Préfecture de Montpellier - NON A l'EXPULSION DE LA FAMILLE AL ELFI VERS L'ESPAGNE

Pétition fermée

Préfecture de Montpellier - NON A l'EXPULSION DE LA FAMILLE AL ELFI VERS L'ESPAGNE

Cette pétition avait 3 268 signataires

Languedoc Solidarity with the Refugees a lancé cette pétition adressée à Pierre Pouëssel (Le Préfet de l'Herault)

VEUILLEZ SIGNER ET PARTAGER LA PETITION POUR QUE CETTE FAMILLE SYRIENNE PUISSE RESTER EN FRANCE

Petition on Anglais: https://www.change.org/p/pierre-pou%C3%ABssel-the-prefect-of-l-herault-prefecture-de-montpellier-no-to-the-expulsion-of-the-al-elfi-family-to-spain?recruiter=1372082&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

En 2012, une famille de cinq personnes a fui la ville de Homs, en Syrie. Ils se sont d'abord réfugiés en Algérie, où le père avait l'habitude de travailler. Au bout d'un an, ce dernier a perdu son permis de travail à cause de la guerre et de la politique algérienne à l'égard des réfugiés syriens. Ils ont alors passé les deux années suivantes à attendre que la situation s'améliore dans leur pays, mais la guerre n'a fait qu'empirer, leur maison à Homs a été détruite, et le père n'a plus eu les moyens de subvenir aux besoins de sa famille en Algérie. La décision a donc été prise de se rendre en Europe.

Ils sont arrivés en Espagne via le Maroc et ont poursuivi leur voyage jusqu'en France. Après quatre années passées sur les routes, ils ont cru que leur périple était enfin terminé.

Ce jeudi 7 avril, ils ont subitement et brusquement été mis en demeure de retourner en Espagne le lundi 11 avril. Leur demande d'asile a été traitée sous l'égide du règlement Dublin, et ils ne pourront pas prétendre au statut de réfugiés en France.

Pour cette famille syrienne, la décision de demander l'asile en France ne s'est pas faite sur un coup de tête. Leur voyage s'est déroulé avec une autre famille, laquelle s'est vue accorder le statut de demandeurs d'asile et vit aujourd'hui dans un logement du CADA. Les pères de ces deux familles sont unis comme des frères par une profonde tradition culturelle. Ils ont passé toute leur vie ensemble, et travaillé ensemble tout au long de ces vingt dernières années. Ils ne forment qu'une seule et même famille. Leurs enfants entre eux sont aussi proches que s'ils étaient cousins. Leurs mères sont comme deux sœurs. Malgré cette relation privilégiée, ils sont sur le point d'être séparés par le gouvernement français.  Veuillez signer cette pétition adressée à Pierre Pouëssel, Préfet de Montpellier, lui demandant de maintenir ces deux familles ensemble en France.

Vous trouverez ci-dessous un lien conduisant à un discours prononcé par Bernard Cazeneuve, Ministre français de l'Intérieur, concernant la situation locale des réfugiés dans l'Hérault. Entre autres citations : «  l'honneur de la France conformément à la tradition multiséculaire de notre pays depuis 1793, c'est d'ouvrir ses portes à ces hommes et ces femmes qui sont persécutés …"

https://www.youtube.com/watch?v=WqRTExr_6i8&feature=youtu.be

Article de The Guardian : l'Union Européenne fait des propositions pour la révision du droit d'asile en Europe, 6 avril 2016.

http://www.theguardian.com/world/2016/apr/06/eu-proposals-overhaul-european-asylum-rules-dublin

Article du Monde, 7 septembre 2015 : La France accueillera 24 000 nouveaux réfugiés.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/09/07/la-france-doit-accueillir-24-000-nouveaux-migrants_4747833_3214.html

Homs – le 20 Janvier 2016

https://www.youtube.com/watch?v=DoRdCbDd50o

 

Lettre à l'attention de Monsieur le Préfet de l'Hérault,

Monsieur le Préfet,

Nous sommes une association loi 1901 et nous nous permettons de vous écrire de la part de la famille Al Elfi, résidant actuellement dans l'Hérault, dont la demande d'élligibilité comme  demandeurs d'asile a été traitée sous règlement Dublin.

Ayant fourni une assistance matérielle et logistique à cette famille depuis son arrivée en France, nous pensons aujourd'hui bien la connaître et considérons que les circonstances particulières de sa demande d'elligibilité ont été négligées.  Nous demandons donc que leur demande d'asile soit acceptée en France.

Cette famille entretient des liens étroits avec une autre famille syrienne actuellement en attente de l'octroi du droit d'asile et résidant dans un CADA du département. L'entraide que s'apportent mutuellement ces deux familles leur permettrait indéniablement de se construire ensemble avec succès une nouvelle vie dans notre pays malgré tous les défis que cela implique.

La mère a reçu une éducation en français dans une école secondaire parrainée par l'UNESCO et parle couramment notre langue. Un avantage évident pour des enfants recommençant l'école dans un pays étranger. Aucun membre de la famille ne parle espagnol. Ils n'ont d'ailleurs aucune attache avec l'Espagne, ni aucune assistance de la part d'une quelconque organisation, comme c'est le cas ici avec nous.

Après avoir quitté la Syrie il y a quatre ans, ils ont traversé des épreuves terribles, aussi bien physiquement que psychologiquement. Il aura fallu beaucoup de temps au Bénévoles  d'assistance aux Familles de notre association LSR pour obtenir ces informations et évaluer la profondeur de leur traumatisme. Des rendez-vous médicaux et psychiatriques ont été donnés en urgence à la mère les 17 et 25 avril prochains, lesquels ne seront pas honorés s'ils sont contraints de quitter le pays précipitamment.

Les enfants eux-mêmes ont un besoin vital de retrouver une vie normale: l'école, une bonne santé et une vie sociale, mais par dessus tout des parents pouvant leur assurer une stabilité qui leur est refusée depuis maintenant quatre ans. Sans votre intervention, cette situation dramatique ne pourra que perdurer.

Nous nous permettons de vous rappeler le discours prononcé recemment par le Ministre Bernard Cazeneuve : " l'honneur de la France conformément à la tradition multiséculaire de notre pays depuis 1793, c'est d'ouvrir ses portes à ces hommes et ces femmes qui sont persécutés …". Cela nous permet d'espérer une réponse favorable de votre part.

Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'assurance de notre considération respectueuse.

Gary Kilmer

President

Languedoc: Solidarité avec les Réfugiés

20 Terr. Ave Henri Mas, 34320 Roujan

Pétition fermée

Cette pétition avait 3 268 signataires