Le droit à la sidération

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Aujourd'hui nous sommes nombreux à avoir appris l'ouverture du procès d'un homme qui sera jugé pour "atteinte sexuelle sur une mineur de moins de 15 ans" et seulement pour ça. Le droit français ne reconnait pas qu'il s'agit d'un viol sur une enfant de 11 parce qu'elle serait "consentante" du fait qu'elle aurait suivi cet homme sans protester.

Je suis comme beaucoup, atterrée d'apprendre cette nouvelle, d'une part parce que je suis mère de deux petites filles, et d'autre part parce qu'en temps que Psychologue, il m'apparaît urgent de faire reconnaître dans notre société un mécanisme psychique très courant qui s'appelle la sidération.

La sidération est un état de stupeur émotive dans lequel la personne donne l’impression d’être "absente" de ce qui se vit pour elle. C'est un mécanisme de défense qui protège, sur le moment, de la souffrance en s'en distanciant. Les personnes l'ayant déjà éprouvée peuvent décrire l'impression "d'être à côté de leur corps, d'entendre mais sans entendre" et d'agir sans avoir l'impression d'être celui qui a agi.

Et pour Sarah, comme pour d'autres enfants qui ont subi la même agression sexuelle, c'est bien de cela qu'il s'agit au moment où elles sont dans ces situation: de sidération et non de consentement.

A ce titre, pour ces enfants, pour les familles, Madame Buzyn, Ministre de la Santé et Madame Belloubet, Ministre de la Justice il est urgent de faire évoluer le droit français pour que soit reconnu que ces agressions sont des viols et non de "simples" atteintes sexuelles.

 



Doina compte sur vous aujourd'hui

Doina PANGRAZI-KLEIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Nicole Belloubet: Le droit à la sidération”. Rejoignez Doina et 1 174 signataires.