Pétition fermée

Pornhub se lance dans l'éducation sexuelle : protégeons les mineurs

Cette pétition avait 353 signataires


Pornhub lance un site d’éducation sexuelle, intitulé “centre de bien-être sexuel”, sous la direction de la psychologue/sexologue américaine Laurie Betito.

Il faut réagir vite pour éviter la parution de ce site sur nos moteurs de recherche.

Pourquoi ce site est dangereux ?
- Le "centre de bien-être sexuel" est supervisé par la sexologue Laurie Betito, qui apparaît très régulièrement à la radio américaine en tant qu’experte en sexualité pour des émissions populaires. Associer une figure connue, appréciée et considérée comme très compétente à un site comme Pornhub est une manière d’acheter une crédibilité. Or, le contenu diffusé par le site web est très clairement loin du titre annoncé : on est plus dans le registre de la publicité mensongère !
Un nom que tout le monde connaît, qui passe pour une sommité dans son domaine, ça fait tout de suite plus sérieux, ça légitimise le propos. Et surtout, ça permet à Pornhub de se donner une belle couverture en camouflant son véritable but : amener les mineurs sur son site pornographique en créant un sous-domaine bienveillant et légal.


- Pornhub destine clairement ce nouveau site à des ados qui ont besoin de conseils en terme de sexualité. Seul défaut : la qualité des messages est loin d’être sans risques dans la construction psychique des adolescents : sur leur site, on retrouvera des articles du style “comment prendre son pied dans une partouze” ou “Comment prendre le plus de plaisir possible dans les rapports lesbiens”. Comme par hasard, “lesbian” et “Threesome” sont deux des termes les plus recherchés sur Pornhub par les visiteurs… Pornhub essaye donc d’éduquer à la sexualité telle qu’on la voit sur leur site. Ils banalisent la sexualité “hard” qui apparaît dans les vidéos pornographiques diffusées sur leur site. Ils influencent de ce fait la normalisation de la violence sexuelle décriée dernièrement à travers le documentaire d’Ovidie parue sur canal plus le mois dernier.


-  Pornhub se prépare en amont une clientèle toute prête à consommer ses produits en créant le besoin chez les mineurs. Nous sommes dans la stratégie d’influence ! À croire que la moralité n’est définitivement pas dans leur programme.  
-  La pornographie est légale en France, mais interdite aux mineurs (article 227-24 du Code pénal). Or leur site d’éducation sexuelle est accessible aux mineurs. Pas de “En allant sur ce site, vous certifiez avoir 18 ans ou plus”. Le nom de domaine du site n’est pas différent de celui de Pornhub. Il s’agit d’un sous-domaine : http://www.pornhub.com/sex/ Quoi de plus classique pour visiter le reste du site et tomber sur des vidéos pornographiques.
La suite c’est quoi ? De renommer les vidéos en leur ajoutant le préfixe “tutoriel” pour aboutir à un site sur le Do It Yourself du sexe ? Ce site contourne la législation pour augmenter sa notoriété en maximisant le taux de clics de la part d’un public qu’il n’avait légalement pas le droit de toucher dans le seul but de gonfler son chiffre d’affaires et de prendre des parts de marché.


- En d'autres termes, Pornhub se créer une vitrine bien brillante pour se préparer une audience formatée à ses codes, prête à consommer ses vidéos, et se débrouille en plus pour passer outre la loi et atteindre le public mineur.


Ce que nous demandons :
On vit dans un monde dans lequel le leader de l’industrie du porno veut éduquer les masses avec des conseils en adéquation avec la sexualité qu’il donne à voir, avec tout ce qu’elle contient de violence, de vacuité, de fausseté et de malsain. La jeunesse actuelle n'a plus de repères en terme d'affectivité et de sexualité.
Il est important aujourd’hui que l’éducation nationale, les parents, le gouvernement aient conscience de ce problème, car la structure psychologique et intime des jeunes générations en pâtissent.


Nombre de psychologues et de sexologues dénoncent aujourd’hui les nouveaux comportements déviants des personnes qui sont soumis à la pornographie. Ils ont une plus grande tolérance à la violence sexuelle et on constate une réelle dépendance à la pornographie. Les films pornographiques deviennent de plus en plus violents et incitent les personnes qui les regardent aux mêmes actes, engendrant de nouveaux besoins sexuels. Allons-nous rester là sans rien faire et assister au déclin des mœurs de notre société ? Non !


Nous demandons donc que le gouvernement français légifère au sujet de l'accessibilité de la pornographie aux mineurs. Nous demandons également que le site Pornhub de "bien-être sexuel" ne soit pas accessible au moins de 18 ans comme le reste de leur site.

Pour en savoir plus



After compte sur vous aujourd'hui

After BAIZ a besoin de votre aide pour sa pétition “pornhub: Pornhub se lance dans l'éducation sexuelle : protégeons les mineurs”. Rejoignez After et 352 signataires.