Non à la fermeture du certificat en gestion philanthropique de l'UdeM

Non à la fermeture du certificat en gestion philanthropique de l'UdeM

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Diane ALALOUF-HALL a lancé cette pétition

Non à la fermeture du certificat en gestion philanthropique, oui à la recherche d’une solution provisoire.                   

À Monsieur le Doyen de la Faculté d’éducation permanente,      

Nous, de la communauté universitaire et en tant qu’acteurs clés du secteur de bienfaisance sommes contre la fermeture du certificat en gestion philanthropique, même si officieusement elle a été annoncée comme étant temporaire.  

Relativement à l’avis informel qui a circulé sur la fermeture du programme, plusieurs questions demandent des réponses claires et soulèvent de vives inquiétudes quant à l’impact de cette décision sur l’écosystème philanthropique québécois et sur l’expertise cumulée par l’Université de Montréal en matière de professionnalisation de la collecte de fonds.    

Une décision questionnable    

La situation financière de plusieurs universités québécoises est présentement précaire. Nous comprenons le contexte budgétaire restrictif avec lequel doit composer l’Université de Montréal et la Faculté de l’éducation permanente en particulier. Les difficultés financières sont associées, entre autres choses, à une baisse des revenus liée à la diminution des inscriptions. Plusieurs programmes de l’Université de Montréal et de la FEP sont affectés par cette baisse des inscriptions. La question qui se pose : sur quelles bases, ou à partir de quels critères objectifs, la décision de fermer le programme a-t-elle été prise ?    

Nous sommes aussi grandement surpris par la vitesse à laquelle a été prise cette décision, de plus, elle a été prise sans consultations préalables. Un dialogue avec des représentant-es de notre communauté aurait permis d’explorer des pistes de solution gagnantes : dont l’enseignement en ligne et l’ouverture d’un programme de deuxième cycle (DESS en gestion philanthropique). Ces pistes assureraient une offre intégrée de formation. Elles répondraient aux besoins des étudiant-es situés dans les différentes régions du Québec. Enfin, elles vont dans le sens des besoins identifiés par notre communauté.  

 Enfin, nous sommes surpris par le mode de communication non officiel de l’annonce de la fermeture. En effet, nous avons appris récemment la volonté de fermer le certificat en gestion philanthropique à partir d’un courriel non officiel venant de la directrice du programme. À l’heure actuelle, aucune information n’est venue confirmer cette décision de la part de la direction de la FEP et de l’Université de Montréal.    

Comment se fait-il que le corps enseignant, les étudiants-es et les partenaires directement concernés par cette décision n’aient ni été consultés, ni officiellement avisés ?    

Nous déplorons grandement cette façon de faire.    

Impact négatif sur l’écosystème philanthropique québécois et pour la profession  

 La décision de fermer les inscriptions au programme est d’autant plus difficile à comprendre et à accepter en période de crise sanitaire et de pénurie de main-d’œuvre.    

Après deux années de pandémie, durant lesquelles les organisations philanthropiques ont répondu présentes et ont été des soutiens essentiels là où l’État était en souffrance, il importe de répondre adéquatement aux besoins en matière de gestion philanthropique.    

De plus, nous sommes convaincu-es que l’absence de la cohorte 2022-2023 et de celles à venir s’ajoutera aux difficultés rencontrées par nombre d’organisations de l’écosystème philanthropique. Cette absence nuira à des organisations qui sont continuellement à la recherche de personnel qualifié, surtout en cette période de forte pénurie de main-d’œuvre.  

Notre demande  

Nous entendons les enjeux financiers qui pourraient motiver cette décision, cependant nous, chargés-es de cours, étudiants-es, diplômés-es, partenaires de recherche, fondations philanthropiques, organismes à but non lucratif, entreprises de consultation en philanthropie, et vous demandons de reconsidérer la fermeture des inscriptions au certificat en gestion philanthropique, et ceci le temps qu’une stratégie gagnante soit déployée.    

Pour une solution travaillée conjointement  

Le certificat en gestion philanthropique, seule formation diplômante en français, est au nombre des éléments qui permettent à l’Université de Montréal d’affirmer son excellence. Le certificat a su participer à cette excellence au cours des dix dernières années.    

Nous sommes ouverts à la discussion.

Veuillez croire, Monsieur le Doyen, en nos sincères respects.      

La liste des signataires suit.  

--> signataires : merci d'inscrire entre parenthèse votre organisme après votre nom de famille. Ex: john Doe(UdeM). Très important. 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !