Constat du sexisme dans le sport et le roller derby

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Quelques éléments de contexte :

Le Roller Derby est un sport féministe et inclusif de contact et de vitesse sur patins à roulette.

Il existe en France depuis 2009, et plusieurs clubs adhèrent depuis les débuts à la WFTDA, une fédération internationale, féministe et indépendante, d'autres clubs n'adhèrent pas forcément à cette fédération mais s'inspirent de ses préceptes.

Depuis 2012, afin de bénéficier d’une meilleure visibilité, et de certains avantages (que nous attendons toujours), nous adhérons également à la FFRS : Fédération Française de Roller Skate.

Véritable communauté composée de 4414 licencié•e•s en 2017, nous sommes attaché·e·s aux valeurs d’inclusion et de promotion des femmes et minorités de genre dans le sport à tous les niveaux.


Nicolas Goury fait partie du Roller Derby français depuis ses débuts, il a notamment fait subir des actes d’exhibitionnisme à des joueuses et des arbitres.


Le samedi 15 décembre 2018, il a été élu pour représenter le Roller Derby au conseil d’administration de la fédération.


Suite à cette élection, la communauté roller derby a vivement réagi sur les réseaux sociaux, reprochant, outre ses actes d’agression, l’élection d’un homme cisgenre, peu informé sur les questions féministes, pour représenter un sport composé à 75% de femmes.


Face à la polémique, Nicolas Goury, nouveau membre élu a choisi de démissionner.

Suite à cette démission Nicolas Belloir, le président de la FFRS a diffusé un message public au nom de la fédération.

Dans ce message, la FFRS montre son soutien à Nicolas Goury et condamne fermement les réactions de certain·e·s licencié·e·s qu’elle considère comme virulentes et “sexistes”.

La FFRS a annoncé à ses licencié·e·s que des mesures disciplinaires et pénales seraient prises.


Pour ces raisons nous adressons à la FFRS, au ministère de la Jeunesse et des Sports, du secrétariat d’Etat chargé de l’égalité des hommes et des femmes, et à toute autre personne intéressée, la tribune ci-dessous.

---

Le lundi 17 décembre 2018, Arnaud Mercier, sélectionneur star de l’équipe de France de Roller Artistique, discipline portée par la Fédération Française de Roller et Skateboard (FFRS), a été condamné à treize ans de prison pour viols sur des championnes de patinage. Face à ces crimes révélés pour partie dès 2011, la FFRS n’a toujours pas réagi : aucun soutien n’a été apporté aux victimes et aux familles, personne n’a tenu à rassurer les adhérentes de la section Roller Artistique ni prendre acte, aussi, d’un système qui a échoué à protéger des athlètes mineures au moment des faits.

En revanche, il n’a fallu que 48 heures à Monsieur Belloir, le Président de la FFRS en personne, pour voler au secours de Nicolas Goury, élu samedi 15 décembre deuxième représentant (avec Amandine Crambes dont le mandat est en cours) du Roller Derby à la Fédération. Quel beau message de soutien à la masculinité toute-puissante qui règne dans votre institution que cette dizaine de lignes lapidaires et méprisantes. Que de condescendance dans cette publication qui semble s’adresser à des enfants indisciplinés qu’il faut remettre à leur place ! Nous sommes nombreuses et nombreux, nous joueuses et joueurs, nous femmes et personnes non-binaires, nous transgenres et cisgenres, à exprimer notre colère et notre désarroi quand notre sport se voit représenté par un homme cisgenre : nous dénonçons par là notre invisibilisation dans les instances de pouvoir, ce plafond de verre que l’on s’épuise (apparemment en vain…) à briser. Et comment répondez-vous à ces réactions ? En nous intimant le silence. En nous menaçant de poursuites. « Femmes ! Vous ne serez ni vues ni entendues en notre sein ! » Voilà ce que la FFRS nous dit. Après l’affaire Mercier, sombre écho à celle d’une toute autre ampleur de Larry Nassar chez les gymnastes américaines, après #metoo, après que l’on demande à Ada Hegerberg, Ballon d’Or 2018, si elle sait twerker, après tout cela et bien d’autres choses encore, il se trouve un dirigeant sportif pour dire à 75% des licenciéEs du roller derby de se taire ? Se taire quand un homme trouve judicieux de se présenter à cette élection, se taire lorsqu’il est élu par des grands électeurs qui n’ont pas toujours jugé pertinent de consulter les clubs qu’ils représentent pour faire leur choix et voter, comble de la démocratie, à bulletin secret, se taire encore quand ce même homme désormais élu reconnaît dans un commentaire étonnamment supprimé des faits qu’il qualifie de « jeux beaufs » mais qui sont bien aux yeux de la loi des actes répétés d’exhibitionnisme. Se taire, donc.

Vous parlez de violence : nous vous répondrons que c’est ce qui arrive quand on met des gens en colère. Mais nous vous demanderons surtout dans quel camp se trouve réellement la violence ? Et de quelle nature est-elle, précisément ?

On reprochera beaucoup de choses aux réseaux sociaux, mais il faut bien admettre que les commentaires dont vous parlez sont dans leur immense majorité respectueux, critiques mais construits et en aucun cas insultants. On y lit beaucoup de mécontentement et de tristesse (qui s’en étonnera ?) mais ne vous trompez pas sur une chose : la violence que vous y voyez, c’est celle, méprisante, silencieuse, pernicieuse de vos institutions. Celle d’une fédération qui est encore loin de la parité dans ses instances décisionnelles. Celle d’un système de vote très tôt critiqué par plusieurs de vos membres (dans et hors de la commission Roller Derby) et complètement inconnu de la majorité des adhérentEs. Celle d’une élection sur laquelle il y a eu trop peu de communication et qui a été volée à notre communauté à cause de son opacité. À ce jour, qui possède la liste de tous les grands électeurs ? Personne. Savons-nous quel est leur nombre ? Aucunement. Chaque club est-il capable de dire qui le représente ? Absolument pas. Tous les clubs ont-ils été contactés par leurs grands électeurs ? Loin de là. Lorsque l’on crée un système qui respecte les textes mais que personne ne comprend, c’est légal, mais ce n’est pas démocratique. Lorsque l’accès à l’information sur ledit système est si ardu que peu se risquent dans cette aventure, c’est légal, mais ce n’est pas équitable. Lorsqu’un homme cisgenre candidate pour représenter un sport féminin dans son écrasante majorité, c’est légal, mais ce n’est pas représentatif. Lorsqu’on est élu au détriment d’une autre candidate légitime par des grands électeurs souvent peu inquiets de connaître la communauté du roller derby, c’est légal, mais ce n’est pas juste. Lorsque vous osez insinuer que des féministes discriminent un homme sur la base de son genre, c’est légal mais c’est aberrant. Lorsque vous croyez que parler d’un homme cisgenre c’est le discriminer sur la base de son orientation sexuelle, c’est légal mais c’est faux. Sur ce dernier point vous serez bien avisé de vous éduquer, car vous parlez de soi-disant discriminations que même la loi – à laquelle vous devez être très attaché en tant que juriste de formation – ne reconnaît pas.

Nous ne sommes pas des caniches que l’on rappelle à l’ordre, et nous ne décolèrerons pas devant l’ampleur de la déconnexion entre la FFRS et le roller derby. Nous ne nous laisserons pas impressionner par des menaces de poursuites judiciaires infondées. Nous vous rappelons, car vous semblez l’ignorer, ce qu’est le roller derby : c’est un sport de contact qui forge des personnes fortes et courageuses, enrichies par leur diversité et mues par un même désir de respect, de liberté, de soutien et de solidarité. Nous avons des voix libres et fortes elles aussi. Si la FFRS s’emploie à nous museler, nous parlerons plus fort et autant qu’il le faudra. Nous voulons en finir avec ceux qui croient pouvoir penser, parler et agir à notre place. Nous sommes la communauté du roller derby, un sport où le masculin ne l’emportera pas.

Co-signataires de cette tribune :

1- Ann-Lys Bourgognon - Bad Mood Rising - joueuse, arbitre, commentatrice (Veuves Noires, Rouen)

2- Pauline Sarrazin - Hache Tag Joe - Joueuse (Cannibal Marmots Grenoble)

3- Charlotte Lévénès - Comic Sans MS / Refertiti / Comic Relief - arbitre et commentatrice (Panam Squad)

4- Léo Clerval - Canaille Cass’Ass - Joueuse (Paris Roller Girl)

5- Audrey Masson - RuBy-e Grrr - Joueuse (Cannibal Marmots Grenoble)

6- Anaïs Di Luccio - Major Kusanakill - Joueuse, Coach (Paris Rollergirls)

7- Niloufar Moini - Liloo Multi’cass - Joueuse (Les Quads de Paris)

8- Lena Lescureux - Chafouine - Joueuse et Présidente (Les Quads de Paris)

9- Delphine Le Gatt - Merch (Les Quads de Paris)

10- Aurélia Cadiou - Loki d'Or - Joueuse, Coach (Paris Rollergirls)

11- Haïria Ahamada - Bombe Ash - Joueuse (SAM Roller Derby)

12- Elise Poletto - The Wave - Joueuse (Les Quads de Paris)

13- Sarah Boulanger - Pixel Rider - Joueuse (Roller Derby Rennes)

14- Mélanie Perez - Bad Es - Joueuse (Cannibal Marmots Grenoble)

15- Maïté Lançon - Razmoquette - Joueuse (Cannibal Marmots Grenoble)

17- Sophie Christophe - Captain SlamHer - Joueuse (Roller Derby Panthers, Saint-Gratien)

18- Morgane Le Moal - Vagina Dentata - Arbitre et trésorière (Roller Derby Rennes)

19- Andréa Argemi - Spider Lilith - Joueuse, arbitre, coach (Cannibal Marmots Grenoble)

20- Camille Prim - gomjobbar - Joueuse, officielle sans patin (Cannibal Marmots Grenoble)

21- Pamela Ryder : Pam - Officiel sans patin (Les Quads de Paris)

22- Anaïs Roussel - Ortie Rex - joueuse (Poitiers Roller Derby)

23- Juliette Marlet - Reste Trankill - joueuse (Les Gueuses de Pigalle, PHC)

24- Marine Genevois - Petite colère - joueuse (Roller Derby Rennes)

25- Elodie Le Masson - Sang-de-Boobs - joueuse et arbitre (Les Quads de Paris)

26- Virginie Aguggiaro - Hyde Carnage - joueuse (Les Quads de Paris)

27- Candice Pasquier - Candice Hection - joueuse, coach et vice-secrétaire (Cannibal Marmots Grenoble)

28- Eole Canaud - Little Storm - joueuse, NSO (Poitiers Roller Derby)

29- Camille Lutet-Toti - les Dents d'ta Mère - Joueuse (Les Quads de Paris)

30- Charlotte Gross - Minty Rex - Joueuse et secrétaire (Pink Block Roller Derby, Toulouse)

31- Anaëlle Guillerme - Anna Karabine - Joueuse et arbitre (Les Quads de Paris)

32- Eliane Michelon - Nausicraäsh / Harley Quinnoa - Joueuse / Arbitre et Speakeuse (Les Quads de Paris)

33- Mulot Sophie - Sweet Amanite- Joueuse, NSO, (Cannibal Marmots Grenoble)

34- Emma Benoit - Oni Kiri - Joueuse, NSO (Paris Rollergirls)

35- Marie Muhlmeyer - MaïKatze - Joueuse (Brütales Deluxe Annecy)

36- Marie Blehaut - MadMary - Joueuse (The Cannibal Marmots) - Grenoble

37- Noémie Follin - Gouinamann - Ex-joueuse

 

38- Camille Giuli - Crazy K - Joueuse (Taxiderbiches, Thonon)

 

39- Coline Praca - Pierre - Joueuse, arbitre (Roller Derby Lille)


40- Julia Allain - Pettersson Fire - Joueuse (Paris Rollergirls)

41- Loredana Ballone - Jam Calmant - Joueuse, arbitre (Roller Derby Lille)

42- Juliette Tellez - Joueuse (Paris Rollergirls)

43- Judith Berlanda - Winona de Hurlemort - Joueuse (Paris Rollergirls)

44- Lucile Dubé — Lucien — Joueuse (anciennement Nantes Derby Girl) (trésorière Roller Derby Cayenne)

45 - Anaïs Marchaut / Dur à Queer - Joueuse, arbitre, coach. (Anciennement Paris Rollergirls - maintenant Montréal)

46- Manon Praca - Thunderstriker - Joueuse, coach (présidente Roller Derby Lille)

47- Julie Praca - Girafon - Joueuse, arbitre (Roller Derby Lille)

48- Aura Lemus - Cumbiatch - Joueuse (Badass Ladies, Villejuif)

49 - Maud Fleury - Maudy Nasty - Joueuse (Cannibal Marmots Grenoble)

50 - Hélène Mathieu - HLN- Ex-joueuse, ex-trésorière (Wheel Spirit Roller Derby Nancy)

51- Ethel Williot- Balle Affreuse - Joueuse ( Nantes Derby Girls)

52 - Auriane Jamrog - Jamrog - Joueuse, coach, arbitre (Paris RollerGirls)

53 - Romane Henry - Romanichon - Officielle sans patin, coache (Wheel Spirit Roller Derby Nancy)

54 - Ophélie Manac'h - Suika Poppins - Joueuse, ex-présidente (Wheel Spirit Roller Derby Nancy)

55 - Hélène Assekour - Trashy Bazooka - Joueuse (Les gueuses de Pigalle) (ex-coach, ex-présidente Wheel Spirit Roller Derby Nancy)

56 - Mathilde Capon - Capone Ball - Joueuse (Roller Derby Rennes)

57- Anaïs Briche - CéLead Dion - Joueuse (Roller Derby Lille)

58 - Julie Lévéjac - Jaunie - Joueuse (Les Quads de Paris)

59 - Raphaëlle Bruneau - Quadleesi - Joueuse (Roller Derby Rennes)

60 - Lilas Haddad - Bullshit Debunker - Joueuse (Roller Derby Lille)

61 - Jennifer bayart - Viper Fusion - Co-présidente (Roller Derby Bordeaux Club)

62 - Émeline Sorin - ChoubakaBiere - Joueuse (Roller Derby Clermont-Ferrand / Auver’niaks)

63 - Edith Fauconnet - La Môme Paf ! - Officielle (Lutèce Destroyeuses)

64 - Anaelle Leclabart - Amy Sandry - Joueur.se et arbitre (Calebrutes United League)

65- Sacha Montfort - Petit Robert - Arbitre indépendant

66- Olivia Foxonet - Iron  Vagina - Joueuse et arbitre (Coccyx Lexis)

67- Clémence Wagner - Caouan'bunga - Joueuse et officielle (Reapers’Crew Épinal, ancienne présidente Wheelspirits Nancy)

68- Andréa Degrasse - Watt - Joueuse (Paris RollerGirls)

69- Sophie Pires - Loutr’Rageuse - Joueuse et trésorière (Pink Block Roller Derby, Toulouse)

70- Camila Ducrocq - Butchon - Joueuse (Pink Block Roller Derby, Toulouse)

71- Alice Braye - Brute Minou - Joueuse (Nasty Pécheresses, Montreuil)

72- Alexandra Héloir - Hallux - Joueuse et arbitre (brussel derby pixies, Bruxelles, Belgique)

73- Maëla Renaud - Fouine - NSO (Indépendante)

74 - Fanny Corsin- Paillette - Joueuse (Les Quads de Paris Roller Derby)

75 - Thomas Carole - Holy Chouk - Coach/joueuse (The Pintades Killers, Aurillac)

76- Sélène Lacaze - Liporn - Joueuse et arbitre - (Roller Derby Panthers et Roller Derby Lille)

77- Camille Colliot - Poly Paupiette - Joueuse - (Poitiers Roller Derby)

78 - Anaïs Raynaud- Brienne of Track- Joueuse et lineup- (les Quads de Paris Roller Derby)

79- Anaïs Artal- Ana Monte Ana- Joueuse et arbitre- (anciennement Cannibal Marmots Grenoble- maintenant indépendante)

80 - Solène Colin - Petit Tonnerre - Joueuse, coach (Les Quads de Paris)

81 - David Cuntrera Montreuil - Zeu Dioude - Joueur et Pompom Boy (Roller Derby Lille)

82 - Amandine Soucasse - Fuchsia d’Enfer - Joueuse (Les Quads de Paris Roller derby)

83 - Sauzeau Léa - Piou - Joueuse (Auver’Niaks Clermont-Ferrand)

84 - Gabrielle Serres - Bladder Runner - Joueuse et arbitre (les Quads de Paris)

85 - Nathalie Onadu - mamacita matadora - Joueuse / coach (Brussels Derby Pixies - Bruxelles)

86 - Elise Morgant - MC Daronne - Bénévole et speakeuse (les Quads de Paris)

87- Maëlle Brosseau- CuböZébra- Ancienne joueuse et arbitre (les Passeuses Dâmes-la Roche sur Yon)

88-Sabine Mechik- Zombie Larsen - Joueuse (Roller Derby Panthers, Saint Gratien)

89- Charlotte Bonnet - Bundy Nelson - Joueuse et coach (Brussels Derby Pixies - Bruxelles - Belgique)

90- Maud-Aline Carpier - Derbeast - Joueuse et NSO (Lomme Roller Girls)

91 - Ninon Eyrolles - Plaie Mobile - Arbitre (Lutèce Destroyeuses)

92 - Solenne Francia - So What - Joueuse (Les Quads de Paris)

93 - Vivien Descamps - Enfant Spécial - Joueur/coach (Roller Derby Lille)

94 - Jessica Le Meur - Peach Perfect - Joueuse (Nasty Pécheresses, Montreuil)

95 - Cécile Bodet - Cec Tape - Arbitre ( Les Passeuses Dâmes, La Roche sur Yon)

96 - Sokonnthéa Dam - Weirdo Gogo - Ex-joueuse, ex-présidente (Les Quads de Paris) et ex-coach (Panam Squad)

97 - Lou Jolivet - Sofia Lization - Co-référente officiel.le.s, joueuse (Nantes Derby Girls)

98- Florys Castan-Vicente - Guerilla Jen - Joueuse (Paris Roller Girls)

99 - Marie Grelier - Sueur Sourire - Officielle et ex-joueuse ( Les Passeuses Dâmes, La Roche sur Yon)

100 - Chloé Loustau - Périnée-Atlantique - Joueuse/staff (Roller Derby Rennes)

101 - Marion Maret - Ion Positive - Arbitre - (The Pintades Killers, Aurillac)

102- Lucie Descamps - BIG T. - Joueuse- (Switchblade Rollergrrrls, Roller Derby Lille)

103 - Laura Drouet - Rub’eins - Ex-joueuse (Roller Derby Rennes)

104 - Julia Lucas - Blockness Monster - Joueuse (Nasty Pecheresses Montreuil)

105 - Adèle Bellanger - Trash & profonde - Joueuse (Lutèce destroyeuses)

 



Féministes à patins compte sur vous aujourd'hui

Féministes à patins a besoin de votre aide pour sa pétition “Nicolas Belloir: Constat du sexisme dans le sport et le roller derby”. Rejoignez Féministes à patins et 843 signataires.