Obtenir une tarification équitable des péages entre voitures et poids lourds

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Nous observons des réductions régulières dans l’offre des dessertes par voie ferrée, notamment les TER, Intercités, trains de nuit en voie d’extinction. Le fret sur voie ferrée est concurrencé par les transports routiers qui constituent une partie très importante des trafics routiers et autoroutiers.

Des raisons d’organisation des transports (ruptures de charges, régularité du service offert) peuvent jouer en faveur de la route mais un autre volet est souvent mis en avant : celui des coûts et de l’efficacité économique.
Dès lors une question se pose : au-delà des raisons de réduction des émissions de CO², les conditions de la concurrence sont-elles équitables entre le fer et la route ?

Les droits de péages des poids lourds et des autocars sur les autoroutes sont-ils en rapport avec l’usure des chaussées comparativement aux péages des véhicules légers (VL voitures particulières) ?

Certaines études, sérieuses, avancent des chiffres de plusieurs centaines de passages de VL (des milliers?)  pour une usure équivalente au passage d’un camion de 35 tonnes. Les tarifs de péages de leur catégorie 4 sont, pourtant, dans un rapport de l’ordre de 3,5 seulement.
Les voitures de tourisme financent en quelque sorte, subventionnent, le trafic tellement gênant (et dangereux ?) des poids lourds.

Par cette pétition nous vous demandons, Monsieur le Ministre de la transition écologique, Madame la Ministre des Transports,  que les choix stratégiques d’aménagement du territoire, notamment des plans de transport soient éclairés dans le cadre de la COP 21. Pour cela nous demandons :

a)      la constitution d’un groupe d’études qui étudiera de façon objective et publiera le ratio taux d’usure des chaussées par un camion (PL) comparé à un véhicule léger (VL),

b)      de préparer une évolution sur la durée de un ou deux quinquennats des péages des poids lourds afin qu’ils se rapprochent des usures générées, comparativement aux voitures.
Les recettes provenant des péages augmentés devraient, si on veut ne pas favoriser encore la rente déjà abusive des exploitants d’autoroutes, être simultanément consacrées à une baisse significative des tarifs voitures ou, préférentiellement, être affectées à des usages à développer : fer-routage, co-voiturage, véhicules électriques.
Une évaluation élémentaire montre que, si la répartition des flux est 2/3 VL 1/3 PL, une augmentation des péages des camions de seulement + 50%, permettrait, à recettes égales, de réduire de plusieurs dizaines de % les péages des voitures tout en prélevant une part significative pour le développement du fer-routage !  

c)       afin d'éviter le report des flux sur nos routes déjà saturées d’étudier simultanément la remise en vigueur de l’écotaxe (notamment pour les véhicules en transit)  qui, votée à la presque unanimité de nos députés en 2009, a été brutalement suspendue dans une décision prise « à chaud » et qui mériterait d’être réévaluée.

Madame Elisabeth BORNE, Ministre des Transports a annoncé sur France Inter le 20 juillet 2017 l’organisation, à la rentrée, des assises de la mobilité ; les citoyens sont invités à soulever les questions qu’ils jugent importantes.
Alors qu’en fin d’entretien la question des poids lourds et de leur participation, dans des conditions à étudier, aux ressources nécessaires à l’entretien et au développement des infrastructures a été soulevée, nous ne comprendrions pas que ce sujet ne soit pas sérieusement abordé dans le champ des réflexions conduites.



Jean-Jacques compte sur vous aujourd'hui

Jean-Jacques URBAN-GALINDO a besoin de votre aide pour sa pétition “Nicolas HULOT Ministre de la transition : Obtenir une tarification équitable des péages entre voitures et poids lourds”. Rejoignez Jean-Jacques et 883 signataires.