un entretien avec des élus politiques

un entretien avec des élus politiques

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Depuis des années l'Autisme en France est un cauchemar avec des familles dont les enfants ne sont pas pris en charge ; s'ajoute à cela une guerre "des gangs" entre deux positions ; il y a 40 sortes d'autisme, du plus sévère à l'Asperger. On parle beaucoup de ce dernier cas, mais il y a les autres. Alors entre les parents qui ne veulent pas parler d'IME (Institut Médical Educatif) et inclusion scolaire, les camps sont divisés et rien n'avance;
Etant concernée par le problème, je propose la création de structures intermédiaires ; on n'en peut plus de voir nos enfants exilés en Belgique sur le dos de la sécurité sociale française.
Mais tant qu'on intégrera pas le fait. qu'il faut des IME, de l'inclusion scolaire pour ceux qui peuvent, mais surtout des structures intermédiaires .
Je sais de quoi je parle, je suis confrontée tous les jours à ce problème, et si l'autisme en France de société avec. des psychiatres qui ne veulent pas voir les choses changer, on voit aussi des gourous qui abusent comme le dit l'article du Parisien ce 2 avril 2019, de façon scandaleuse. La France qui est un pays d'éthique ne peut plus reculer devant le fait accompli
On va faire quoi dans 10 ans avec un autiste sur 100 comparé à 1000 il y a quarante par an.
Cette absence de structure et cet exil ressemble à un "fachisme latent" je pèse mes mots.
Il y a des structures très bien en Belgique, et des mouroirs qui nous rappellent les heures sombres de l'histoire
J'en appelle à la conscience nationale et je suis prête à débattre de ce problème à l'Assemblée Nationale, en toute modestie, car je connais mon dossier, hélas par coeur.

Comme je le dis plus haut, créer des structures intermédiaires, comme cela se fait à l'étranger, (Canada) ou l'enfant et le jeune dépiste rapidement, est pris en charge, on se fait à son handicap, on le suit, en France c'est le contraire, c'est le jeune qui doit se faire à la structure.

J'ai lancé cette pétition, parce que …
J'ai un enfant TSA (Trouble du Spectre Autistique) mais à la base dysphassique sévère ; on m'a dit qu'il parlerait jamais, il parle grâce à moi ; grâce à une méthode Makaton, etc;... mon ex mari et moi on a tout fait, je vous dis pas le coût 2000 euros par mois pendant 15 ans, je me retrouve divorcée seule, endettée, comme beaucoup de parents d'autistes. Mais je ne suis pas contre les iME mon fils est à Cognacq Jay, j'ai mis 7 ans pour l'avoir, et j'ai fait cette année 42 dossiers, pas de places.
Cependant, j'estime comme beaucoup que mon fils mériterait l'entre deux à savoir : pas une iME, pas d'inclusion scolaire, il n'a pas le niveau, mais un"poussoir à l'autonomie", il danse bien, il a pas le droit au cours de danse, il est doué en musique, les conservatoires français n'en veulent pas, sauf celui d'Enghein les Bains très militant, mais compliqué loin etc....il y a une véritable discrimination des autistes en France qui devient une honte ; il mériterait de faire de la percussion, Alternote complet pour 10 ans, et tout est comme ça, l'exclusion, tout le temps, ; donc il ne peut pas faire de musique, il régresse malgré tout; mais son IME, c'est une des meilleures ; après il va où ? Belgique pas question !

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !