NON au saccage du site Natura 2000 de l’estuaire de la Gironde ! OUI à la biodiversité !

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


 BRULANTE INQUIETUDE

Dans l'estuaire de la Gironde, des marais uniques, lieux de biodiversité et refuges pour oiseaux migrateurs et animaux classés "Natura 2000" seront détruits si nous n’agissons pas.

EDF-RENOUVELABLES veut y construire 40 éoliennes industrielles de 180 M de haut. 60 000 tonnes de béton porteront ces aérogénérateurs qui détruiront à jamais ces "Zones Humides d'Importance Majeure". 

NOS VALEURS

"Nous", c’est Agathe, Nicolas, Nathalie, Djamel, Claire, Quentin, Maïtena, Gaspard, Héloïse et des centaines d'amoureux de l'Estuaire et de ses marais. Ayant nos attaches en Charente-Maritime et en Gironde, nous sommes agriculteurs, magistrats, artisans, philosophes, graphistes, avocats, chimistes, commerçants, étudiants, danseurs, infirmiers, demandeurs d'emplois, professeurs, juristes et journalistes, vignerons, compagnons du devoir, disquaires, limonadiers, militaires, médecins, architectes et pêcheurs. Notre attachement à la protection de la biodiversité, des patrimoines paysagers et historiques de France nous unit face à ce redoutable projet. 

L’estuaire de la Gironde doit être protégé contre cette politique anarchique, mercantile et industrielle de construction d’éoliennes qui contrevient aux règles fondamentales du Droit de l'Environnement. La lutte contre le réchauffement climatique ne sera pas réglé en construisant des éoliennes géantes, polluantes et dangereuses pour la faune, la flore et la santé publique. L’assemblée nationale a reconnu dans un rapport parlementaire que ces deux questions n’étaient pas liées. 

Ainsi, nous refusons :

I) Le saccage de ce site "Natura 2000" qui abrite un écosystème très fragile et reconnu comme tel  : https://youtu.be/HP-N2pkxrRQ

II) La construction de ces 40 Tours Montparnasse de fer et de béton qui pollueront le sols 

III) L'installation de cette centrale d'éoliennes qui seront vétustes dans 20 ans et dont l'éventuel démantèlement sera à la charge des communes

IV) La construction de ces engins sur la route maritime qui mène au Phare de Cordouan,  gardien de l'estuaire, "Roi des Phares", "Phare des Rois" et classé Patrimoine de l'Humanité 

V) La défiguration du patrimoine paysager de Bordeaux et du Médoc et à la chute du tourisme, source de revenus vitaux pour la région 

VI) L'anéantissement d'un couloir primordial pour les oiseaux migrateurs reconnu ainsi par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) opposée au projet

VII) Ce projet qui déclenchera une crise du type "Notre-Dame-des-Landes". 

Tous les élus des partis politiques, lés écologistes, les chasseurs, la filière Viticole, et les habitants concernés des départements de Charente-Maritime et de Gironde, sont contre ce projet insensé et mortifère pour la faune, la flore et le paysage : 

https://www.francetvinfo.fr/animaux/especes-menacees/charente-maritime-chasseurs-et-defenseurs-d-oiseaux-disent-non-aux-eoliennes_3422331.html

La presse nationale et, tout particulièrement Le Point, s'est fait l'écho de ce "scandale" : 

https://www.lepoint.fr/vin/eoliennes-le-scandale-du-blayais-17-07-2019-2325243_581.php

Mais EDF-Renouvelables et Mme Pompili conservent encore ce projet. 

NOUS FAISONS DEJA BOUGER LES LIGNES

Cette pétition a lancé  l’alerte sur plusieurs problèmes :

I- l'impérieuse nécessité de protéger, par des lois nouvelles, l'estuaire de la Gironde et ses marais et les sites naturels et exceptionnels de France 

II- la précarité des sites "Natura 2000" en France qui peuvent être anéantis au prétexte de la «transition énergétique »

III- l'existence d'une menace pesant sur toutes les zones Natura 2000 de France car elles ne sont pas sanctuarisées par la loi 

IV- le fait que ce projet viole l’esprit des directives européennes « Natura 2000 » et les principes édictés par la Commission européenne  : https://ec.europa.eu/environment/nature/natura2000/management/docs/Wind_farms.pdf

Dans le même esprit, une pétition européenne est également ouverte ICI : 

http://chng.it/4cfRzvTJ


V- les effets pervers de la loi "Transition énergétique" de 2015. Ce texte, dont la doctrine juridique admet qu’il a été influencé par la filière professionnelle des éoliennes industrielles, impose des objectifs ahurissants de construction d'éoliennes géantes en France 

VI- l'idéologie et le mercantilisme agressif qui guident les promoteurs des éoliennes industrielles et qui sont relayés par les membres de certaines institutions publiques.

VII- l'inefficacité des règles protection de la biodiversité en France et dans l'Union européenne (UE)

VIII- Le retard de la France dans la prise en compte du danger causé par les centrales éoliennes :  déforestations irrémédiables, destruction de sites remarquables, problèmes sanitaires pour les populations et les animaux et impossibilité de recycler ces cimetières de métal, de béton et de terres rares, hautement toxiques 

IX- Des choix politiques hasardeux sur la transition énergétique qui, sous la pression des lobbies, violent des règles fondamentales protégeant la biodiversité et le patrimoine

X- La "simplification" des procédures de recours contre les "projets éoliens" qui ruine le droit à un procès équitable. En effet, elle prive les associations d'un recours en première instance puis d'un recours en appel au profit d'un seul et unique recours devant la Cour d'appel avec ministère obligatoire d'un avocat pour dissuader les associations de porter ces projets devant la Justice. 

CONCLUSION

Nous exigeons qu'EDF-Renouvelables et le Gouvernement renoncent immédiatement et définitivement, aux éoliennes dans l'estuaire de la Gironde et réclamons :

-  l’amendement des textes en vigueur pour exclure les sites « Natura 2000 », de tout projet de centrale d’éoliennes ; 

-l'abrogation du décret n°2018-1054 pris par François de Rugy pour ne plus priver les associations compétentes du droit de contester en justice et en première instance comme en appel, des projets qui contreviennent à la protection de l'environnement et de la santé publique. 

De Rennes à Royan, de Biarritz à Paris, de Bordeaux à Londres, de Saint-Palais-sur-Mer à Strasbourg, de Marseille à Lille, de Papeete à Metz, de Dunkerque à Vierzon, de Tours à Albi, nous sommes mobilisés autour d'un seul et unique credo : #SauvonsLestuaire !