L'escroquerie de la formation obligatoire à l'OIQ

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Je considère que la formation obligatoire de 30 heures par année exigée par l'Ordre des Ingénieurs du Québec est une escroquerie. Soutenez cette pétition pour que l'OIQ retire cette exigence imposée à ses membres.

Les arguments principaux pour appuyer mon constat sont les suivants et je les étaierai ensuite:

- La transmission des connaissances utiles à l'ingénieur se transmet naturellement des ingénieurs séniors aux ingénieurs les plus jeunes.

- Le cursus scolaire de l'ingénieur est déjà long et exigeant.

- Les semaines de travail de l'ingénieur sont déjà très longues et stressantes dans bien des cas dans le monde d'aujourd'hui.

- L'ingénieur peut avoir d'autres intérêts dans la vie à part le travail (famille, culture, etc.) Certains ingénieurs ont des problèmes familiaux (maladie, responsabilité de monoparentales, parents âgés, enfants en bas âge, etc.)

- L'exigence de formation obligatoire pousse les gens à prendre des cours bidons juste pour remplir l'obligation et ce, même si leur employeur ne l'exige pas.

- L'exigence de formation obligatoire donne l'impression de collusion entre l'OIQ et les écoles de formation professionnelles pour qui, cette exigence est une manne inespérée.  

En effet, un ingénieur, pour obtenir son diplôme, doit poursuivre un cursus rigoureux et exigeant, en passant deux année préparatoires au collège et quatre ans à l'Université. Certains parmi nous, obtiendrons une maîtrise en génie ou encore un doctorat après 2 à 6 années de plus passées à l'Université. Ainsi, diplôme en main, nous entamons une carrière au cours de laquelle, nous continuerons d'apprendre quotidiennement étant confrontés au monde réel et non seulement au monde théorique. Cet apprentissage dans le monde réel, se fait principalement par la transmission des connaissances des collègues les plus anciens aux collègues les plus jeunes. C'est d'ailleurs le processus d'apprentissage le plus vieux du monde et qui a très bien fonctionné jusqu'à aujourd'hui. Certaines personnes sont aussi des autodidactes naturels. Finalement, un jeune ou un moins jeune estimant devoir approfondir un sujet de façon plus particulière pourra toujours, de son plein gré, décider de s'inscrire à une quelconque formation.

Il ne faut pas non plus oublier que pour devenir membre de l'OIQ la première fois, une série d'exigences doit être remplie. Je ne m'oppose pas à cette série d'exigences de départ.

Le monde d'aujourd'hui est devenu très compliqué quand on est sur le marché du travail. La compétition étant grande et la mondialisation rendant les entreprises plus vulnérables face à des pays ou les conditions des travailleurs sont inférieures, on exige de plus en plus de l'ingénieur de travailler de longues heures dans des conditions de stress, les échéanciers et les budgets étant extrêmement serrés. Il n'est donc pas rare de rencontrer des ingénieurs qui passent 50 ou 60 heures par semaine au bureau. L'ingénieur doit aussi s'expatrier de plus en plus loin de son domicile et de ses proches. Comment dans de telles situations peut-on envisager de prendre des cours du soir? Impossible!  

En vieillissant, en tant qu'être humain, on peut avoir envie de faire autre chose dans la vie que de concentrer tous ses efforts pour son métier. On a travaillé fort, on transmet ce qu'on connaît au plus jeunes, et là, l'OIQ vient vous dire que vous devez suivre des formations... peu importe lesquelles! J'ai honte de la société qu'on est en train de créer. Les êtres humains sont aussi confrontés à d'autres problèmes que les problèmes professionnels; ils doivent s'occuper de leur famille, dont certains membres sont parfois malades, très âgés ou très jeunes. Le temps consacré au travail étant déjà important, est-il besoin de faire mention que l'ajout de formations obligatoires soit perçu comme indécente? 

Tous les ingénieurs que je connais soupçonnent l’existence de collusion entre l'OIQ et des lobbys qui font la promotion des écoles pour professionnels. Comment ne pas s'en rendre compte quand on voit toutes les publicités qu'on nous envoie pour qu'on choisisse telle ou telle école pour remplir les exigences de l'Ordre. Si l'OIQ était de bonne foi, elle s'assurerait plutôt que la formation universitaire est adéquate et que les esprits formés à l'Université aient un bon jugement permettant aux individus de faire les bons choix. Vive le libre arbitre! Vive la liberté!  

Je tiens ici à mentionner que je ne suis pas contre certaines formations obligatoires ciblées tel que la formation sur l'éthique suite à la commission Charbonneau. Je ne voudrais pas qu'on m'accuse de vouloir encourager la corruption... loin de moi cette idée!

J'accuse toutefois l'OIQ d’infantiliser ses membres et de favoriser des conditions qui peuvent mener à l’épuisement. Pour cette raison, je vous invite tous à signer cette pétition, pour que le bon sens prime et que l'absurdité que constitue cette formation obligatoire de 30 heures annuelle cesse.  

Merci.

 

 



Manon compte sur vous aujourd'hui

Manon CHEVALIER a besoin de votre aide pour sa pétition “Ordre des ingénieurs du Québec: L'escroquerie de la formation obligatoire à l'OIQ”. Rejoignez Manon et 42 signataires.