Condamnation sans réserve de la participation militaire Française aux frappes en Syrie.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Depuis des décennies maintenant, les mêmes mensonges se répètent pour justifier des interventions militaires illégales, et coûteuses sur tous les plans; humain, financier, militaire et diplomatique.

Les chefs d'état, ministres et parlementaires de nos gouvernements doivent rendre des comptes quand il est avéré, au regard du droit international, de la morale et du bon sens, que les lignes rouges de l'illégalité et de illégitimité ont été franchies.

La catastrophique intervention en Libye hier, la Syrie aujourd'hui, le Peuple Français a le devoir de traduire les responsables de crimes de guerre de nos gouvernements et institutions officielles, devant la justice, afin qu'ils rendent des comptes quant aux politiques extérieures menées, et de leurs tragiques conséquences.


Le président Macron, ses ministres des affaires étrangères et de la défense se sont rendus coupables d'une agression illégale contre un état souverain. En agissant ainsi, ils ont:

  • Agi en complète violation de la charte des Nations Unies.
  • Fait prendre des risques inconsidérés pour le maintien de la paix mondiale, bravant la réelle possibilité d'escalade dont le contrôle aurait pu leur échapper.
  • Violé les principes fondateurs de libre détermination des peuples et de la souveraineté des états.
  • Contribué à ralentir le processus de paix actuellement en cours sur le territoire Syrien, en se faisant les ailes et les armes des groupes terroristes encore en action.
  • Terni l'image de la France sur la scène internationale.

De plus, l'intervention militaire menée par cette coalition dont fait partie la France n'a pas attendu les résultats de la commission indépendante dépêchée, qui était alors en route sur les lieus de l'attaque chimique supposée, pour en déterminer la véracité et les origines.

Au lieu de cela, elle a justifié ses "certitudes" d'une attaque chimique sur "l'analyse" de vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, alors qu'il existe des éléments permettant de penser que nous sommes en présence d'une mise en scène, par l'intermédiaire des tristement célèbres casques blancs et des groupes terroristes affiliés. Nous assistons ici à une américanisation de la propagande et des mensonges d'état - on pense ici aux fameuses armes de destruction massives Irakiennes.

Quand bien même l'utilisation d'armes chimiques était avérée, rien ne montre qu'elle ait été du fait de l'armée Syrienne, sous les ordres de son président.

Heureusement, malgré les éléments de langage de l'état major des armées et des médias, l'opération militaire s'est révélée être un fiasco d'efficacité, avec la grande majorité des missiles interceptée, le reste ne frappant des cibles qu'à faible valeur.

Le coût financier, lui, est bien réel, et se substituera aux budgets nécessaires mais tronqués, dans ce contexte de crise sociale.

Nous avons financés et armés les terroristes, quand la Syrie, l'Iran et surtout la Russie se sont chargés d'éliminer Daech en tant que groupe armé organisé. En cela, le peuple de France est reconnaissant de ces Nations, et témoigne de son amitié et de sa gratitude les plus sincères.

Nous devons maintenant explorer tous les recours juridiques possibles, pour obliger à rendre compte de leurs actes, les dirigeants de notre gouvernement actuel et de ses prédécesseurs.

Enfin, il est proprement aberrant de se dire concerné des crimes contre l'humanité commis par le gouvernement Syrien, alors que l'on vient de recevoir en grande pompe le prince héritier Saoudien, Mohammed ben Salmane, quand on sait ce que l'Arabie Saoudite fait au Yémen, et ses financements d'organisations terroristes.

La ligne rouge, c'est le gouvernement français qui l'a franchie, en dépit du peuple et de son opinion.

Une fois de plus. Une fois de trop.

 



Peuple compte sur vous aujourd'hui

Peuple DE FRANCE a besoin de votre aide pour sa pétition “Peuple éduqué de France: Condamnation sans réserve de la participation militaire Française aux frappes en Syrie.”. Rejoignez Peuple et 93 signataires.