Collège Louise Michel de Saint-Just-en-Chaussée en colère

Collège Louise Michel de Saint-Just-en-Chaussée en colère

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Louise MICHEL a lancé cette pétition adressée à Parents d'élèves et enseignants du collège Louise Michel

Madame, Monsieur,

 

Par la présente, nous tenons à vous faire part de la situation inquiétante à laquelle nous nous apprêtons à faire face à la rentrée 2019.

En effet, il y a dix jours, nous avons été informés du nombre d’heures dévolues à notre établissement. Alors que le nombre d’élèves prévus à la rentrée 2019 sera en augmentation sensible (679 cette année, 698 à la rentrée prochaine), nous perdons 41 heures poste, et gagnons 2 heures supplémentaires annualisées. Le compte n’y est pas. La ruralité est encore sacrifiée sur l’autel de la rentabilité : nous sommes les oubliés ! Gestionnaire ou visionnaire, l’Etat a choisi. Nous n’acceptons pas ce choix. Nous n’acceptons pas que nos enfants soient pris en otage par la seule rigueur budgétaire de l’Etat.

A l’heure où l’on tire les premiers bilans des CP dédoublés et que, surprise, on se rend compte que les difficultés des élèves sont mieux prises en compte et palliées dans des classes à effectif réduit, au collège Louise Michel de Saint-Just-en-Chaussée, ce sont des classes à 30 élèves qui se profilent pour la rentrée 2019.

En effet, malgré le dynamisme des enseignants de notre collège, les nombreux projets mis en place au bénéfice des élèves et les résultats très satisfaisants au Diplôme National du Brevet (mettons en regard les 66,6% de lauréats en 2012 et les 92,5% de réussite en 2018 dont 66% de mentions, les 100% de réussite au DNB pro et les 100% au CFG), nous accusons une perte de moyens conséquente pour la rentrée 2019 : 39 heures d’enseignement en moins par semaine. Est-ce une forme de reconnaissance du travail mené ?

 

Cela implique:

- la suppression d'une classe de 3ème à 4 élèves près : 147 élèves entreront en 3ème le 1er septembre 2019, il en faudrait 151 pour maintenir la classe !

- des classes surchargées : 30 élèves par classe en 3è, 28 en 4è, 27 en 5è, 28 en 6è ;

- des suppressions de postes en français, anglais, EPS, SVT ;

- une ambiance de classe moins propice au travail, moins sereine ;

- une diminution des aides individualisées : moins de disponibilité pour chaque élève, moins de possibilité de prendre en charge l'hétérogénéité, moins de possibilité de prendre en charge les difficultés de chacun, moins de possibilité de pousser à l'excellence, moins de possibilité pour chaque élève de manipuler en sciences, moins de possibilité pour chaque élève de s'exprimer à l'oral notamment en cours de langues, moins de possibilité pour les enseignants de mettre en place des projets...

- une mise en péril de certains projets puisque les enseignants auront moins de disponibilité, auront moins de temps à consacrer à des activités bénévoles (voyages, sorties, clubs, tutorat des élèves de 3ème pour les préparer à l’oral du DNB...) ou rémunérées en heures supplémentaires comme le dispositif « devoirs faits » ;

- la suppression d'heures de latin-grec en 3ème ;

- l'impossibilité de créer une classe européenne allemand ;

- ET LA LISTE N’EST PAS EXHAUSTIVE !

 

            De plus, les élèves à besoins spécifiques nous arrivent en nombre et les moyens dévolus sont là aussi insuffisants. A titre d’exemple, 68 élèves, dont plus de 40 élèves de 6ème, ont des besoins particuliers – dont des non lecteurs –, ce qui implique des protocoles  à respecter, un suivi singulier à mettre en place ; et l’on ne dénombre même pas les élèves éventuellement décrocheurs qui requièrent beaucoup d’attention. Comment faire dans des classes à 27, 28, 29, 30 élèves ? Alors que le ministre ne cesse de ressasser que les fondamentaux constituent la priorité des priorités, on ne nous donne pas les moyens nécessaires à la prise en considération de ces situations.

C’est sans compter que, dans un contexte déjà difficile, les AESH ont vu leur statut "évoluer", "dévaluer", "se précariser".

 

POUR SOUTENIR LA MOBILISATION DES PARENTS D'ELEVES ET DES ENSEIGNANTS, N'HESITEZ PAS UNE SECONDE :

-        rendez-vous dès maintenant sur la page Facebook créée à l’initiative des parents d’élèves : « Collège Louise Michel en colère »

-        rendez-vous dès maintenant sur change.org pour signer la pétition en soutien au mouvement des parents d’élèves et des enseignants

-        soutenez l’action « collège mort » à l’initiative des parents d’élèves jeudi 7 février

-        soutenez l’action « collège mort » à l’initiative des parents d’élèves lundi 25 février

-        soutenez l’action « un kilomètre une heure » lundi 25 février, une course entre le collège Louise Michel de Saint-Just-en-Chaussée et la direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN) à Beauvais

-        soutenez les parents d’élèves et enseignants en vous mobilisant massivement devant la DSDEN lundi 25 février à 17h00.

 

LIEN VERS LA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/Collège-Louise-Michel-en-colère-1125026674337400/

 

LIEN VERS LA PETITION :

https://www.change.org/p/parents-d-%C3%A9l%C3%A8ves-et-enseignants-du-coll%C3%A8ge-louise-michel-coll%C3%A8ge-louise-michel-de-saint-just-en-chauss%C3%A9e-en-col%C3%A8re?recruiter=934436908&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

 

ADRESSE ELECTRONIQUE POUR TOUTE INFO :

collegelouisemichelencolere@laposte.net

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !