GREVE NATIONALE DU 11 MAI 2021 : REVENDICATIONS DES REANIMATIONS DE CORSE.

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !

Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Grève nationale des réanimations 11 MAI 2021

Tanti cumpetenzi senza ricunniscenza !!!

Lors de la crise sanitaire de la COVID-19, les réanimations sont sorties de l’ombre. Cela a permis de mettre en lumière la technicité des services de réanimation, l’indéniable et indiscutable spécificité du travail et les compétences des soignants qui y exercent. La réanimation est reconnue comme une véritable spécialité alors, pourquoi ne pas parler d’infirmiers spécialisés en réanimation ? Les infirmiers exerçants dans les réanimations au Canada, Suisse, Belgique, Angleterre...bénéficient d’une formation spécialisée en réanimation en post diplôme général.

Le quotidien des équipes paramédicales est fait de gestes d’urgences, de prises en charge complexes, mêlant plusieurs spécialités de médecine, parfois sur un même patient, dans un contexte de défaillance d’organes portant atteinte au pronostic vital dans la grande majorité des cas. L’essence même du travail en réanimation se basant sur une collaboration en binôme, les aides-soignants sont tout autant concernés par les risques encourus et par la nécessité d’aller au-delà de ce que leur formation généraliste leur fournit comme connaissances et reconnaissance. Au-delà des aspects techniques, l’accompagnement des malades et des familles est tout aussi important dans ces moments difficiles, sachant que le pronostic vital est souvent engagé et la mort souvent côtoyée.

La formation des infirmiers et des aides-soignants propose actuellement un diplôme standard, généralisé, identique qui permet d’exercer dans différents services hospitaliers ou extrahospitaliers. Pourtant les professionnels de santé travaillant dans les unités de réanimation doivent acquérir des connaissances techniques et théoriques spécifiques et l’apprentissage de la réanimation se fait « sur le tas ». Les compétences acquises ne sont ni reconnues ni valorisées !

Le rapport de la Cour des Comptes publié le 18 mars 2021 concernant la réanimation et soins critiques suite à la crise sanitaire préconise d’assurer la formation des IDE de soins critiques et de reconnaître leurs compétences. Il est connu de tous que les réanimations de toute la France souffrent d’un turnover du personnel soignant, la réanimation d’Ajaccio n’échappe pas à la règle. Il semble que les infirmiers spécialisés en Belgique ou en Suisse restent plus longtemps en poste. C’est pourquoi, les réanimations de Corse s’associent aux revendications du mouvement national.

• Reconnaissance de la spécificité et des compétences liées à l’exercice en réanimation / soins continus avec la création d’un statut particulier pour les soignants exerçant dans ces services
• Revalorisation salariale et création d’une NBI adaptée aux compétences spécifiques des soignants de réanimation / soins continus
• Réévaluation et respect du ratio soignants (kinésithérapeute inclus) / lits dans toutes les réanimations et les unités de soins continus de jour comme de nuit. Ce ratio devant être calculé sur le nombre total de lits de service et non le taux d’occupation.

Le 11 mai 2021, les soignants de réanimation de la France entière organisent une journée d’action, ceci afin de faire connaître nos revendications au plus grand nombre. Per sti tempi di COVID-19, seria ora di capisce chì a Salute ùn hà prezzu. Ma à fianc’à i malati, ci so i persunali uspidalieri di reanimazione, seria ora di ricunnosce e so cumpetenze è di valurizà le !

Les soignants des réanimations de Corse.