Protégeons les rivières d'une nouvelle menace !

Protégeons les rivières d'une nouvelle menace !

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !
Quand elle atteindra 35 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !

Rivières naturelles a lancé cette pétition adressée à Parlementaires et à

Collectif Rivières Naturelles, animé par l'association ERN France-SOS Loire Vivante.

Ce collectif, composé d'associations de protection de la nature et des rivières, de professionnels de l’Environnement, d'acteurs de la préservation et de la restauration de la nature, de citoyens engagés vous alerte :

Des députés veulent tuer nos cours d’eau… pour quelques kWh/an d’énergie bas carbone !

Ce mercredi 7 avril 2021, dans le cadre du débat sur le projet de loi climat, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture un amendement visant à préserver et à protéger les moulins en bloquant les financements publics en faveur de la restauration des cours d'eau. Ce texte est une offensive historique contre la biodiversité et les rivières naturelles alors même que la restauration des cours d’eau n’a jamais détruit un seul moulin.

Il y a un minimum de 80 000 barrages, seuils, obstacles divers sur les rivières de notre pays, dont environ 285 grands barrages hydroélectriques. En conséquence, il reste à peine 1 % de cours d’eau en « très bon état écologique », libres de toute intervention humaine.

Il est facile de croire que tous les moulins et autres seuils nous permettront de produire une énergie « verte » à la hauteur des enjeux du dérèglement climatique, mais ce raisonnement est tronqué ! Les chiffres de nombreuses études sont éloquents : en termes de puissance maximum potentielle, la petite hydroélectricité française est quasiment exploitée à son maximum (la puissance équipée est déjà développée à plus de 90 %).

En France, les anciens moulins producteurs d’hydroélectricité (pico hydraulique), produisent moins de 0,2% de la production annuelle d’électricité. Cependant, ils ont pour la plupart des impacts environnementaux dont la réduction de la biodiversité spécifique des cours d’eaux naturels (fragmentation des milieux aquatiques, perte d’habitats pour la faune des rivières, de lieux de reproduction…). En comparaison, un ancien moulin doté d’une grosse puissance potentielle ne produit que 200 kW/h alors qu’une éolienne produit minimum 2 MW/h soit 10 fois plus, les plages de fonctionnement annuelles étant quasiment similaires.

Il n’est de ce fait, aucunement stratégique de penser que la remise en service de ces petites installations de quelques dizaines ou centaines de KW pourrait contribuer au défi des gaz à effets de serres, alors qu’elles inhibent les services rendus d’un écosystème qui fonctionne naturellement. Rajoutons à cela qu’à l’horizon 2050, le dérèglement climatique aura modifié les débits des cours d’eau, entrainant une perte possible de 15% de la production hydroélectrique (Source ONERC).

Sommes-nous vraiment prêts à sacrifier la biodiversité remarquable de nos rivières pour quelques kW d’énergie bas carbone !

La France, avec l’adoption de la Loi Biodiversité du 8 août 2016, reconnait la nécessité de conserver et de restaurer ce patrimoine naturel, « tissu vivant » de notre planète. Ces milieux uniques rendent de multiples services écologiques à nos sociétés (autoépuration de l’eau, conservation de la biodiversité, réduction du risque de crue…). Une rivière naturelle, dynamique, sera bien plus résiliente face au changement climatique.

Cet amendement est un naufrage pour la politique de protection de l’Environnement. A l’heure où nous devons relever les défis de demain, enrayer la restauration des cours d’eau en facilitant démesurément l’équipement de la petite hydroélectricité est en contradiction totale avec les orientations environnementales et les investissements publics menés depuis plusieurs décennies. Leurs impacts sur les milieux aquatiques sont largement démontrés par la communauté scientifique, au regard de la production d’électricité générée.

Entendez notre cri ! Aidez-nous à restaurer des rivières vivantes pour nos territoires !  Nous avons besoin d’une nature préservée et résiliente pour faire face aux enjeux du changement climatique !

Contact : rivieresnaturelles@rivernet.org

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !
Quand elle atteindra 35 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !