Intégrer le médico-social et le social dans les accords du Ségur

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Les accords du Ségur de la Santé  ont été actés pour le secteur sanitaire public et privé à but non lucratif et le secteur médico-social public pour personnes âgées.

 

L’objectif initial de ces mesures est  le renforcement de l’attractivité des métiers des soins et de la prise en charge.

 

Cette volonté politique nous réjouit, après des années de gels et d'absence d'évolution des grilles salariales et au moment crucial de la saison 2 du COVID qui sollicite à nouveau les équipes de façon extrêmement dense.

 

Pour le secteur médico-social/personnes handicapées et le secteur social, l’attribution de la prime Ségur est pour le moment refusée, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé à but non lucratif.

 

Cette décision est discriminatoire et injuste. Les salariés du sanitaire, du médico-social et du social travaillent main dans la main pour être efficaces dans une logique de parcours de vie.

 

Ce sont les mêmes professionnels, les mêmes métiers qui sont exercés auprès de la personne.

 

Ceux-ci verront leurs salaires inférieurs de 160 euros net (et 183 euros pour le public) avec les collègues du sanitaire, ce qui est incompréhensible.

 

Ce sont des infirmiers, des éducateurs, des animateurs, des moniteurs, des aides-soignants, des agents de service, des secrétaires… qui verront leur rémunération amputée d’un montant qui va parfois jusqu’à 10% de leur salaire, impactant pour le coup également les montants de leurs futures retraites.

 

Souhaitons-nous que tous ces professionnels démissionnent, comme certains le menacent déjà dans nos établissements ? Souhaitons-nous prendre le risque de renforcer l’absentéisme, le turn- over et la concurrence entre établissements et entre secteurs ?

 

Le risque ultime mais réel est celui de fermeture d’établissement, faute de professionnels candidats pour accompagner les usagers !

 

Encore une fois, la personne accueillie se trouve prise en otage par les décisions gouvernementales.

Pour que tous les salariés du secteur privé à but non lucratif soient réintégrés dans les accords du Ségur de la Santé de plein droit, au même titre que leurs collègues de la Fonction publique hospitalière.

Pour un modèle de solidarité et d’égalité pour tous.

Merci de signer et de partager massivement