Pour une démarche citoyenne sur la 5G à Joinville-le-Pont !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !


L’Agence nationale des fréquences (ANFR) a autorisé fin décembre l’installation de six antennes 5G à Joinville-le-Pont. Ces antennes sont actuellement réparties sur cinq sites, deux dans les hauts de Joinville et trois dans les bas de Joinville :

N° 2028504 : 32 RUE DE CHAPSAL (Free)

N° 450183  : 5,7 R HIPPOLYTE PINSON BÂTIMENT B ( 1 antenne Bouygues + 1 antenne SFR)

N° 466483  :  82 AV GUY MOQUET (SFR)

N° 1891216 : 4 RUE LOUIS JOUVET (Free)

N° 1891216 : 15 AVENUE DU PRESIDENT WILSON (SFR)

Voir pour information la carte officielle de l’ANFR :
https://www.cartoradio.fr/index.html#/cartographie/all/lonlat/2.46876/48.820835

Alors qu’au niveau national et en Ile-de-France, un mouvement citoyen important, soutenu activement par de nombreux maires, demande un moratoire afin d’obtenir toutes les garanties pour l’ensemble des enjeux de la mise en œuvre de la technologie 5G, Olivier Dosne, maire de Joinville-le-Pont, qui a validé ces six installations, refuse tout débat au Conseil municipal et toute consultation citoyenne.

C’est une attitude que nous ne pouvons accepter, alors que :
- le 12 décembre dernier la Conférence citoyenne du Grand Paris sur la 5G a demandé la mise en place par les collectivités d'une "information ouverte, transparente, complète, vérifiée et actualisée sur l'impact de la 5G dans notre environnement".
- le 19 décembre, le Haut Conseil pour le Climat, instance nationale consultative indépendante, a recommandé de procéder à une évaluation préalable sur l'impact environnemental avant toute attribution des nouvelles fréquences 5G, en s’alarmant d’un bond de l'empreinte carbone de la 5G. En effet, le déploiement de la 5G augmentera significativement les émissions de gaz à effet de serre du Numérique.

Un autre risque restant encore à mesurer est l’impact des antennes 5G sur notre santé. L’histoire récente a largement démontré qu’une vigilance citoyenne est toujours nécessaire en matière de santé publique, et à quel point la notion de principe de précaution reste d’actualité par rapport aux risques sanitaires !

Pour nous, les promesses de la 5G sont parfaitement illusoires et ne justifient pas l’énorme investissement financier indispensable pour les rendre opérationnelles. Le problème des hôpitaux n’est pas de ne pas pouvoir faire de la chirurgie à distance,  Les milliards à investir manqueront à des causes bien plus utiles.

En conséquence :

Les signataires de la pétition demandent à M. le maire de Joinville-le-Pont   un moratoire sur les nouvelles installations dans l’attente de la publication de l’étude de l’ANSES (l’Agence nationale de sécurité sanitaire) à venir

Nous réitérons notre demande de démarche citoyenne sur la 5G dans notre ville.

Yann LE GIGAN pour les Ecologistes de Joinville-le-Pont

Annexe :
Rapport du Haut Conseil pour le Climat :
"Maîtriser l'impact carbone de la 5G" 19.12.21
https://www.hautconseilclimat.fr/publications/maitriser-limpact-carbone-de-la-5g/