Non à la Jonction Est (rocade de Toulouse)

Non à la Jonction Est (rocade de Toulouse)

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
collectif NON À LA JONCTION EST a lancé cette pétition

Manifeste contre la Jonction Est


En quoi consiste ce projet ? 

Création d’un nouvel échangeur entre les sorties 17 et 18 de la rocade toulousaine au niveau de la Cité de l’Espace, avec 2 ponts, à l’image de celui de la sortie 16 Balma-Gramont
Élargissement à 2×4 voies du périphérique entre les deux sorties actuelles en raison de la proximité du nouvel échangeur avec celles-ci
Raccordement côté Toulouse, rue Maurice Hurel, et création d’une route 2×2 voies pour relier le chemin de Ribaute, non loin de la clinique Croix du Sud (Quint-Fonsegrives)  

 
Pour le collectif “Non à la Jonction Est”, ce projet est :
Anachronique : depuis plusieurs années, les grandes métropoles (dont Toulouse) réduisent la place de la voiture et développent les transports en commun ainsi que le vélo. Ce projet est en effet contradictoire avec les objectifs de réduction des gaz à effet de serre et de limitation de l’artificialisation des sols. En 2022, étendre l'aménagement routier ne doit plus être considéré comme une solution aux problèmes de déplacements en zone urbaine.

Destructeur de la qualité de vie des habitants : le projet de la Jonction Est favorisera l’usage de la voiture, créant ainsi un afflux de véhicules dans les quartiers alentours (Limayrac, zone d’activité de la Grande Plaine), ce qui mettra, entre autres, en difficulté la circulation des bus. Il sera source de pollution sonore, de pollution visuelle et de pollution de l’air. Il aura un impact négatif sur les zones de loisirs : la voie verte attenante au parc de la Grande Plaine, très fréquentée par les promeneurs et les sportifs, sera coupée par cet aménagement. De même, la nouvelle 2×2 voies longera le parc “Espace Nature Ribaute”.

Destructeur d’espaces verts : ce projet implique une importante destruction d’espaces verts et de biodiversité (espèces végétales protégées, prairies de fauche, zones humides), au milieu du futur Grand Parc de l’Hers, qui seraient remplacés par du béton et du bitume.

Inutile : bien que le trafic routier route de Revel et avenue de Castres reste important, il a cependant baissé depuis 2016 malgré la construction de nombreux logements. Ceci montre qu’il est possible, en s’appuyant sur les modes doux comme les lignes de bus Linéo, d'accueillir de nouveaux habitants et activités, sans augmenter la circulation automobile ; le seul échangeur, créé sur le périphérique depuis 20 ans, est celui de Borderouge justifié principalement par un projet de bus en site propre. Par ailleurs, comme le montre le dossier de délibération du 03/03/2021, la Jonction Est n’apportera pas de vrais gains en matière de fluidité du trafic car elle entraînera des embouteillages en amont sur les infrastructures existantes. De plus, les futurs projets d’aménagement de l’Est toulousain ne semblent pas justifier la création de cet ouvrage tout-voiture.

Coûteux : le budget de près de 80 millions d’euros dédié à ce projet correspond, par exemple, au financement de plus de 300 km de pistes cyclables, ou au coût du nouveau téléphérique urbain Téléo de Toulouse (82 M€).

Le collectif demande donc l’abandon de la Jonction Est et l’étude de solutions alternatives, telles que :
- l’amélioration de la desserte en transports en commun et des aménagements piétons/cycles sur les communes de Balma, Quint-Fonsegrives et Saint-Orens, 
- la modification des échangeurs 17 et 18 pour permettre aux piétons et cyclistes de franchir la rocade,
- la liaison “douce” de type passerelle, en lieu et place de l’échangeur, reliant les deux zones vertes de part et d’autre du périphérique, et donnant accès à la Cité de l’Espace et la future station de métro de Limayrac, le tout pouvant être équipé de stations VélôToulouse.

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !