non à l'interdiction de la régulation du grand cormoran en Lozère

non à l'interdiction de la régulation du grand cormoran en Lozère

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Stephane COURNAC a lancé cette pétition

La Lozère bénéficiait jusqu'à présent d'un quota de tir de cormorans bien proportionné par rapport aux populations de Grands Cormorans présents, soit 70 individus. Ce faible quota n'a jamais eu pour objectif la destruction d'une espèce mais bien de limiter son aire de répartition en ciblant des aires de protection de la biodiversité aquatique. Vous n'êtes pas sans savoir que l'intégralité de notre département présente un réseau de 1ère catégorie piscicole ce qui est et sera extrêmement rare dans un contexte de changements climatiques. De nombreux déséquilibres vont intervenir et les  cours d'eau vont subir de nouvelles pressions. La présence du cormoran ne laisse que très peu de chances aux poissons sur les cours d'eau de 1ère catégorie. Il est important pour nous de poursuivre notre action de tir et d'effarouchement (car un tir n'est pas souvent associé à un individu tué) sur des territoires ciblés où les pêcheurs, les agriculteurs, d'autres structures environnementales et les collectivités mettent tout en oeuvre pour protéger notre patrimoine piscicole remarquable : moule perlière, présente sur l'intégralité du bassin de la haute Truyère, en lien direct avec la présence de la truite fario, saumons et ombres communs sur le Chapeauroux et l'Allier, vandoises rostrées sur le Tarn et le Lot, blageons dans les Cévennes, ... Vous n'êtes pas sans savoir que près de 50% de la surface de la Lozère est couverte par des aires protégées (Natura 2000, Parc National des Cévennes, Parc Naturel de l'Aubrac) et nous avons un objectif commun au ministère comme en local de réussir à le préserver.

Le cormoran est présent entre le mois de septembre et avril, plus de 200 oiseaux comptabilisés au mois de janvier (données site www.faune-lr.org Sur nos lacs, ils y sont désormais présent à l'année, preuve que notre gestion ne détruit pas cette espèce mais limite son impact pendant la période de reproduction et de sensibilité des poissons. Avec ces populations, nous pouvons estimer avec une consommation de 500g par jour et par cormoran, soit plus de 100 Kg consommé journalièrement. Sur 3 mois de pression forte, on peut estimer que plus de 9 tonnes de poissons disparaissent de nos cours d'eau et avec des biomasses moyennes globales de 80 Kg / hectare (voir réseau de suivi de l'OFB), cela réprésente une pression conséquente !

Par ailleurs, nous souhaitons également demandé que soit rétabli le quota de tirs concernant la salmoniculture du lac de Villefort qui souffre de la pression de cette espèce sur son exploitation qui subit des pertes économiques importantes.

 

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !