René Capain Bassène: Journaliste mais pas sanguinaire/Journalist but not bloodthirsty

0 have signed. Let’s get to 200!


René Capain Bassène est un journaliste très expérimenté et reconnu par ses pairs comme spécialiste du conflit en Casamance. Capain a commencé son expérience de journaliste après l’école de formation avec un stage à (RFI), Paris en 2003.

De retour au Sénégal, il a rejoint la chaîne locale (Chaîne IV), Ziguinchor à la quête de plus d’expérience. Il est aussi passé dans différentes radios pour perfectionnement et sous contrat à durée déterminée : Walfadjri FM, Radio Futurs Médias (RFM).

En 2008, après la création de l’ANRAC (Agence nationale pour le retour des activités sociales et économiques, DECRET n ° 2004-822 du 1er juillet 2004), il a été engagé comme fonctionnaire de l’agence basé sur le terrain (Le siège de l’Agence étant à Dakar). De consultant, il était devenu coordinateur adjoint, puis coordinateur de l’unité de communication de l’Agence.

L’ANRAC, pour ceux qui l’ignorent, est la stratégie globale de l’Etat (sous le régime du Président Wade avec Macky Sall comme PM déjà) pour la réhabilitation post-conflit en Casamance et est articulée autour des actions comme:
– La démobilisation, la réinsertion des combattants et de leurs familles;
– le pilotage de la dépollution des zones infestées;
– assurer la réintégration sociale et économique des combattants et de leurs familles, et celles des autres réfugiés et personnes déplacées.

Ces actions politiques au nom de la consolidation de la paix ne peuvent se faire sans la collaboration des combattants du MFDC, René Capain Bassène a donc servi d’interface de communication entre les combattants  et l’ANRAC.

Conséquemment, il était et reste en concurrence directe (comme fonctionnaire de l’ANRAC) avec tous ceux qui sont supposés et prétendus agir pour la paix en Casamance.
Or, René Capain Bassène a su garder la confiance des combattants dans le cadre de sa mission. C’est pratiquement le seul dans l’Agence qui peut prétendre rencontrer les combattants pour vérifier la véracité de certaines informations positives/négatives en relation au processus de paix.

Il faut dire que très tôt, René Capain Bassène qui est né à Bourofaye où certaines populations ont été déplacées à cause du conflit, s’est engagé sur une dynamique de chercheur sur le conflit en Casamance. Il a compris, grâce à sa curiosité de journaliste que le MFDC est en quête d’une réflexion digne de ce nom sur le conflit casamançais. Pour le MFDC, la Casamance qui est pourtant connue comme la région la plus scolarisée subit une littérature du chasseur. Car, comme on dit, « aussi longtemps que les lions n’auront pas leurs historiens, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur ».

C’est ce que René Capain Bassène a compris, il a ainsi publié à son actif plus d’une vingtaine d’articles de journaux sur la gestion du processus de paix, de même qu’il est l’auteur de 3 livres sur le conflit en Casamance.

– CASAMANCE. À quand la paix ? L’Harmatan, 2017
– CASAMANCE. Récits d’un conflit oublié (1982-2014) L’Harmattan, 2015
– L’ABBÉ AUGUSTIN DIAMACOUNE SENGHOR. Par lui-même et par ceux qui l’ont connu. L’Harmattan, 2013

Sa connaissance des différents programmes de développement et de paix en Casamance mérite d’être mentionnée. Et en tant que coordinateur des communications de l’ANRAC, Capain Bassène est l’agent d’information le plus fiable de l’Agence. Il est loin d’être un criminel.

Le Président Macky Sall doit savoir que si René Capain Bassène reste en prison,  ce sont les esprits malins qui exploitent la faiblesse du système en Casamance qui triompheront.

Aux Sénégalais qui cherchent à comprendre le conflit Casamançais, aux fils de la Casamance pour qui le problème a trop duré et qui sont épris de justice et de vérité, nous demandons de nous aider à trouver un avocat pour défendre René Capain Bassène qui ne devrait plus parler sans la présence de celui-ci.

https://i1.wp.com/casavance.net/wp-content/uploads/2017/08/René-Capain-Bassene.jpg?fit=500%2C350&ssl=1

Suivre lien:https://casavance.net/rene-capain-bassene-profession-journaliste-mais-pas-sanguinaire/



Today: Noel is counting on you

Noel Sagna needs your help with “Noel Sagna: René Capain Bassène: Journaliste mais pas sanguinaire/Journalist but not bloodthirsty”. Join Noel and 128 supporters today.