Non à la fermeture des blocs opératoires du CHU Grenoble Alpes site Sud (Echirolles)

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !

Quand elle atteindra 25 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !

Les 4 blocs opératoires du site sud (Echirolles) du CHU Grenoble Alpes sont menacés de fermetures, cela entrainera certainement la fermeture du service d'urgences et services d'hospitalisation de la filière orthopédie/traumatologie.

En 2015 l'ARS a demandé au CHU Grenoble Alpes de fermer ces blocs en échange d'une aide au financement d'un nouveau bâtiment sur le site Nord (Grenoble). En 2021 ce contrat passé avec l'ARS est sortie du placard pour menacer l'avenir du site Sud (pas de bloc opératoire = pas de service d'urgences traumatologiques = plus de service d'hospitalisation)

Entre 2015 et 2021 le contexte sanitaire et social a beaucoup changé dans notre pays. Nous vivons une pandémie qui a retardé la prise en charge au niveau opératoire qu'il va falloir rattraper dans les mois et années qui viennent. Comment le faire avec des moyens en moins?

Au moment où la France manque cruellement de services de réanimation et de lits d'hospitalisation et n'arrive pas à se sortir de cette crise sanitaire, comment est-il envisageable que l'on puisse fermer des services de soins.

Le CHUGA, grâce au site, est considéré et reconnu comme le "1er TRAUMA CENTER" de France avec une expertise et une prise en charge de grande qualité, avec des techniques innovantes et une culture "l'homme en mouvement" très appréciée des patients et des professionnels.

La perte de cette filière serait dramatique pour l'accès au soins sur le Territoire, dans une région entourée de montagnes et avec des activités sportives souvent à haut risque de traumatismes.

Nous craignons que si ces activités disparaissent de l'Hôpital Public, elles soient absorbées par les cliniques privées à proximité. Il y aura de ce fait, une diminution de la qualité de prise en charge car il y a toujours la recherche de la rentabilité dans ces établissement privés.

Nous demandons à Mr le Ministre Olivier Veran, d'annuler cet engagement entre l'ARS et le CHUGA et de maintenir tout l'activité sur le site Sud et même d'octroyer des moyens supplémentaires sur cette filière.