LES ETANGS DE COROT BIENTÔT DEFIGURÉS !

LES ETANGS DE COROT BIENTÔT DEFIGURÉS !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Les étangs de Corot à Ville d'Avray sont en danger !

Ce site, classé depuis 1936 pour son exceptionnel patrimoine écologique et culturel, unique aux portes de Paris, fait actuellement l’objet de travaux qui vont le  défigurer à jamais. Le caractère pittoresque et historique du site en sera gravement compromis.

Le site de Ville-d’Avray n’a cessé d’attirer les peintres de renom, comme les amateurs. Parmi les artistes proches de Corot, on trouve Charles Daubigny, Louis Français, Constant Troyon, Paul Huet, Louis Cabat, Achille Bénouville, François Oudinot, Emmanuel Damoye…. Puis suivent les impressionnistes, en particulier Claude Monet, Alfred Sisley, Berthe Morisot. Et parmi les suiveurs de Corot sur le site : Paul Trouillebert, Paul Saïn, Lucien Simonnet, Alphonse Osbert, Dunoyer de Ségonzac… Un siècle plus tard, les peintres perpétuent l’engouement de Corot autour des étangs, présentant un site inchangé, toujours aussi pittoresque et parfaitement présenté.

Ce chantier,  « pharaonique » à l’échelle du site, a débuté l’hiver dernier. À la demande du ministère de la Culture (propriétaire des lieux), les digues ont été reclassées en barrage pour créer des déversoirs bétonnés. La digue de l'étang neuf doit passer de 6 mètres à 24 mètres de large entraînant l’abattage de : 

7 tilleuls à grandes feuilles plus que centenaires ainsi que 7 arbres en aval de belle ampleur soit 32 sur tout le site répartis sur les deux digues le but de prévenir une éventuelle rupture de ses digues en cas de crue hors normes seront abattus.

Cet abattage laissera place à un trou béant  dégageant une vue  sur un parking et une construction des années soixante, la résidence de la Ronce 

Les deux digues seront en plus agrémentées d'une passerelle métallique et bois chacune , qui n'ont rien à faire dans ce paysage.

Le site, loin d’être rétabli dans son état d’origine, sera, d’ici quelques semaines, irrémédiablement défiguré . Ces travaux, qui porteront atteinte à la biodiversité, aux habitats et à la suppression d’une haie corridor écologique, sans compensation équivalente si ce n’est par une simple roselière, ne nous semble pas respecter l’« objectif d’absence de perte nette de biodiversité, voire d'un gain de biodiversité » mis en avant par le code de l’environnement . Quant à l’abattage de l’alignement de 7 tilleuls plus que centenaires précédemment évoqué, on peut s’interroger sur sa conformité à la procédure définie à l’article L. 350-3 du code de l’environnement .

Au vue de la faible probabilité du phénomène redouté, à savoir prémunir les riverains en  aval des conséquences d’une crue tricentenale, il semblerait intéressant  selon certains experts,  de remplacer les importants travaux d’infrastructure  déjà engagés très coûteux pour le contribuable, par des travaux moins coûteux et présentant moins d’impacts sur l’environnement. 

Plutôt que de construire des infrastructures permanentes, il serait tout à fait envisageable de prévoir l’implantation de structures légères qui seraient en attente d’une structure mobile à ne déployer qu’en cas de débordement des étangs,  comme des batardeaux par exemple.

Les avantages en sont nombreux :

-       Réduction des coûts.

-       Réduction de l’impact sur l’environnement.

-       Solution adaptée à la problématique et pouvait être éventuellement mutualisée pour répondre à d’autres enjeux.

-       Approvisionnement facile car de nombreuses solutions industrielles sont d’ores et déjà développées susceptibles de répondre à ce besoin particulier.

Nous ne mettons pas en cause la nécessité de travaux si le principe de précaution l’emporte. Il aurait cependant été souhaitable qu’une réflexion sur un bâti plus harmonieux, moins bétonné, et s'inscrivant dans ce site exceptionnel classé ait été menée pour préserver les arbres actuels et à venir qui en font la splendeur

A ce jour, ces travaux ont été malheureusement orchestrés par des ingénieurs, spécialistes de la sécurité, peu sensibles à l'aspect patrimonial et culturel du site.

Nos courriers, nos appels, nos mails, nos demandes de rendez-vous  aux différents protagonistes sont restés jusqu'ici sans réponse !

Merci à  toutes les associations qui nous accompagnent dans ce combat : GNSA, ARBRES, FORET CITOYENNE, CHAVILLE PARC LEFEBVRE, DAGOVERANA, SITES ET MONUMENTS et toutes les autres qui partagent sur les réseaux. 

Le massacre des étangs de Corot à Ville d'Avray rejoint de ce point de vue celui du site de la Manufacture de Sèvres où l’abattage de 66 arbres est prévu pour y ménager une « promenade » rectiligne . 

Il est encore possible de revoir ce projet pour préserver les Étangs de Corot. 

NOUS DEMANDONS AUX INSTANCES PROTAGONISTES DU DOSSIER  DE REVISER LA COPIE DE CES TRAVAUX , POUR UN PROJET RESPECTUEUX  DE L'ENVIRONNEMENT ET DU PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL DES ETANGS DE COROT !

SAUVEZ LES ETANGS DE COROT EN SIGNANT CETTE PETITION !MERCI

 



François compte sur vous aujourd'hui

François MUREZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Philippe BELAVAL : Les étangs de Corot à Ville d'Avray bientôt défigurés !!!”. Rejoignez François et 3 459 signataires.