MOINS DE BETON A NANTES

MOINS DE BETON A NANTES

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Philippe PELLEGRINI a lancé cette pétition adressée à NANTES METROPOLE et à

L'association "Barberie-Pavotière", dont le siège est à Nantes, signale depuis de nombreuses années aux autorités du Conseil municipal et du Conseil métropolitain de Nantes Métropole la nécessité de concerter sur l'avenir du terrain de l'ancienne Ecole Supérieure Nationale d'Architecture (ESNA). La concertation proposée par la ville de Nantes n'a pas répondu aux souhaits des habitants. En effet, la ville de Nantes autorise la réalisation d'un projet immobilier de 180 logements environ ou 12 000 m2 de plancher dans cet écrin de verdure.

Cette parcelle était classée en zone UM (« … secteurs d’implantation de grands équipements publics ou privés ... En général cette zone est urbanisée sous forme de parcs d’activités dont le caractère vert doit rester très marqué. ») et a été reclassée en zone UMb (quartiers de grands ensembles ou de projets urbains à la morphologie spécifique) lors de l'enquête publique sur la révision du PLUm. Malgré notre argumentaire présenté selon 3 axes par notre cabinet d'avocat :

1) Le PLUm (Plan d'Urbanisme Local métropolitain)  ne rend pas compte de la concertation menée. Plan d’épannelage avec hauteur de 28 m (R+8) en tout point. Comment contraindre le promoteur à présenter une variété de hauteur si l’OAP ne le précise pas ?
 2) L’ouverture à l’urbanisation d’un secteur de cette nature n’a pas été étudiée précisément, en termes d’impact sur le milieu naturel et l’espace boisé classé.
3) L’OAP doit justifier de la qualité d’insertion architecturale, urbaine et paysagère, la mixité fonctionnelle et sociale, la qualité environnementale et la prévention des risques, les besoins en matière de stationnement, la desserte par les transports en commun, et de la desserte des terrains par les voies et réseaux.

Il ressort deux points divergents entre la concertation et l'OAP (le nombre minimum de logements dédiés aux personnes âgées et la variété des hauteurs des constructions).
Elle mentionne des incohérences entre le PADD et l'OAP en s'appuyant sur les
objectifs affichés par le PADD.
Elle conteste l'approche urbanisme de projet dans le cas de cette OAP en se fondant sur l'article R151-18 du code de l'urbanisme.
Elle signale l'absence de référence aux besoins de stationnement, aux dessertes du périmètre par les transports en commun et aux dessertes des terrains par les voies et réseaux qui sont saturés (réseau d'égout de la vallée du Cens notamment sur lequel devrait se relier les bâtiments du futur projet).
Pour l’ensemble de ces raisons, elle demande à ne pas maintenir le classement en UMb le périmètre de l’OAP.
PADD = Projet d’Aménagement et de Développement Durables (concerne l’ensemble du PLUm)
OAP = Orientation d’Aménagement et de Programmation (propre à une zone)

Nous avons donc en juin 2019 fait un recours au Tribunal Administratif de Nantes.

Il ressort que nous venons de recevoir début octobre 2020 les écritures de la partie adverse :

L'OAP Massenet prévoit une densité tout à fait mesurée au regard du site.
• Le nombre de logements pour les personnes âgées va être précisé avec une fourchette de 20 à 30.
• Un objectif de variation des hauteurs des constructions projetées figure dans l'OAP. Il est proposé de préciser la variation des hauteurs de R+2 à R+8 en conservant la hauteur indiquée au plan ad hoc qui fixe un maximum.
• La surface des EBC ( Espaces Boisés Classés ) a été augmentée, des jardins familiaux sont prévus.
• L'OAP vise bien à préserver les atouts du site en réponse aux objectifs fixés par le PADD.
• Le site, lorsqu'il était occupé accueillait 600 étudiants de l'école d'architecture et du
personnel, la largeur des voies est suffisante au regard du trafic engendré par la nouvelle opération.
• Il en va de même pour les réseaux.
• Quant au réseau de transport en commun, plusieurs bus et Chronobus desservent le boulevard à quelques dizaines de mètres à pied.
• En outre, l'aménagement de ce site a fait l'objet d'une véritable concertation. Il est donc proposé de ne pas apporter de modification du dossier sur ce point.

Les habitants de ce grand quartier sont très mécontents et ont décidé d'informer le Nantaises et Nantais qu'un site exceptionnellement verdoyant donnant accès au vallon du Cens et se trouvant en impasse est voué au bétonnage sans prendre en compte sa particularité environnementale. Nous avons proposé en concertation un véritable projet intergénérationnel qui intègrerait dans sa communauté plusieurs générations avec des inter-actions (garde d'enfants, conteurs, services à domicile etc...). Une mutualisation de certains éléments, buanderie collective, une salle commune, deux ou trois chambres pour recevoir, jardinage collectif, une cabane pour recevoir une AMAP, des services de prestataires etc...

Nous ne voulons pas des parkings souterrains de grande profondeur qui mettraient en péril les arbres environnants asséchant leurs enracinements. Nous souhaitons, conscients qu'il faille construire des logements en ville, un projet raisonné, des bâtiments qui se fondent dans la nature avec des façades et des toitures végétalisées en ne dépassant pas R+4.

Nous avons saisi les candidates lors des dernières élections municipales : si l'équipe sortante ne voulait pas revenir en arrière, toutes les autres étaient en accord pour reconnaître que ce site devait être traité autrement en prenant en compte sa particularité. Après l'élection, nous avons rappelé aux nouveaux entrants qui font partie de la majorité municipale leurs réflexions ! Mais ces derniers déclarent n'avoir aucune délégation ni pouvoir pour redéfinir l'OAP. REALITES a remporté l'appel d'offres sur l'acquisition du terrain et par voie de conséquences le projet immobilier. Ils sont déterminés à réaliser les 12 000 m2 en construisant des bâtiments de R+4 à R+8 tel qu'ils l'ont défini dans leur projet d'aménagement. D'autres sites sur le territoire de la commune de Nantes sont menacés.

Nous vous invitons à signer cette pétition pour que nous soyons entendus et qu'il y ait une révision de l'OAP en prenant en compte le PADD. Faites la partager au maximum avec les membres de votre famille, vos amis, vos voisins etc... Nous voulons comme cela est écrit dans la revue Nantes Passion que les groupes de la majorité municipale engagent une VERITABLE concertation citoyenne en prenant en compte les aspirations des habitants sans imposer des solutions préétablies.

SIGNEZ SVPL.

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !