Des conditions sanitaires plus respectueuses lors des examens du supérieur

Des conditions sanitaires plus respectueuses lors des examens du supérieur

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Chloé DISIC a lancé cette pétition adressée à Olivier Véran (Ministre des Solidarités et de la Santé) et à

Monsieur le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, Madame la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal, et Monsieur le Président de la République Emmanuel Macron,

Nous sommes étudiant.e.s et confronté.e.s à des conditions d'examen aberrantes pour la fin de l'année scolaire 2020/2021. En effet, les Universités et les établissements d'enseignement supérieur de France respectent le protocole sanitaire qui leur a été transmis (Décret n° 2021-384 du 2 avril 2021 (JO du 3 avril) et sa circulaire d'application), et qui va à l'encontre du respect de notre santé.

Vous imposez simplement une chaise d'écart entre les participants si cela "n'affecte pas les conditions d'accueil de l'établissement" et le respect des gestes barrières.

Ce protocole a donc pour conséquences :

  • le mélange de promotions lors d'examens,
  • des réunions de très grands nombres d'élèves dans des salles fermées dépourvues de fenêtres,
  • des copies passées de main en main car les surveillants ne peuvent circuler correctement,
  • des brassages et mouvements à l'arrivée et à la sortie des examens,
  • une distance de moins d'un mètre entre chacun.e,
  • des épreuves les unes à la suite des autres, sans aucune pause.

Nous signons donc cette pétition pour vous demander de revoir ce protocole, et ce de manière rapide. Nous demandons :

  • l'augmentation de la distance minimale prévue entre deux étudiant.e.s et ce sans condition liée à la capacité d'accueil (si l'établissement est dans l'incapacité de proposer un examen en présentiel en respectant les nouvelles distances de sécurité, elle doit le basculer à distance), d'une à deux chaises d'écart, et l'occupation d'une rangée sur deux,
  • l'aération systématique de toutes les salles d'examen et ce entre chaque épreuve,
  • la mise en place d'examens à distance à au moins 50% des épreuves prévues (sauf cas exceptionnels demandant une présence obligatoire et ne pouvant basculer en visioconférence : travaux pratiques, manipulation de matériaux...)
  • la séparation des groupes-promotions en sous groupes lors des épreuves si la salle prévue pour accueillir les examens est trop petite,
  • un budget exceptionnel versé à l'enseignement supérieur permettant de recruter des surveillants supplémentaires pour les épreuves, du personnel technique pour nettoyer plus souvent les tables, salles, poignées, chaises et autres surfaces,
  • la mise en place systématique d'une session d'examens supplémentaire à chaque semestre pour permettre aux personnes positives à la Covid-19 ou cas contact de passer leurs épreuves sans être pénalisé.e.s, ayant lieu 14 jours au moins après le dernier examen, afin de garantir la sécurité de tous et la non-transmission du virus lors des sessions initiales,
  • la reconnaissance des étudiant.e.s et du personnel des établissements d'enseignement supérieur de France dans la lutte contre la Covid-19, et l'arrêt de la stigmatisation et la culpabilisation des jeunes sur la transmission du virus.

Messieurs, Madame, nous vous remercions de prendre cette pétition en considération,

Les étudiant.e.s et le personnel de l'enseignement supérieur de France.

 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !