NON au Traité d'Aix-la-Chapelle !

0 have signed. Let’s get to 1,000!


Chers Françaises européennes, Chers Français européens, 

Je fais appel à vous car la France est aujourd’hui menacée. Au delà de toutes étiquettes politiques ou de tous mouvements, c'est un appel à l'aide dépassant véritablement tous les clivages. Sans même avoir consulté le peuple français, Emmanuel Macron a signé un Traité de Versailles inversé : le Traité d’Aix-la-Chapelle, ce 22 janvier 2019. Le combat ne s'arrête pas, non à sa ratification par le Parlement français.

J’accuse Emmanuel Macron de bafouer notre Histoire, nos siècles de combats en procédant à la liquidation de la Maison France, et ce depuis le début de son quinquennat. 

Le Général de Gaulle pensait l’Europe non pas comme une idéologie mais comme un projet géopolitique, une idéologie n’étant rien d’autre que passagère contrairement au projet européen. L’Europe n’était donc pour lui rien de plus mais aussi rien de moins qu’une construction politique hautement souhaitable dans une conjoncture historique d’après guerre et donc comme un projet relevant de la géopolitique. Il rejetait l’Europe fédérale qui s’impose à nous tous pourtant aujourd’hui,  car pour lui, le concept de Nation demeurait une donnée fondamentale de la vie des peuples. Ainsi toute Nation est associée d’une souveraineté. Cette souveraineté est ce qui fait battre, en nous tous, ce si précieux et vieux cœur Français.  Notre souveraineté inclue des domaines indispensables : monnaie, diplomatie, défense, droit, langue. Aujourd’hui tous ces pans sont menacés entre partage de la puissance militaire française, convergence du droit de la France et de l’Allemagne, intégration de la langue allemande comme étant une priorité sur certains territoires de la France, création d’euro-districts avec une gérance partagée.

Sur les 28 articles qu’il contient, pas un seul ne sert avant tout les intérêts de la France. Pourquoi s’aligner à tout prix sur l’Allemagne, en ignorant le reste des Nations européennes ?

Avant même les élections européennes de mai 2019, nous devons impérativement faire reculer Emmanuel Macron dans sa politique de rabaissement de la France et de démolition de notre souveraineté.

  • Entre convergence avec les normes allemandes (article 1), la voix de la France est étouffée (article 2), une convergence avec la vision et besoins allemands est demandée (article 3), un partage de la puissance militaire française (article 3) alors que la France est la 4e puissance militaire au monde, 1er armée d’Europe, seule puissance nucléaire de l’Union Européenne, consacrant 48 milliards d’euros à la défense, unique pays de l’Union Européenne à posséder un porte-avions. Sacrifier notre réseau diplomatique unique dans le monde alors nous sommes la 2e puissance diplomatique derrière les États-Unis (article 5), laisser de côté le « après accord du Conseil de Sécurité des Nations Unies » (article 6),  De quel droit l’Allemagne aurait-elle un siège au Conseil de sécurité de l’ONU ? Cette exigence rappelle étrangement celle du vice-président allemand Olaf Scholz en novembre dernier que la France abandonne son siège au profit de l’Union Européenne. (article 7). L’allemand aurait la même prétention que la langue de Molière ?  Emmanuel Macron a pourtant la responsabilité de promouvoir notre pays, sa langue, défendre son territoire. Pour rappel la langue française deviendrait la langue la plus parlée au monde en 2050 d’après toutes les estimations grâce au continent africain notamment, dépassant ainsi l’anglais, le chinois, l’espagnol. La langue française est la langue du XXIe siècle ! (article 8). De quel droit l’unité nationale de la France est-elle remise en cause ? Et ce en encourageant la « législation » dans les régions frontalières transformées en « eurodistricts » avec un passage en force par « dérogations ». (article 13).  Des bouts du territoire français seront démantelés en euro-districts, ces derniers aux commandes du « comité de coopération transfrontalière ». (article 14). Avec un « objectif du bilinguisme dans les territoires frontaliers ». Pour rappel la langue nationale est unique, c’est le français ! : « Constitution Française : TITRE PREMIER - DE LA SOUVERAINETÉ - article 2 - La langue de la République est le français. ». (article 15). Une zone économique franco-allemande » où comment faire de la France une région allemande ! Non la France ne doit pas vendre sa souveraineté, son unité, sa législation, son économie ! (article 20).  Instauration d’un « Conseil des ministres franco-allemand ». De quel droit un gouvernement franco-allemand est mis en place ! (article 23). Vers un gouvernement commun franco-allemand ? (article 24). De quel droit ce Conseil des ministres franco-allemand aurait-il un mot à dire sur l’orientation politique française ? Non à l’idée de « faire converger » la France avec le système allemand ! (article 25). Jamais, au grand JAMAIS ce Traité ressemble au Traité de l’Élysée de 1963. Charles de Gaulle souhaitait une coopération rapprochée des 2 pays, au sein d’une Europe des Nations, pas une Europe fédérale en eurodistricts ! (article 27).

La majorité des journaux nationaux nous vendent ce Traité comme étant le "nouveau Traité de l'Elysée", telle une continuité de ce dernier, mais il n'en est rien. Seuls quelques journaux « extrêmes » parlent ouvertement de cet affront historique. En diabolisant ceux qui le dénoncent, a-t-on perdu notre liberté de pensé ? Notre liberté de parole ? Pauvre France, elle qui était la Nation des Lumières, la Nation du progrès, la Nation des grands penseurs, que reste t-il ? Quand arrêterons-nous de privilégier cette bien pensance qui, d’apparence normalise une situation présente mais qui assombrit notre futur ? 

Le Général de Gaulle, lors de la signature du Traité de l'Elysée, le 22 janvier 1963 souhaitait un rapprochement des deux pays, venant ainsi tourner la page des animosités antérieures pour ouvrir sur celle d’une amitié, basée sur une coopération. 

Aujourd'hui ce Traité met de l'huile sur le feu à l'heure où les peuples européens dénoncent une "technocratie européenne » toujours plus éloignée de ses citoyens. Sans aucunes consultations citoyennes, Emmanuel Macron s'apprête à enterrer encore un peu plus la souveraineté nationale dans un Traité objectivement déséquilibré en faveur de l'Allemagne !

 


Ensemble, faisons remonter cette colère face à ce Traité, réclamons un référendum ! Prenons notre destin en main ! Il n’a que trop longtemps était guidé par des charlatans. 

 


Signez la pétition contre le Traité d’Aix-la-Chapelle et partagez-la autour de vous ! La France compte sur vous !

Un grand merci pour votre action et soutien.

 


Mathieu LAFLEUR

 

Traité d'Aix-la-Chapelle : https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/le-nouveau-traite-franco-allemand-qui-sera-signe-le-22-janvier-804036.html
Traité de l'Elysée : https://www.france-allemagne.fr/Traite-de-l-Elysee-22-janvier-1963.html