Notre-Dame : Pas de contreparties fiscales pour les dons des milliardaires

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Qui sommes-nous?
Trois ami.e.s se liguent pour plus de justice sociale. Ulcéré.e.s par les effets d’annonce post-Notre-Dame, ils ont décidé de sortir de leur groupe what’s app "La ligue du love" pour créer cette pétition et tenir le gouvernail des décisions politiques et citoyennes.

Ce qu'il se passe
Notre-Dame a brûlé, l'argent afflue pour la reconstruction. Déjà 625 millions annoncés au total; par la famille Bettencourt-Meyers (L’Oréal) : 200 millions, la famille Arnault et le groupe de luxe LVMH: 200 millions, Total : 100 millions, la famille Pinault (Kering) : 100 millions, Olivier et Martin Bouygues : 10 millions, Marc Ladreit de Lacharrière : 10 millions, Capgémini : 5 millions.

Mais cet élan de générosité n'est pas dénué d'intérêt : il permet un allégement de l'imposition au détriment des finances publiques. Les "dons" "concourant à la défense du patrimoine" sont encadrés par l'article 200 du code général des impôts et permet une ristourne de 66% du montant versé.  


Pire encore, Jean-Jacques Aillagon (directeur général de Pinault collection et ancien ministre de la Culture) propose de faire de Notre-Dame de Paris un « trésor national », ce qui permettrait une défiscalisation des dons versés pour la reconstruction de la cathédrale à hauteur de 90 %, plafonnée à 50 % du montant de l’impôt dû par l’entreprise.

(sources : https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/04/16/fiscalite-jean-jacques-aillagon-propose-de-faire-de-notre-dame-de-paris-un-tresor-national_5451025_3234.html 

https://www.liberation.fr/france/2019/04/16/apres-le-feu-les-magnats-arrosent_1721815

Cette « générosité » a un coût !

Ce que nous voulons  
Nous alertons l'opinion et demandons que ces dons ne soient pas re-défiscalisés.
Lire aussi : https://www.mediapart.fr/journal/france/160419/pour-la-reconstruction-de-notre-dame-moins-de-souscriptions-plus-de-contributions

Notre de coup de gueule
Ils dégainent des millions dans l’espoir vain d’être encore bien au chaud une fois arrivés au Ciel. Certes, c’est excellent pour la reconstruction et cet élan panse la douleur de la Nation. Il n’en faut pas moins penser que cette soudaine charité chrétienne s'accompagne d'une pratique de l'exil fiscal au détriment des Français.e.s.

Et au travers de cette catastrophe qui touche en plein cœur la foi de ces hommes et femmes d’affaires, l’occasion de se racheter une conduite, de se refaire une image immaculée auprès des Français.e.s. Et de redéfiscaliser au passage. Merci à eux, mais NON à cette tartufferie !