NON A LA DESTRUCTION DE LA DIGUE BARROIS

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


ATTENTION l'organisation change.org qui héberge gratuitement notre pétition n'impose pas une participation de 5€ mais propose qu'on lui fasse un don pour la relayer à d'autres signataires de pétitions et pour la faire vivre sans pub. On laisse d'ailleurs le choix entre faire ce don et partager soi même la pétition à divers destinataires de ses connaissances . Si participation il y a, celle-ci n'est pas reversée à l'association.

....................................................................................................................................

  Pétition : Pour pouvoir réussir le projet de rechargement massif du bois de sapins, en cours de mise en oeuvre depuis novembre dernier, il fallait écarter l'Authie de la dune du bec de perroquet, afin de pouvoir déposer le sable sur la plage. Pour pouvoir le faire les  entreprises ont travaillé d'arrache pied pendant des mois en reconstituant le dessus d'une ancienne digue en partie détruite (la digue BARROIS), en posant avec succès, des enrochements sur les vestiges de son assise, afin d'éloigner le courant. Cet ouvrage reconstitué exerce actuellement  la fonction de digue de canalisation du fleuve à marée basse.  Il a permis à la fois le transfert du sable depuis l'autre rive et le dépôt du sable.

Le Parc Naturel Marin exige que ces enrochements soient enlevés au plus vite car il s'agit pour lui d'une piste de chantier, or il ne s'agit aucunement d'une piste mais d'un ouvrage qui tient le fleuve éloigné et le supprimer revient à nous remettre dans la situation catastrophique d'avant travaux avec une érosion galopante en cet endroit. Erosion qui anihilerait rapidement, par contournement, la protection  sableuse réalisée, en mettant en  grand danger la population, nombreuse, du polder située en arrière derrière du cordon dunaire. C'est à  dire en totalité pour Groffliers  et en partie pour  Berck, Rang du fliers, Verton et Waben .

La non maitrise du courant présenterait aussi le risque de voir dériver le fleuve derrière la digue submersible, ce qu'il avait tendance à faire il y a un an, scénario catastrophe redouté pour Berck.

Des investissements très onéreux pour rien, entrainant aussi une gabegie financière. D'autre part la construction de la digue arrière anti submersion, partie intégrante du système de protection , non structurée pour résister à l'érosion  serait vite atteinte par le fleuve, ajoutant aux conséquences financières.

POUR NOUS CET OUVRAGE DOIT ABSOLUMENT RESTER EN PLACE

 



Daniel compte sur vous aujourd'hui

Daniel MOITEL a besoin de votre aide pour sa pétition “POPULATION DES BAS CHAMPS DE L'AUTHIE: NON A LA DESTRUCTION DE LA DIGUE BARROIS”. Rejoignez Daniel et 702 signataires.