ainsi, sa mise en place ne coûterait pas plus cher que les dépenses sociales actuellement consenties par l’État.

6.   Une optimisation du fonctionnement de la sécurité sociale. Le revenu de base, somme forfaitaire, versée à chaque individu, indépendamment de sa situation conjugale, familiale, simplifierait le système de la sécurité sociale. L’individualisation et la lisibilité du versement du revenu de base aurait pour corollaire une diminution des frais administratifs.

7.   Un revenu socle facilitant une flexisécurité du marché du travail. Le revenu de base constitue un socle apportant un premier niveau de sécurisation des revenus : il est une sécurité autorisant l’introduction d’une flexisécurité. Les chefs d’entreprise pourraient ainsi licencier plus facilement en cas de baisse de leur carnet de commandes avec, en contrepartie, des indemnités plus conséquentes pour les personnes licenciées.

Pour plus de détails sur cette proposition, rendez-vous sur http://www.bricenkonda.fr/creer-un-revenu-de-base-a-vie

 



Brice compte sur vous aujourd'hui

Brice Nkonda a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour assurer des conditions de vie décente à chacun, il nous faut un #RevenuDeBase à vie !”. Rejoignez Brice et 0 signataire.