Pour que l’Endométriose soit reconnue comme une Affection de Longue Durée

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Pour que l’endométriose soit reconnue comme une Affection de Longue Durée


Connue depuis 1860, l’endométriose est une maladie chronique, incurable et qui pourtant, n’est pas reconnue comme faisant partie des Affections de Longue Durée.

Sans cette reconnaissance automatique, de nombreuses femmes ne bénéficient pas des soins et du suivi médical qu’elles devraient avoir pour mieux vivre au quotidien.


Endométriose : 1 femme sur 10 est concernée

La maladie touche environ 10% des femmes en âge de procréer. Parmi celles-ci, 40% souffrent de douleurs chroniques pelviennes, qui se manifestent par crises ou pendant les rapports sexuels.

Des douleurs qui sont pénibles et handicapantes pour 80% des femmes atteintes d’endométriose, et qui les limitent dans leurs tâches du quotidien, leur travail et l’accomplissement de leurs projets.


Des frais médicaux lourds, souvent non remboursés


Même si la maladie est incurable et qu’elle provoque des douleurs chez les femmes, le classement en ALD n’est pas automatique. C’est au soignant de décider s’il estime que cette reconnaissance est nécessaire ou non, ce qui cause d’énormes disparités et injustices entre les femmes, selon les médecins et les régions.

En pratique, cette non reconnaissance impose aux malades atteintes d’endométriose de choisir entre payer ou souffrir.

Entre certains traitements hormonaux non remboursés, le recours à des médecines douces et alternatives ou encore les consultations chez des spécialistes, les frais médicaux que doivent supporter les malades peuvent rapidement dépasser la centaine d’euros par mois.


Des conséquences majeures sur l’évolution de carrière des femmes

Pour les malades, outre la gestion de la douleur, le manque d’accès à ces soins a des conséquences lourdes sur leurs carrières : en moyenne, 11H/semaine de temps de travail seraient perdues par absentéisme et perte de productivité, en raison de ces douleurs.

Une perte qui, cumulée atteint les 95 milliards d’euros chaque année.


Il est temps d’adresser sérieusement la question de l’endométriose, si longtemps rangée derrière le paravent des règles douloureuses.
L’endométriose est une vraie maladie, souvent handicapante et avec laquelle il n’est pas facile de vivre.

N’aggravons pas les difficultés des femmes qui en sont atteintes en leur refusant une reconnaissance et des remboursements auxquelles elles devraient avoir droit et dont elles ont besoin.
Mobilisons-nous pour que chaque femme atteinte par cette maladie puisse être correctement suivie pour l’aider à reprendre la vie la plus normale et accomplie possible.

Aidez-nous à faire bouger les choses, signez la pétition pour que l’endométriose soit reconnue comme une Affection de Longue Durée, et rejoigne la liste des ALD30.