Non à l'installation d'une 2e antenne relais au 83 av. Henri Barbusse 93150 Blanc-Mesnil

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


COLLECTIF JARDIN DES ÉCRIVAINS
79/81 av Henri Barbusse 93150 Le Blanc-Mesnil
collectifjardindesecrivains@gmail.com
Collectif soutenu par l’association nationale Robin des Toits

NON A L’INSTALLATION D’UNE 2e ANTENNE RELAIS AU 83 AVENUE HENRI BARBUSSE 93150 LE BLANC-MESNIL

 A l’attention de
Thierry Meignen, Maire du Blanc- Mesnil
Propriétaire de l’immeuble du 83
Free Mobile

1/ Les faits.
L’immeuble du 83 avenue Henri Barbusse a signé un bail avec Free pour l’installation d’une antennes relais, moyennant finances. Ce sera la deuxième antenne sur ce toit.
Aucune concertation préalable n’a été menée avec les riverains, et la société Free n’a pas fourni la moindre assurance d'innocuité de sa future installation. Tous les environs du 83 sont concernés, bien au delà d’un rayon de 100 mètres !
La crèche Rosenberg, Rue Lecoq se trouve à moins de 30 mètres mètres de l’antenne et dans son azimut et sera exposée aux champs électromagnétiques alors que la Loi Abeille (2015) interdit le wifi dans les crèches.
Les premières habitations seront situées à moins de 6 mètres de l'antenne.
Les riverains ne touchent pas d’argent, seront les plus exposés aux émissions d’ondes, et n’ont pas leur mot à dire !


2/ Impact sur la santé
Les ondes de ces antennes ont un impact certain sur le vivant. De nombreuses études ont montré des liens entre champs électromagnétiques et perturbations physiologiques primaires comme maux de tête, troubles de sommeil, eczéma, ainsi que maladies comme Alzheimer, cancer du cerveau, leucémie infantile et encore maladies auto immunes, troubles cardiaques, infertilité, autisme et un ensemble de dysfonctionnements connu globalement comme E.H.S (Electro Hyper sensibilité).
L'OMS a classé les ondes électromagnétiques type GSM comme « possiblement cancérigène », à l'instar de la laine de verre, le plomb, le bisphénol-A ou les vapeurs d'essence.
Les principales compagnies d’assurance mondiales ne couvrent plus les risques sanitaires liés aux émissions de champs électromagnétiques depuis plus de 10 ans. Nous sommes peut-être en train d’assister à un scandale sanitaire de même proportion que ceux de l’amiante ou du tabac.

3/ Législation
Les seuils légaux en vigueur en France sont scandaleusement obsolètes.
Ceux établis dans la Charte de Paris, bien que plus stricts, ne nous protègent pas.
Le principe de précaution est bafoué. Depuis 2008 des propositions de loi, provenant de tous bords politiques et préconisant un seuil d’exposition ALARA (“Aussi bas que raisonnablement possible”), n’ont jamais pu aboutir.
Pour autant la technologie est tout à fait compatible avec la santé humaine, comme montrent plusieurs exemples vertueux dans le monde (ville de Valence, Comté de Salzbourg en Autriche, Région Toscane en Italie, ville de Leganés en Espagne).

4/ Le doute
De nombreux études faisant autorité nous alertent sur ces dangers: ne nous laissons pas emporter par le doute en nous acheminant vers le pire. Au siècle dernier une stratégie de communication très efficace a été menée par l’industrie du tabac aux Etats Unis, visant à semer le doute sur les risques et dangers sanitaires: “Le doute est notre produit, car c’est la meilleure façon de combattre l’ensemble des faits qui existent dans l’esprit du grand public. C’est aussi une manière d’établir une controverse”. Nous avons l’impression de revivre cela quand les opérateurs de téléphonie mobile nient les dangers sur notre santé dus à l’exposition aux champs électromagnétiques.

5/ Conclusion
Nous ne sommes pas des citoyens hostiles à la technologie mais la guerre économique entre opérateurs de téléphonie et la maximisation des profits de ces derniers ne peut pas se faire au détriment de la santé publique.
Nous exigeons que le principe de précaution soit appliqué et que la protection des personnes plus vulnérables, comme les enfants, soit garantie sans aucune réserve.
Cela est faisable, il faut qu’une volonté politique se mette en place.
Si vous partagez nos craintes et notre point de vue, et que vous ne voulez pas que ce projet aboutisse, nous vous invitons à signer cette pétition et à la faire circuler.
N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos expériences, idées et mener des actions. 

Voici notre adresse email : collectifjardindesecrivains@gmail.com

Signez notre pétition en ligne  

Nous sommes soutenus par l’Association Nationale Robin des Toits.



Collectif Jardin des ecrivains compte sur vous aujourd'hui

Collectif Jardin des ecrivains a besoin de votre aide pour sa pétition “Non à l'installation d'une 2e antenne relais téléphonique au 83 avenue Henri Barbusse 93150 Le Blanc-Mesnil”. Rejoignez Collectif Jardin des ecrivains et 10 signataires.