NON aux animaux dans les cirques, à ceux qui les exploitent et les tuent !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Monsieur le Ministre,

Ce vendredi 24 novembre 2017 à Paris, un tigre s'est échappé du cirque Bormann Moreno, installé dans le 15ème arrondissement de la capitale en bordure du périphérique, près des locaux de France Télévisions et de L'Express. 

Traqué par son propriétaire, l'animal a finalement été abattu alors qu'il se trouvait dans un cul-de-sac. 

Le tigre s'est échappé parce qu'il en a eu la possibilité. Ceci démontre entre autre :

- un défaut de surveillance et de soins
- qu'un animal sauvage ne peut vivre en captivité                                                        - que les parents emmènent les enfants au cirque pour voir des fauves et autres animaux sauvages contraints à faire le pitre
- que le public aime se faire peur et paie pour ça mais dans la réalité, la crainte de l'animal sauvage reste réelle et instinctive 

L'animal qui fut applaudi a été tué sans autre forme de procès par son "propriétaire" ce qui explique SA peur des conséquences de SES négligences. Cet assassin circule dans toute la France en détenant une arme. N'est-il pas plus dangereux que le tigre ?

En Belgique, les cirques avec animaux sont désormais interdits. Que fait la France ? 

Pour rappel, quelques articles extraits de la Déclaration Universelle des Droits de l'Animal, proclamée à Paris le 15 octobre 1978 :

Article 4
1. L’animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s’y reproduire.
2. La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l’animal sauvage à d’autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

Article 5
1. L’animal que l’homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.
2. Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.      

3. Toutes les formes d’élevage et d’utilisation de l’animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l’espèce.
4. Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

Article 7
Tout acte impliquant sans nécessité la mort d’un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Pourriez-vous prendre les mesures nécessaires menant à l'INTERDICTION des cirques avec animaux, d'une part et d'autre part à l'application d'une condamnation pour toute personne interférant à l'intégrité des animaux ? Quant à leurs assassins, ils doivent être jugés en conséquence. Ils restent des meurtriers armés et donc potentiellement dangereux pour toutes espèces vivantes confondues.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma plus haute considération.



Ludiane compte sur vous aujourd'hui

Ludiane DE BROCÉLIANDE a besoin de votre aide pour sa pétition “nicolas hulot: NON aux animaux dans les cirques”. Rejoignez Ludiane et 954 signataires.