#SAVEMYYOGA

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Inspire, Expire … INSPIRE L’ESPOIR, EXPIRE LA COLERE …

Depuis le 25 septembre 2,5 millions de pratiquants ne sont plus autorisés à se rendre dans leur salle de yoga à Paris et ailleurs. Ils ne respirent plus. 

Depuis le 25 septembre le couperet est tombé sur des centaines de milliers d'entrepreneurs et auto-entrepreneurs qui font du bien aux gens, qui agissent chaque jour pour le bienfait de leur corps et de leur esprit. Ils ne respirent plus.

OUI ils ont respecté des mesures strictes et complexes pour pouvoir reprendre leur activité en juin. OUI ils ont patienté tout l'été que leurs élèves reviennent, reprennent confiance, retrouvent les chemins des studios. OUI ils ont accepté de travailler dans de nouvelles conditions, coûteuses et complexes, voire parfois pénalisantes pour assurer la qualité de leur travail mais jamais de leur engagement. OUI ils ont été de bons enseignants ET de bons élèves, respectueux de faire appliquer les gestes barrières dans leurs salles de cours, respectueux des protocoles sanitaires drastiques mais inévitables pour éviter toute contamination et propagation. OUI ils ont perdu pour beaucoup plus de la moitié de leur chiffre d'affaires mais sans jamais renoncer.

Tous ces propriétaires et gérants de studios, tous ces enseignants, ont été des premiers de classe puisque, forts d'avoir suivi en confiance les consignes du gouvernement, ils ont enregistré 0 cluster dans leurs salles de yoga. Pas un seul. Les élèves rassurés sont progressivement revenus, malgré leurs frustrations de devoir apporter leur propre tapis, de ne plus avoir autant d'amis qu'avant autour d'eux, de ne plus pouvoir se doucher ou même parfois se changer. Les élèves ont râlé, mais, cette pratique du yoga leur étant indispensable, pour l'équilibre de leur santé physiologique et émotionnelle, ils ont retrouvé le chemin des studios dans la joie. Veni vedi vici. Tout allait bien, l'harmonie fleurissait à nouveau dans cette belle communauté du yoga, et avec elle l'espoir de pouvoir sauver des centaines de studios asséchés financièrement depuis le confinement.

Pour les féliciter d'être de si bons élèves, et pour protéger les élèves à qui le yoga faisait tant de bien, le gouvernement a décidé le 25 septembre de refermer TOUS les studios. A Paris, à Lyon, dans toutes les grandes villes où ne résiste, in fine, que le stress. Lui, on n'y touche pas, on ne va surtout pas essayer de l'éradiquer.

Sans concertation, sans préambule, sans chiffres, sans étude, sans alternative... Hop! Fermé, fini, merci, au revoir.

"Mais monsieur nous sommes les premiers de la classe!" "Ah oui? et alors? vous pourriez devenir un mauvais élève. Alors dans le doute vous êtes renvoyé".

Voilà ce qu'ont ressenti ces centaines de gérants, ces milliers de profs, ces millions de pratiquants de yoga. Ils ont tout fait bien, DONC ils sont punis.

Alors ... Parce que l'erreur est humaine, que la peur n'évite pas le danger, parce que le YOGA est une ACTIVITE PHYSIQUE INDIVIDUELLE ET SANS CONTACT, parce que les voies de droit sont épuisées et qu'il n'y a toujours AUCUNE ETUDE OU INDICATEUR FIABLE qui puissent démontrer que nos salles de yoga soient des lieux de contamination ou de propagation du virus ...

Nous, le collectif #SAVEMYYOGA, vous demandons,

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Ministre de la Santé,

Madame la Ministre des Sports,

Madame la Ministre de la Culture qui êtes notre Ministre de tutelle,

Monsieur le Président du Conseil Scientifique,

DE NOUS FAIRE CONFIANCE,

de nous laisser prendre soin de nous, de vous ET DE TOUS,

et d'AUTORISER LA REOUVERTURE DE NOS SALLES DE YOGA.

MERCI

Le collectif #SAVEMYYOGA

 

By Elodie Garamond, le 10 octobre 2020

 



lobjoit compte sur vous aujourd'hui

lobjoit laura a besoin de votre aide pour sa pétition “Olivier Véran: #SAVEMYYOGA”. Rejoignez lobjoit et 1 754 signataires.