Justice pour Yoann et sa maman handicapé qui subi des violences conjugales !

Justice pour Yoann et sa maman handicapé qui subi des violences conjugales !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Yoann LÉVÊQUE a lancé cette pétition adressée à particuliers et à

Ma maman subit des violences conjugales (physiques/morales/sexuelles/financières/maison insalubre par le harcèlement moral) depuis très longtemps (bien avant ma naissance et la maladie), aujourd’hui âgé de 61 ans, totalement handicapée atteinte depuis des années d’une maladie incurable (la sclérose en plaques) la rendant totalement paralysée et dépendante pour tout les gestes de la vie quotidienne, avec d’important troubles neurologiques (pertes de tout sens logique, pertes de la mémoire, etc.), incapable de se défendre ou de s’enfuir, condamner à vivre dans sa maison qui est insalubre. L’été 2017, maman frôle la mort en tombant mystérieusement dans le coma, hospitalisation. Électrochoc, subissant aussi des violences de la part de mon ascendant paternel, je décide d’agir déposant 2 plaintes (l’autre pour violences conjugales sur personne vulnérable), parole contre parole (sans suite), la seconde est irrecevable. Pour protéger ma maman, j’arrête de travailler pour saisir la justice au civil -naïvement- en demandant une tutelle gérer par un professionnel.

Via les services sociaux rien ne bouge, bloquer [depuis mon dépôt de plainte : le mari refuse tout contact entre moi et ma maman] : j’écris au Procureur de la République afin de demander le passage d’un médecin expert.

Le Parquet réagit, en 2019 le Juge des Tutelles convoque les parties, assister d’un avocat j’obtiens gain de cause, le jugement indique : « une situation d’insalubrité et des actes de maltraitances de la part du mari ». Je patiente encore quelques mois au domicile, la tutrice ne fait quasiment rien ; fin 2019, nouvelle tutrice (pire que la 1ère) qui refuse chacune de mes propositions, et au contraire : soutien à 100 % le mari. Tutrice qui en mars 2020 devant la Cour d’Appel va me charger pour payer un loyer ; juge qui ne posera aucune question sur les violences conjugales, et me charge, me disant que je suis malade mental et besoin de soins, mais confirmant intégralement le jugement de 1ère instance, renforcer d’un «le fils est par son attitude, source de graves et constantes tensions dans la famille ». POURVOI en Cassation en cours...

15 Février 2021 : en garde à vue suite à la plainte de ma maman pour harcèlement morale déposé par sa tutrice, et à la même plainte de mon ascendant, puis je suis déferré au Parquet de Rennes, on m’y apprend mon procès pour le 01/07/2021, mon placement sous contrôle judiciaire (interdiction d’entrer en contact et d’aller au domicile… RIP mes affaires), l’expertise psychiatrique qui va ensuite me déclarer « paranoïaques aux élaborations délirantes » .

Le 26/06, mon avocat refuse de déposer des conclusions qui mentionneraient mon innocence -et que je ne suis pas fou (malade mental)- ne me représente plus et part avec mes 1080 euros emprunter à mes amis. Le 01/07 la tutrice est présente avec mes ascendants et un avocat -membre du groupe de défense des hospitalisations d’office-, j’y dépose mon mémoire et une parties de mes preuves, j’y dit la vérité, l’état au courant depuis longtemps (3 informations préoccupantes : 2014, 2016, 2017) à merder de A à Z (mairie, CDAS, ARS, Parquet, etc...), tout comme la tutrice, le procès est reporter au 05/08 avec contre expertise car l’expert, m’a déclarer responsable et irresponsable.

Héberger par une amie depuis février, entre temps ma situation se dégrade et me voila à la rue, toujours sans aucun moyens de paiement et avec seulement une toile de tente.

Le 05/08, seul face à mes ascendants, la tutrice et leurs avocat, ou malgré plus de 300 pièces versées aux débats par mes soins -dont des vidéos des violences- contre 2 certificats médicaux et un dossier bidon monter de toutes pièces… La contre expertise confirmant la 1ère : les juges me déclare à 29 ans coupable de harcèlement morale mais au vu de l’irresponsabilité pénal, la peine : des soins psychiatriques complet, 2000 euros à vers à ma maman, 1 euros symbolique et 800 euros de frais d’avocats.

Je fais appel mais le Greffe me refuse ce droit, finalement l’appel est déposer par un avocat, sauf que le 16/08 je suis interpeller par la gendarmerie alors que je rechargeais ma gourde aux wc publics du cimetière, et on m’interne, car le Préfet à prit un arrêté à mon encontre. Me voila interner du 16/08 au 24/09/2021 où j’en sortirais finalement pour : 1800 euros après 3 instances assisté d’un avocat, avec un arrêt indiquant que « j’ai accepté les soins et que j’en comprend la nécessité » alors que NON. J’en suis sorti, mais pas libre, sous contrainte car le personnel soignant de l’HP m’a forcer à signer un arrêté préfectoral, me gardant sous soins mais à l’extérieur, avec la possibilité de m’y renvoyer.

Depuis, je survie en étant héberger chez une amie, et tentant au mieux de préparer ma défense pour obtenir justice à la Cour d’Appel au pénal.

Le procès est imminent : en cas de victoire, je suis relaxer et peut contre attaquer en me portant partie civil pour enfin pouvoir protéger ma maman et obtenir justice.

Mais en cas de défaite... je serais condamner à des soins psychiatriques complet (probablement à vie), payer 1 euros symbolique à mon agresseur paternel, payer 2000 euros de dommages et intérêts à ma maman, et payer 800 euros de frais d'avocats de mes ascendants, et jamais ma maman ne sera protéger des violences conjugales, condamner à être violer, subir des violences conjugales à vie dans un logement insalubre et ce dans l'indifférence totale.

Plus de vidéos et de photos sur le compte Facebook: Yoyo Leveq

 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !