PÉTITION ADRESSÉE À M. LE PRÉFET DU MORBIHAN

PÉTITION ADRESSÉE À M. LE PRÉFET DU MORBIHAN

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Transparence LA CHAPELLE NEUVE a lancé cette pétition

Nous refusons l’implantation d’une usine de méthanisation près du bourg de la Chapelle Neuve (56) :
5 exploitations agricoles* y feraient parvenir chaque jour 52,7 tonnes de lisiers, de déchets d’abattoirs dont nous doutons de la salubrité, de lait et de plantes cultivées uniquement pour pourrir et non pour nourrir.
 Or :
-L’usine serait gérée par des personnes insuffisamment formées, habitant loin alors que les accidents dans ces usines sont très fréquents et peuvent même être mortels*
-L’usine serait située sur un terrain agricole en pente, facilitant les écoulements en cas de fortes pluies, en tête de bassin du Blavet, près d’une source, d’un cours d’eau et présente une menace majeur pour l’eau potable 
-De nombreuses habitations entourent le site prévu ainsi que 2 écoles
-Les pompiers de Baud et Locminé ont-ils reçu une formation spéciale pour intervenir en zone ATEX (Zone « ATmosphère EXplosive » présente dans l'usine) ?
-Les routes ne sont pas adaptées à l’augmentation du trafic et des cars scolaires y croiseraient régulièrement de lourds engins agricoles et camions
-Les usines de méthanisation émettent des gaz toxiques pour la santé (hydrogène sulfuré, ammoniac, particules fines, ...)
-Les biens immobiliers de la commune vont perdre entre 20 % et 50 % de leur valeur 
-Il n’y a pas eu de concertation avec les habitants de la Chapelle-Neuve
-Les déchets sortant de l’usine (« digestats ») posent problème pour la fertilité des sols et la santé humaine d’autant plus que l'usine recevra des déchets d’industries agroalimentaires (risque de présence de bactéries pathogènes)
-Ces usines font perdurer un modèle agricole, intensif basé sur les énergies fossiles, qui est à bout de souffle et qu’il faudrait au contraire faire évoluer **
-Il y a déjà trop d’usines de méthanisation en France***
-Elles vont à l’encontre de la lutte contre le réchauffement climatique**** 
-Elles menacent la souveraineté alimentaire et elles entrent en concurrence avec les agriculteurs***** 
-Ces usines polluent air, terre et eau et engloutissent des milliards de subventions publiques chaque année pour produire moins d’1 % du méthane consommé en France en 2021 et il est impossible de « remplacer le gaz russe »******
-La méthanisation agricole entre en concurrence directe avec les autres secteurs économiques bretons car elle menace la ressource en eau en Bretagne, sensible aux pollutions et aux sécheresses*******

* Exploitations de Grand-Champ, la Chapelle-Neuve, Plumelin, Remungol, Baud, Brandivy d'après le dossier de méthanisation à Keriven « Ti Nerzh » déposé en Préfecture **fin août 2022 : un mort par intoxication au méthane et à l’hydrogène sulfuré dans un méthaniseur en Autriche – En France 314 accidents sur 197 sites recensés par le collectif indépendant de scientifiques, médecins et de chercheurs du Collectif Scientifique National Méthanisation raisonnée CSNM le 28 février 2022  ***Les revenus des agriculteurs-méthaniseurs sont plus qu’incertains à terme selon une étude du laboratoire Ladyss-CNRS. Les pesticides sont faits à base de pétrole et les engrais chimiques … à base de gaz russe que la méthanisation est censée « remplacer » ...**** Le nombre maximum soutenable de méthaniseurs a déjà été atteint en France en 2021 selon les calculs du CNSM.***** Les réactions chimiques dans les réacteurs de méthanisation produisent des gaz à très grand pouvoir réchauffant pour l’atmosphère et les déplacements de lourds engins augmentent encore les émissions de CO2 ****** Il y a concurrence pour l’accès au foncier agricole, une des raisons du recul des aides publiques en Allemagne et en Italie et en août 2022 la FDSEA 35 a dénoncé la concurrence entre éleveurs et méthaniseurs pour l’accès aux fourrages. ******* Selon les calculs du CNSM il faudrait pour cela y consacrer la surface de 8 départements français, ce qui est impossible ******** Selon Thierry Burlot, Président du Comité de bassin Loire-Bretagne, dans le Télégramme du 5 aout 2022

TRAWALC’H / STOP AUX PROJETS SUBVENTIONNÉS DE MÉTHANISATION INDUSTRIELLE
NI À LA CHAPELLE-NEUVE, NI AILLEURS !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !