TTIP : Contre les viandes américaines issues de feedlots dans nos assiettes.

PÉTITION CONTRE UNE ARRIVÉE MASSIVE, DANS NOS RESTAURANTS ET NOS COMMERCES, DE VIANDES BOVINES AMÉRICAINES ISSUES DE FEEDLOTS*, DANS LE CADRE DU TTIP (accord de libre-échange Europe – Etats-Unis).

  • Nous, citoyens européens, refusons de voir arriver demain dans nos assiettes, dans le cadre du TTIP - l’accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis-, des viandes bovines américaines produites au sein de gigantesques usines à viandes ne respectant ni l’environnement, ni les animaux.
  • Nous exigeons que toutes les viandes qui passent nos frontières répondent strictement au même niveau d’exigences que celui imposé, aujourd’hui, aux éleveurs européens.

L’élevage de bovins destinés à la production de viande doit se faire, en 2016, dans le respect de considérations majeures liées aux exigences des  consommateurs, à la lutte contre le changement climatique et au respect du bien-être animal.

C’est pourquoi, en Europe, les pratiques des producteurs sont strictement réglementées : conditions d’hébergement et alimentation des animaux, traçabilité individuelle pour chaque animal, de sa naissance à la commercialisation de sa viande,… Les fermes d’élevage sont à taille humaine et les pratiques rigoureusement contrôlées.

L’élevage de bovins, en Europe, rend en outre de nombreux services aux territoires et à l’environnement : il génère des emplois et entretient également nos prairies, notre biodiversité, préserve la qualité de notre eau et de nos paysages.

En France, notamment, les troupeaux de bovins de race à viande sont principalement nourris à l’herbe et les animaux disposent chacun, en moyenne, d’une surface équivalente à un terrain de football et demi pour se nourrir ! De plus, la quasi-totalité de leur alimentation est produite par l’éleveur, sur son exploitation.

Face à nos exploitations familiales, ce sont des géants industriels qui pourraient, demain,  commercialiser leurs viandes, en très grandes quantités, sur nos territoires !

Des usines au sein desquelles sont entassées 30 000 bêtes en moyenne, engraissées au maïs OGM, aux farines animales… et aux antibiotiques ! L’usage des antibiotiques comme « activateur de croissance » des animaux d’élevage est pourtant strictement interdit, en Europe, pour des raisons de santé publique liées à la lutte contre l’antibiorésistance.

Au vu de ce véritable fossé séparant les modèles européens de production de viande bovine et américain, nous, citoyens européens, l’affirmons avec force : QUELS QUE SOIENT LES INTÉRÊTS COMMERCIAUX EN JEU, NOS RÉGLEMENTATIONS ET NOTRE CONFIANCE DANS NOTRE ALIMENTATION NE SONT PAS NÉGOCIABLES !

*Feedlot : Parc industriel d’engraissement de bovins destinés à la production de viande à bas coûts, contenant en moyenne 30 000 bêtes engraissées aux hormones, au maïs OGM, aux antibiotiques et aux farines animales.

_____________________________
_____________________________

PETITION AGAINST THE MASS INFLUS, INTO OUR RESTAURANTS AND SHOPS, OF AMERICAN BEEF FROM FEEDLOTS*, under the TTIP (free-trade agreement between Europe & United States).

  • We, as European citizens, refuse to see American beef arrive on our plates tomorrow as a result of the TTIP - free-trade agreement between Europe & United States, beef produced at gigantic meat factories that respect neither the environment nor the animals.
  • We demand that all meat crossing our borders complies strictly with the same level of requirements as currently imposed on European breeders.

In 2016, cattle farming to produce beef must comply with the major considerations associated with consumer demands, the fight against climate change and respect for animal well-being.

For this reason, in Europe, producers' practices are strictly regulated: conditions for housing and feeding animals, individual traceability for each animal, from birth to sale of the meat, etc. Cattle farms have a human scale and strictly-controlled practices.

Cattle farming in Europe also provides many services to regions and the environment: it generates jobs and also maintains our grasslands and biodiversity, and preserves the quality of our water and our countryside.

In France, particularly, beef cattle herds are mainly grass-fed and on average each animal has an area equivalent to a one and a half football pitches to graze on! In addition, almost all their food is produced by the farmer on his own land.

Compared to our family-run farms, these are industrial giants that could, tomorrow, sell their meat in very great quantities in our countries!

Factories where an average of 30,000 animals are packed in, fattened using GM maize, animal meal and antibiotics! And yet the use of antibiotics as 'growth promoters' for farm animals is strictly prohibited in Europe, for public health reasons linked to combatting antibiotic resistance.

Given this real gulf separating the European and American models for beef production, we as European citizens forcefully assert: WHATEVER THE COMMERCIAL INTERESTS INVOLVED, OUR REGULATIONS AND OUR TRUST IN OUR FOOD ARE NOT NEGOTIABLE!

 *Feedlot: Industrial cattle fattening parks created to produce low-cost beef, containing an average of 30,000 animals fattened using hormones, GM maize, antibiotics and animal meal.

This petition will be delivered to:
  • Commission européenne


    INTERBEV - Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes started this petition with a single signature, and now has 24,899 supporters. Start a petition today to change something you care about.