APPEL À L'ACTION SOLIDAIRE CONTRE LE MACHISME AMBIANT DANS LES INTERNATS DE MÉDECINE

Victoire confirmée

APPEL À L'ACTION SOLIDAIRE CONTRE LE MACHISME AMBIANT DANS LES INTERNATS DE MÉDECINE

Cette pétition a abouti avec 14 311 signatures !
Sud Santé Sociaux - OLF31 - MMF31 SYNDICAT ET FÉMINISTES a lancé cette pétition adressée à Olivier VERAN (Ministère de la santé et des solidarités) et à

Cela fait bientôt 2 mois que nous avons été alertée de la présence d’une fresque pornographique immonde dans la réfectoire de l’Internat de Purpan à Toulouse.

Nous avons ouvert tous les moyens légaux à notre disposition pour que cette fresque soit retirée et nous continuons notre action locale, tout en étendant notre volonté de faire bouger les choses à l’échelle nationale.

Car notre ambition ne se limite pas au retrait de cette fresque qui n’est qu’une parmi toutes les autres dans la plupart des CHU de France, là où sont formés tous nos médecins. 

Ces fresques sont le symptôme de la culture du viol, des violences sexistes et sexuelles que des étudiant.es subissent dans leur cursus ainsi que des patient.es dans leur parcours de soin. Aidez-nous à faire changer ces pratiques d’un autre âge  en signant à votre tour notre appel ci-dessous pour lequel des personnalités et des collectifs se sont déjà engagés. 

APPEL À L'ACTION SOLIDAIRE CONTRE LE MACHISME AMBIANT

Les syndicalistes de SUD Santé sociaux du CHU de Purpan et Osez Le Féminisme! 31, la Marche Mondiale des Femmes vous interpellent donc sur la présence d’une de ces « fresques » pornographiques dans le réfectoire très fréquenté de l’internat.  Personne ne peut échapper à ces images dégradantes - 2 m sur 4 m - pour la dignité de toutes et tous mais particulièrement pour les femmes  professionnelles de santé du CHU de Toulouse.


Le 26 octobre dernier, la Direction du CHU de Purpan ainsi que l’Inspection du Travail ont été informés de la présence scandaleuse de cette fresque  qui s’exhibait à l’internat du CHU. Une délégation composée de syndicalistes de SUD-CHU Purpan  et  d’une représentante d’Osez Le Féminisme ! 31, contactés par le collectif Jeudi 11-2, ont alerté la direction lundi 26 octobre. Celle-ci  les  a assurés que la fresque serait enlevée car on pouvait « considérer qu’elle était contraire à la dignité humaine ».

Cette fresque, avec  son concentré d’horreurs, où les femmes sont violentées, avilies, traitées comme des objets au service des pires fantasmes dominateurs et masculinistes, cette fresque est toujours là,  plusieurs semaines après le début de cette affaire.

Les syndicats ont donc demandé la tenue d’un CHSCT extraordinaire. En attendant, une saisine a été diligentée auprès du défenseur des droits  puisque l’institution n’a pas rempli son devoir de protection des personnels. 

Ce n’est pas la première fois que nous sommes confronté.es à la présence d’une peinture pornographique dans les locaux de l’internat : en 2018, des usagér.es ont/avaient déjà dû livrer une âpre bataille pour faire décrocher une première fresque. Soutenu.es dans cette revendication par les collègues du CHU, la fresque avait disparu de l’internat. Mais en réalité, elle avait juste été déplacée dans un endroit moins fréquenté mais néanmoins publiquement visible.  Par ailleurs, au CHU de Rangueil, des peintures sexistes et racistes sont également exhibées.  


Nous pensons qu’il est plus que temps que tout cela s’arrête car ces fresques sont des injures publiques qui confortent et banalisent la culture du viol laquelle gangrène toute notre société.  
Nous en avons assez d’accepter que les pires instincts destructeurs envers les femmes soient exposés comme des « œuvres d’art », 
Nous en avons assez de la banalisation de la violence envers les femmes, 
Nous sommes solidaires de la demande légitime du Syndicat SUD CHU Purpan et d’Osez Le Féminisme ! 31,
Nous exigeons que tout "art", "tradition", "humour carabin" ayant pour objet l'asservissement, la violence, la domination, la dégradation de l'être humain et particulièrement des femmes  disparaisse des établissements publics de santé.
Nous refusons tout compromis quand il s'agit de faire respecter les droits humains. Il ne s'agit pas cette fois, comme en 2018, de simplement déplacer une fresque pornographique et violente, il faut toutes les bannir et les interdire de l'hôpital public. Il faut des engagements forts de la part de tous les acteurs. Au niveau local mais aussi national, le CHU de Toulouse, l'ARS Occitanie, la faculté de Médecine mais aussi et surtout le Ministère de la Santé et des Solidarités doivent faire respecter et appliquer concrètement la loi pour que cesse la culture du viol pour l'ensemble du personnel médical ou non médical. 


Nous demandons des moyens et des prises de décisions concrètes :


- l'instauration d'un règlement intérieur des internats, des hôpitaux avec des droits et des devoirs, donc des sanctions si non respect de la loi et une tolérance zéro de toute forme d'expression sexiste, misogyne, viriliste, oppressive dans l'enceinte des hôpitaux publics. Les médecins et étudiant.es en médecine ne sont pas au dessus des lois.

- des plans de prévention des violences sexistes et sexuelles et de lutte contre les agressions et le harcèlement à l'hôpital public.Cette fresque doit disparaître immédiatement, les propos sexistes, masculinistes, dominateurs ne peuvent pas avoir leur place dans notre société et encore moins dans nos hôpitaux  car les temps des « on ne savait pas » sont révolus.  

Nous, syndicalistes, féministes, femmes et hommes,   sommes mobilisé.es pour que l’omerta cesse, pour que soit mise  réellement en place une politique de lutte contre les violences sexiste et à caractère sexuel au sein du CHU de Toulouse et plus largement dans le monde médical, pour que cessent  les agressions et le harcèlement d’ambiance.

Nous nous joignons aux syndicalistes du CHU de Purpan, et serons solidaires de toutes les actions menées pour EXIGER LE RETRAIT IMMÉDIAT DE CES FRESQUES qui entretiennent un climat de harcèlement sexuel.


Syndicat SUD Santé Sociaux – Toulouse et National

Osez le Féminisme ! 31

Marche Mondiale des Femmes Occitanie.

Victoire confirmée

Cette pétition a abouti avec 14 311 signatures !

Partagez cette pétition