Pétition fermée

Lettre ouverte à Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon à propos d'audace.

Cette pétition avait 237 signataires


   Messieurs,
 
            Il y a aujourd'hui en France, dans notre pays, des personnes qui croient encore en la vertu, en l'audace et au courage en politique.
            Il y a aujourd'hui en France, dans notre pays, des personnes qui s'engagent au quotidien et à leur niveau pour changer le monde en créant des solutions qui contribuent à inventer un monde plus généreux, plus solidaire et plus hospitalier aux passagers humains que nous sommes toutes et tous.
            Il y a aujourd'hui en France, dans notre pays, des personnes qui s'engagent au quotidien et à leur niveau pour préserver qui des emplois, qui des savoirs-faire, qui des Zads, qui le climat, qui des droits, qui de la culture et par-delà toutes ces causes une certaine conception du vivre ensemble déconnectée de l'idée d'appropriation ou de prédation sur un morceau ou sur l'ensemble du monde par quelques uns au détriment de tous les autres.
            Toutes et tous ces citoyennes et ces citoyens français ordinaires forment ce peuple de gauche au nom duquel vous imaginez parler. Ce peuple ne vous a pas attendu pour savoir ce qu'il a à faire ni pour se lever et le faire, en France ou ailleurs dans le monde et faire ainsi valoir la fraternité, l'égalité et la liberté.
 
            Ce foisonnement d'initiatives ingénieuses, généreuses et visionnaires laissées dans l'angle mort des focales médiatiques est néanmoins porté par cette foule anonyme. Il exprime la générosité et l'espoir qui quoiqu'on en dise, animent aussi ce pays.
 
            Mais à ce foisonnement il manque un projet commun explicite qui lui offrirait une visibilité politique.
Ce projet manque, car toutes ces années une partie de la gauche s'est embourbée dans le libéralisme, des paroles n’ont pas été tenues, chacun semblant oublier que la parole engage. Ce projet manque car nous n’avons pas encore réussi à avoir une  véritable ambition de nous réunir pour construire un rapport de force face au projet explicite de la droite : l'ordolibéralisme.
 
Pour exister et lutter il est nécessaire à la gauche de se rassembler à nouveau autour d'un projet qui résiste et préserve autant qu'il soutient et propose des pistes fondamentalement novatrices.
Il nous faut à nouveau choisir d'être de gauche.
Cela ne pourra se faire efficacement que dans le rassemblement pour une élaboration et une action collectives de toutes les sensibilités de la gauche véritable.
 L'urgence est de réfléchir ensemble !

            Aujourd'hui de grands bouleversements se dessinent, climatiques, géostratégiques, politique et de civilisation avec le déploiement massif du numérique.           
            Ces bouleversements et les peurs qui les accompagnent font le lit des démagogues de tous poils. Mais  il y a une insurrection de ceux qui ont foi dans un autre monde. Ils cherchent en France et dans le monde un autre chemin.
Car c'est cela profondément être progressiste : trouver un chemin pour assumer dans le souci du bien commun les métamorphoses que nous savons générer dans le monde.
 
            Messieurs vous voulez être à la tête, vous vous présentez aux élections présidentielles pour cela, mais le corps social n'est plus prêt à être hiérarchisé  puisque c'est tous ensemble,   hommes et femmes, urbains et ruraux, habitants avec et sans papiers, jeunes et vieux que nous constituons cette nation, que nous sommes ce pays qui s'appelle la France.
Nous n'attendons plus l'homme providentiel, l'heure est à l'intelligence collective.
Alors il va falloir éclaircir ce que vous voulez vraiment :
            - Soit aller à l'élection seul faisant mine en toute négligence et mauvaise foi de faire porter aux autres la responsabilité de la désunion, soit choisir le camp du bien commun et de la justice sociale et vous mettre réellement au service d'idées et de conceptions qui tout à la fois vous englobent et vous augmentent, devenir un maillon de la chaine qui va tenter de transformer les essais de toutes ces micro-transformations et de toutes ces micro-résistances.

Le courage politique est là, sans union et sans dépassement des vielles formes politiques, la défaite reste le seul horizon.
 Encore un effort pour se prétendre de gauche, nous avons deux mois ensemble pour déborder la bêtise que, séparés vous incarnez l’un et l’autre.
Un autre monde est possible. Si vous le voulez, nous le pouvons !



Philippe compte sur vous aujourd'hui

Philippe LAGOUTTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Philippe Lagoutte: Lettre ouverte à Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon à propos d'audace.”. Rejoignez Philippe et 236 signataires.